Nicolas39 - Pêche à la mouche

La pêche à la mouche sur le blog de Nicolas Germain, un Jurassien amoureux de sa rivière, la Haute Rivière d'Ain.
Le poisson Voyageur, le rêve de pêche à votre mesure !

Accès au Fly Shop Signez le livre d'or Suivez-moi sur facebook Le Fly Shop sur facebook

Thibaut et la pêche

La progression au fil des mois de mon fils ainé Thibaut

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 8 juin 2020

L'histoire d'une truite (49)

Il y a une dizaine de jours, alors que j'étais à la terrasse de la maison avec des amis, mon fils s'est décidé d'un coup à partir à la pêche. Il a salué tout le monde et en avant vroum dans la Clio 20 ans d'âge. Cette année, peut-être à cause du confinement, il pêche avec une intensité plus élevée que les saisons précédentes. Il est d'ailleurs au coup du soir au moment où j'écris ces lignes.

J'avais dans l'idée de le rejoindre par la suite. C'était la fin de matinée. Quoi qu'il en soit, nous avons continué à refaire le monde avec les amis. Un peu plus d'une demie-heure après le départ de Thibaut, je reçois un sms. J'annonce aux copains qu'il doit venir du gamin...Pas manqué, c'était une photo d'un beau poisson. Il n'avait pas trainé ! Dix minutes plus tard, un autre sms, une autre photo. De nouveau dix minutes plus tard, une autre photo...De toutes évidences, le gosse était bien chaud et les poissons dehors. D'autant plus que les truites étaient toutes de belle taille.

Après avoir salué à mon tour mes amis à leur départ, j'ai pris le temps de manger avant de rejoindre Thibaut. Il ne faut quand même pas éliminer des étapes importantes comme celle-là. On s'est donc retrouvé au bord de l'eau en début d'après-midi sur le haut de la rivière.

Les truites étaient effectivement en place. C'est plaisant à voir car cette saison, ce n'est pas souvent que j'ai eu l'occasion de "bien tomber". Thibaut a repris un poisson devant moi. Plus petit. Ce fut ensuite mon tour. La pêche était vraiment agréable d'autant plus que j'étais en très bonne compagnie. Nous pêchions l'un à côté de l'autre, parfois même l'un en spectateur de l'autre. Des moments de vie qui comptent. Les plus beaux.

La rivière devenait plus large, plus lente. Nous arrivions à une belle trouée comme on dit chez nous. Une zone de berge où il est possible de fouetter sans que la végétation ne nous embête. Thibaut s'est alors accroupi derrière moi pour me regarder. Sur ma droite, il y avait une jolie truite d'environ trente cinq centimètres en aval d'un petit saule. Devant les yeux de mon fils, j'aime m'appliquer. À la première dérive, la truite est montée entre deux eaux pour venir pousser ma nymphe du bout du nez sans ouvrir la bouche, refus ! Thibaut a adoré la scène ! Moi, un peu moins...Nouvel essai avec encore moins de réaction du poisson. J'ai alors dit à Thibaut de l'essayer. J'ai donc pris sa place et lui la mienne. Mais au moment de tenter le poisson, il m'a dit :

-Je ne vais pas pêcher ta truite papa, je vais plutôt tenter celle-ci.

-Laquelle, j'en ai vu qu'une moi !

-La toute belle qui est au fond de la fosse sur ma gauche dans les bois morts.

Là, il a fallut encaisser. Je n'ai jamais vu ce poisson. Et je ne voulais pas risquer de me relever pour le voir.

-Vas-y gros, elle risque plus que toi cette truite.

Vu la profondeur, Thibaut changea de nymphe pour mettre une cuivre sur hameçon de 16. La base de toutes tentatives. Après avoir sorti quelques mètres de soie dans les airs, le premier poser fut parfait. Suite à une animation très légère, la truite est montée sur près d'un mètre pour venir intercepter la nymphe de mon fils. Ferrage appuyé en treize centièmes et la truite était prise ! C'est en fait la première fois où je la voyais ! Quel poisson !

Dès les premières secondes de combat, la truite a décidé de traverser la rivière aussi large soit-elle à cet endroit. Thibaut a alors sauté à l'eau sur un fond vaseux. Il a eu bien des maux à s'extirper de ce mauvais pas pour ensuite se positionner en milieu de rivière avec la truite qui tentait de rejoindre les obstacles en berge opposée. De mon côté, j'étais aux premières loges. Je me suis même permis une remarque qui m'a fait comprendre que je n'étais plus dans le coup du tout ! Thibaut pendant qu'il gérait le poisson se déplaçait sur sa gauche. Je lui ai conseillé de rester en place. Mais sa réponse était sans équivoque. Il voulait se placer devant les bois morts près de notre berge pour empêcher la truite d'y retourner sur un dernier rush proche de lui. Logique. Et c'est de plus ce qui est arrivé en fin de combat. La belle a tenté le coup mais le pêcheur avait déjà tout compris. Bravo.

La mise à l'épuisette fut un réel moment de joie collectif. La truite était pour le parcours d'une beauté fantastique. Nous l'avons admiré tout en la laissant dans l'eau. Thibaut ce jour-là a fait une pêche extraordinaire. Il m'a laissé les miettes avec deux truites. Mais quel régal de partager de tels moments tous les deux.

J'en redemande !

Une jolie truite de chez nous.

vendredi 10 janvier 2020

Une décennie d'apprentissage.

Dans la série d'articles sur la dernière décennie, aujourd'hui une note plus positive. J'ai fait le tour de mes archives photographiques pour vous retracer les dix dernières années où j'ai vu grandir mon fils en tant que pêcheur et en tant qu'homme. Pas simple de choisir une photo par année. Je voulais de plus publier un maximum d'inédites.  

  • 2010

Thibaut a dix ans. Il est encore bien jeune mais il commence à capturer ses premières truites à la rivière. Je suis encore omniprésent derrière lui malgré tout. Son envie d'aller à la pêche est alors immense. Je m'en sers régulièrement auprès de la maman comme excuse pour aller très souvent au bord de l'eau. On a passé des moments formidables.

Encore tout jeune, mais beaucoup d'avenir...À mon avis, il est allé à bonne école.

  • 2011

Thibaut est déjà attiré par toutes les pêches. Tout mon contraire. Je l'encourage en ce sens. Et même avec un plâtre et des béquilles, rien ne l'empêche d'aller tenter les black-bass à la mouche sur un petit plan d'eau !

Motivé le p'tiot !

  • 2012

Les progrès sont gigantesques d'une saison sur l'autre. À 12 ans, il prend des poissons seul et sur des parcours très difficiles. Il reste à l'écoute. J'en profite aussi pour lui faire rencontrer de nombreux amis pour qu'ils puissent pêcher avec d'autres personnes que moi. Voir autre chose est important à mes yeux pour sa progression.

Ici au Bourg-de-Sirod.

  • 2013

Le gamin grandit. L'adolescent pointe le bout de son nez. Il pêche de plus en plus seul. Sur cette photo, il prend un poisson en sèche, technique qu'il maitrise le moins finalement. La nymphe à vue reste sa technique de prédilection. Thibaut possède d'ailleurs une vue exceptionnelle.

Sur la rivière d'Ain en sèche.

  • 2014

La technique devient plus sûre, les erreurs moins nombreuses bien que toujours présentes. Thibaut prend de l'assurance et le nombre et la taille des truites s'en ressent. Je prends énormément de plaisir à chaque sortie. Je suis un papa heureux !

Relâche d'une belle zébrée.

  • 2015

L'année 2015 est une belle année puisqu'on a la chance de faire un 52 minutes pour la chaîne Seasons. Alors outre le fait de l'expérience, c'est surtout d'avoir de superbes images pour le souvenir. Thibaut pêche vraiment bien à 15 ans. Il touche toujours à tout. Il se sera même essayé au silure cette année-là.

Il enchaine les truites.

  • 2016

16 ans. On pêche de moins en moins les deux. Thibaut profite aussi de tous les autres plaisirs de la vie donc un peu moins de pêche. Malgré ça, nous arrivons à faire quelques sorties dans la saison. Et à chaque fois ou presque, je prends une leçon...Parfois parce que je prends plus de temps à le regarder qu'à pêcher, mais parfois aussi parce qu'il devient meilleur que moi.

Ici en plein combat sur la basse Loue.

  • 2017

17 ans. Thibaut est toujours passionné par la pêche. Hardy lui fait confiance et c'est un plaisir pour lui de représenter une telle marque. Il se découvre également une passion pour la pêche au toc et la carpe à la mouche. Bref, il pêche et s'amuse !

En train de relâcher un ombre à Cademène.

  • 2018

L'année de la majorité. Les sorties communes sont rares mais tellement plaisantes. Et puis dès qu'il fait cavalier seul, je reçois les photos dans la foulée. J'adore aussi quand il vient me raconter ses aventures lorsque je rentre du boulot. Les temps changent mais c'est toujours aussi fort quand on se retrouve au bord de l'eau. On fera cette année-là un nouveau tournage père/fils. Un régal et encore plein de souvenirs de qualité.

Souvenir de tournage Seasons avec David Chaignon.

  • 2019

Cette année Thibaut a pêché de nouveau avec une belle intensité, en particulier à la rivière. Il a pris un grand nombre de truites et des très belles. On s'est vraiment éclaté lors de cette décennie, il me tarde vivre la prochaine à ses côtés !

Son plus beau poisson de l'année.

dimanche 15 septembre 2019

Une belle fermeture pour Thibaut.

Avant de profiter de cette dernière journée de pêche sur ma rivière de cœur, je souhaitais revenir sur ce qui a été la fermeture de Thibaut. Mon fils a très peu pêché cette saison, peut-être encore moins que les autres années. Disons qu'il pêche par période. Il est capable d'aller à la rivière cinq à six jours de suite, ne penser qu'à ça, et puis ne plus toucher la canne durant trois ou quatre semaines, voir plus...C'est selon ses envies de jeunes hommes et surtout ses autres activités parfois noctures !

Quoi qu'il en soit, il a pêché samedi dernier dernier et hier pour terminer sa saison. La semaine dernière, je l'ai bassiné tout le matin pour venir avec moi l'après-midi, n'étant pas disponible avant. J'aime pêcher les derniers instants en sa compagnie. J'ai senti de suite que ça ne le ferais pas, qu'il avait une idée derrière la tête. Le passage à la maison de Victor et d'Alex en fin de matinée pour venir le chercher n'a pas fonctionné non plus. Il voulait faire un linéaire seul et les rejoindre seulement après.

J'apprécie qu'il aille au bout de ses idées, qu'il croit en lui. Il le fait de plus en plus même si parfois ses choix me surprennent ! Cette fois, il a eu mille fois raison ! Le téléphone a sonné alors que j'étais moi même arrivé à la rivière sur un autre linéaire, seul...

-Alors papa, qu'est-ce que tu fais ?

J'ai bien senti dans le ton de sa voix une immense joie à peine dissimulée.

-J'attaque la pêche mon gros, et toi, tu vois du poisson ?

-Ben tu vois j'ai bien fait de venir là. Je viens de prendre une belle truite qui m'a fait un combat de fou, je suis trop content !

Il y avait de quoi ! Ce poisson pris à distance avec une cuivre sur hameçon de seize, frisait les soixante centimètres. Cinquante-neuf pour être précis. Thibaut, au contraire de son père, mesure lui ses beaux poissons. Autant vous dire que j'étais le plus heureux des papas. En rejoignant ses deux copains par la suite, il reprendra un autre poisson.

Hier, c'était sa fermeture. Ne pouvant y aller aujourd'hui, il fallait donc profiter. Comme la semaine précédente, nous n'étions pas d'accord sur le lieu à pêcher. On est donc partis chacun de son côté tout en restant ensemble car dans ces cas-là, on doit s'échanger des dizaines de sms. On partage tout, le moindre événement, c'est assez rigolo.

Dans les premiers messages, je lui dis que je sens bien le capot avec une décroche et une casse, que la journée débutait bien. Lui venait de louper un poisson et de voir un renard passer devant lui à trois mètres sans avoir été vu. Quelques minutes plus tard, la sonnerie du téléphone m'indique la réception d'un nouveau sms. Une photo de truite avec ce commentaire "Et là y'a rien ! 61 !"

J'ai mis un peu de temps pour répondre, 59 samedi dernier, 61 aujourd'hui...Ce gamin, qui n'en est plus un, m'étonnera toujours.

Ce n'est pas pour le mettre sur un piédestal que j'écris ces quelques lignes, car il y a des jeunes pêcheurs tout aussi talentueux voir même bien plus performants déjà rien que dans notre entourage proche. Mais quel immense plaisir pour le père que je suis ! Surtout justement que je connais parfaitement son temps de pêche, son implication. Thibaut possède un ratio temps de pêche/belles truites exceptionnel cette saison. Si je devais appliquer le même sur ma saison, je serais à 15-20 truites de plus de 60, ce qui est très loin d'être le cas. C'est une notion importante le temps de pêche si on souhaite évaluer une performance dans son ensemble. Alors bravo mon fils et maintenant, on essaie de s'améliorer dans la prise photo. Je lui en ai parlé. Poisson dans l'eau, etc...Il doit s'améliorer là-dessus mais sincèrement, il n'est pas fan d'image et cela lui passe au-dessus de la tête...Il clic une fois sans chercher à mettre le poisson en valeur, comme ça vient et puis basta.

Voilà, nous nous sommes retrouvés en fin de matinée pour passer deux heures ensemble et fermer tous les deux. Toujours une immense joie pour moi. Il me reste à vous souhaiter un bon dimanche de fermeture, pour ma part, je rejoins la rivière de suite !

mercredi 13 juin 2018

Une sortie symbolique.

Bon anniversaire mon fils...

Lire la suite »

lundi 16 avril 2018

Thibaut chez Hardy (7)

Un court billet pour vous informer de la mise en ligne d'un nouvel article de mon fils sur le blog du Team Hardy France. Cliquez sur le lien suivant, merci pour lui => Un début de saison compliqué.

- page 1 de 8