Nicolas39 - Pêche à la mouche

La pêche à la mouche sur le blog de Nicolas Germain, un Jurassien amoureux de sa rivière,la Hte rivière d'Ain.
La page Facebook du magasin la détente à Champagnole

Accès au Fly Shop Carte de pêche fédérale du Jura Suivez-moi sur facebook Le Fly Shop sur facebook

lundi 31 juillet 2017

Pétition pour protéger les dernières truites sauvages du Jura.

Les poissons sauvages dans le Jura deviennent de plus en plus rares. Nous, pêcheurs, auront du mal à lutter contre les pollutions et autre réchauffement dans l'avenir...C'est même devenu une évidence pour moi. Cela fait plus de 20 ans que je suis engagé dans l'associatif pêche. Le bilan est catastrophique puisque malgré de nombreuses actions, l'état des rivières jurassiennes ne cesse de se détériorer d'années en années. Il n'y a aucune volonté politique dans ce département pour la préservation des milieux aquatiques. Pire, les rivières meurent les unes après les autres. La Bienne et la Cuisance pour exemple ces dernières années.

Par contre, il y a un point sur lequel on peut agir immédiatement pour sauver le peu qu'il reste : le prélèvement. Nous sommes arrivés à un point où chaque poisson sauvage est précieux pour l'avenir de nos rivières et du loisir pêche. J'en suis intimement persuadé. Et je le dis en connaissance de cause pour être sur la rivière 12 mois sur 12. J'assiste comme bon nombre de pêcheurs impuissants à la chute du cheptel de truites sauvages. Il est tant que le Jura imite son voisin du 25 comme ce qui est fait sur la Loue. Il est urgent de protéger intégralement nos truites zébrées. C'est pour cela que je vous invite à signer cette pétition mise en ligne par quelques pêcheurs jurassiens soucieux de cette problématique. N'hésitez pas à la partager avec vos amis afin de récolter un maximum de signatures, merci. Cliquez sur le lien suivant :

Pêche en NO KILL des salmonidés sauvages sur les grandes rivières du Jura.

Pour que ces photos ne deviennent pas que des souvenirs...

Je profite de ce billet pour vous annoncer la fermeture temporaire estivale de ce blog. Des petites vacances en fait ;-) . Je serais toujours plus ou moins actif sur ma page facebook et/ou instagram durant cette période. Pour information, le Fly Shop sera fermé du 15/08 au 28/08, merci d'anticiper vos commandes d'ici là. Et pour les afficionados de ce blog, il vous reste les archives avec plus de 10 années d'articles (1211 pour être précis). Bonnes vacances à tous et à très bientôt.

lundi 10 juillet 2017

La Bienne était verte fluo pour le passage du Tour !

Les amateurs de vélo que vous êtes peut-être l'avez certainement remarqué sur les images de France 2 samedi après-midi, la Bienne était verte fluo au passage des cyclistes à Saint-Claude (39) ! Une action menée par un groupe de pêcheurs désireux de dénoncer l'inaction sur ce joyau jurassien en totale perdition. L'occasion pour moi de contacter l'un des initiateurs pour avoir plus de précisions.

Nicolas : Lors du passage du Tour de France samedi dans le Jura, les nombreux téléspectateurs de France2 ont pu voir la Bienne verte fluo ! Pourquoi une telle action et comment l’avez-vous réalisé ?

Collectif SOS Bienne : C’est le genre d’action qui trottait dans la tête d’un petit groupe de personnes depuis un petit moment, à savoir profiter d’un évènement médiatique majeur pour tenter de mettre un peu la lumière sur ce qui nous interpelle tous, à savoir l’agonie de la « perle du jura » dans l’indifférence quasi générale de la population, des riverains, de beaucoup de pêcheurs consommateurs,  mais surtout de nos élus décideurs.

Cette première action, pensée en amont mais improvisée en 1 semaine, a été d’abord rendue possible par l’engagement de 32 personnes qui n’ont pas hésité à donner un peu d’argent (ou beaucoup selon les moyens de chacun) sur un projet assez improbable pas très étayé. Qu’importent ils  ont joué le jeu et c’est environ 1300€ ont été réuni en moins de 36h grâce à leur confiance.

Pour la mise en œuvre, rien de bien compliqué si ce n’est de trouver 5 ou 6 volontaires décidés à passer leur samedi sur les routes du jura à slalomer entre les routes d’accès libres.

Le produit utilisé, la fluorescéine, comme chacun le sait est sans danger pour l’environnement, restait à choisir le bon spot afin d’avoir une chance que cette opération soit visible. Plusieurs sites avaient été envisagés dans un premier temps mais nous avons décidé de concentrer nos efforts sur la Bienne à Saint Claude, un second site a également été colorié, les cascades du Hérisson notamment eu égard à sa notoriété touristique avec moins de retentissement. Nous avons également confectionné 2 banderoles explicites qui ont été placées à la sortie de Saint Claude à proximité du pont sur le « Gros Dard »affluent de la Bienne, dans un endroit stratégique elle a été  vue par des milliers de spectateurs dès le matin de la course.

Nicolas : C’est donc la toute première action de ce collectif SOS Bienne. Pourquoi ce collectif ? Le début d’un combat différent ?

Collectif SOS Bienne : Inutile de préciser que beaucoup de personnes plutôt averties (pas que des pêcheurs) ne sont plus dupes de l’incurie avérée  des pouvoirs publics et des décideurs en face de cette lente agonie de la Bienne. L’AAPPMA de la Biennoise reste une petite société de pêche qui par la force et les convictions entre autre d’un président hors norme va au charbon pour défendre et tenter de faire entendre ce qui relève pour toute personne censée que du bon sens. On peut bien évidemment évoquer le collectif SOS LOUE Rivières comtoises qui fait un travail de veille formidable, alimente la connaissance et commence à gêner aux entournures de par la pertinence de ses interventions. Si on rajoute la fédération de Pêche du jura qui part l’action de ses chargés d’études et techniciens arrive  à resserrer l’étau sur les facteurs avérés de ces mortalités, de la dégradation de la qualité du milieu en général et de la qualité de l’eau en particulier, on voit bien que tout est réuni pour que dès à présent on puisse avancer sur la résolution de cette problématique de pollution.

Cependant le plus difficile reste à faire, à savoir convaincre les  élus et autres décideurs qu’au cœur du parc naturel régional du Haut Jura  et d’un département qui vend sa « nature intacte » « made In Jura » il serait temps d’engager les ressources financières adéquates pour enfin protéger  la Bienne « Perle du Jura », rivière outragée.

Il ne s’agit pas donc de créer un énième nouveau collectif mais bien de créer un groupe Bienne au sein du collectif SOS Loue Rivières comtoises, afin de mettre la lumière sur une rivière en péril qui résiste de moins en moins aux cocktails polluants qu’on lui administre depuis près de 50ans.

50 ans d’inertie et d’absence d’investissement (les priorités sont ailleurs), des systèmes d’assainissement défaillants digne d’un pays du tiers monde, des pratiques agricoles intensives sur les plateaux dans un milieu karstique qui engloutit chaque année des milliers de m3 de lisiers, des pollutions aux métaux issus de l’activité industrielle, la Bienne n’en peut plus.

Au pays de l’eau et des lacs, derrière le vernis de la carte postale les décideurs locaux ont fait le choix d’ignorer cette réalité connue de tous les acteurs  (scientifiques, pêcheurs, naturalistes, …..) alors que pléthores d’études ont d’ores et déjà permis d’identifier formellement les causes de cette catastrophe écologique annoncée.

L’ambition de ce groupe Bienne est bien de fédérer autour de la rivière et de générer des actions chocs à destinations de ces décideurs afin de les rappeler à leurs obligations.

« Made in Jura » pourquoi pas mais avec des rivières et des milieux naturels auquel on consacre suffisamment d’argent pour qu’ils retrouvent leur « vraie nature ».

Nicolas : Si d’aventure des personnes motivées veulent rejoindre les rangs de ce collectif, comment faire ?

Collectif SOS Bienne : Il nous faut d’abord pérenniser un noyau dur de personnes compétentes issues de tous horizons (riverains, associations environnementales, naturalistes, …)  qui travaillerons d’abord aux côté de l’AAPPMA de la Biennoise pour échanger et diffuser de l’information sur l’avancement du travail engagé. D’ores et déjà et sans s’avancer, il semble que le passage obligé soit à minima l’adhésion au collectif SOS Loue rivières comtoises en précisant votre engagement pour la Bienne, qui passe aussi par-là soutenir financièrement l’action du collectif 1 like c’est bien mais çà ne fait pas avancer le combat).

La page facebook dédiée reste ouverte à tous ceux qui veulent nous encourager bien évidemment.

mercredi 5 juillet 2017

Vidéo : Thibaut Team Hardy.

Voici un montage vidéo réalisé dans le but de remercier la Team Hardy pour la confiance apportée à mon fils Thibaut. Tous les poissons présents dans la vidéo ont été capturé avec les Zephrus en 9 pieds ou 8 pieds 6. En bonus, quelques images de ma grosse truite...

La musique est signée de mon copain Fred. C'est son dernier titre enregistré, c'est donc une exclusivité ;-)

Thibaut - Team Hardy. from Nicolas Germain Fly Shop on Vimeo.

samedi 1 juillet 2017

Quelques tristes nouvelles de la Bienne.

Bien tristes oui...

Lire la suite »

jeudi 22 juin 2017

Replay vidéo : La pêche en Franche-Comté : un loisir en sursis.

Pour les personnes qui n'ont pas visionné le sujet de France3 hier soir, voici la session de rattrapage.

Bon visionnage.

mardi 20 juin 2017

Emission TV : Le tourisme autrement.

Ce court billet pour vous informer de la diffusion d'une émission sur le tourisme en Franche-Comté le mercredi 21 Juin à 23h30 sur France3 Bourgogne/Franche-Comté.

Au cours de ce reportage, il y aura un aparté sur le tourisme pêche tourné en autre autour de la région de Champagnole. Je devrais y faire une petite apparition. En voici le résumé écrit :

La pêche en Franche-Comté : un loisir en sursis – Isabelle Brunnarius

Pour combien de temps encore les pêcheurs vont-ils pouvoir venir taquiner les truites fario de Franche-Comté ? Après avoir été un eldorado pour les pêcheurs à la mouche du monde entier, la plupart des rivières de Franche-Comté sont en mauvais état. Conséquence : les truites et les ombres qui font la réputation de ces cours d’eau sont malades et beaucoup moins nombreux qu’avant. Mais les professionnels du tourisme ne baissent pas les bras car la pêche a un réel impact économique sur la région.

Si toutefois l'heure tardive ne vous convient pas, sachez que vous retrouverez ce reportage en ligne dès le lendemain sur le Blog de la Loue et des rivières comtoises.

dimanche 4 juin 2017

Informations AAPPMA jurassiennes.

Infos jurassiennes...

Lire la suite »

dimanche 21 mai 2017

Bon séjour aux touristes pêcheurs !

A ne pas oublier...

Lire la suite »

jeudi 4 mai 2017

Observations de mortalités sur la rivière d'Ain.

Les vieux fantômes seraient-ils (déjà) de retour ? Il n’y a pas si longtemps, j’étais tout heureux de vous annoncer que la rivière d’Ain se portait pas trop mal. Que les signes avants coureurs sur une future catastrophe comme l’an passé étaient absents. Oui, mais voilà, la pluie a fini par tomber. Avec les ruissellements qu’elle a engendré, une concentration plus importante des divers polluants est certainement présente dans les eaux de la rivière depuis quelques jours. On rajoute à cela le "bon sens paysan". Attention, je ne mets pas tout le monde dans le même panier, mais quand un soir, en rentrant du boulot, j'assiste à un épandage de lisier le long d'un bief, affluent direct de l'Ain, la veille du premier jour de pluie annoncé depuis des semaines, j'ai de sérieux doutes sur ce fameux "bon sens paysan". Je ne vous fais pas de dessin quant à la destination d'une partie de ce lisier le lendemain sous la pluie !

Il se trouve justement que je reçois de nombreux messages ces derniers temps pour signaler ici ou là des poissons mycosés. Des ombres, des truites…Cela ne peut pas être un hasard.

Merci aux pêcheurs qui se reconnaitront. Des poissons mycosés ont été vus sur tout le linéaire, de Sirod en passant par Champagnole en allant sur Montigny et plus en aval. Aucun secteur n’échappe à ce triste sort. A ce jour, c’est quelques poissons. J’espère que cela restera anecdotique, mais j’ai bien peur que cela soit le contraire. Pour information, j’ai transmis toutes les données que vous m’avez envoyé à qui de droit. Photo à l’appui quand j’en ai.

De mon côté, je n’avais encore rien vu jusqu’à ce lundi 1er Mai. J’ai malheureusement fait une rencontre macabre avec une truite sans yeux agonisante et qui se laissait mourir. Je l’ai sorti de l’eau pour l’achever. Ses deux orbites étaient vides. Elle a du souffrir le martyre cette truite. J’ai écourté ma partie de pêche, écœuré. Les maux sont toujours les mêmes, rien ne changent. Rien ne changera ? Notre AAPPMA est convoquée pour une audience en tant que victime sur des faits de 2014 à propos de la lagune du village. A ce jour, rien n'a bougé. 3 ans après. On verra ce qu'il en sortira. Je me souviens du président du Conseil Général du Jura nous demander en A.G de Fédération d'éviter les plaintes. Mais si après tant d'années à dénoncer, que rien ne se passe, on fait quoi Mr Pernot ?

Moi, tout ce que je peux vous dire, c'est d’éviter de conserver les truites qui passent au travers. Quand on voit une personne qui se noie, on évite à mon avis d'appuyer sur sa tête, on tente plutôt de lui tendre la main pour l'aider. Alors pour les personnes qui gardent encore leur poisson sur la rivière d'Ain, c'est à vous de voir si vous voulez en finir rapidement avec le noyé ou si vous voulez lui donner un infime espoir. Le temps; sait-on jamais, que des solutions soient trouvées pour améliorer les choses.

Il faut malgré tout ces évènements tenter de rester optimiste même si c’est très compliqué. Mais je confirme mes premières observations, la reproduction a vraiment bien fonctionné. On peut voir de nombreux alevins de l’année. Et rien que pour ça, il faut garder espoir non ?

De nombreux alevins de truites cette année.

al1.jpg

dimanche 30 avril 2017

Retour sur les actions du samedi 29 avril.

Un petit retour sur la journée d'action du samedi 29 avril initiée par le collectif SOS Loue et rivières comtoises. Plusieurs lieux de rendez-vous avec barrages filtrants et informations aux passants. Pour le Jura, le point de rendez-vous était à St Claude. La Bienne a bien besoin de tous les soutiens possibles. Une fois de plus, une petite trentaine de passionnés et surtout de motivés ont répondu présent à l'appel du président de la biennoise, Charles Varenne. Quand on connait le nombre de pêcheurs que drainait la Bienne il n'y a pas si longtemps, c'est difficilement compréhensible d'être si peu. Bref, les présents ont fait le travail. Un grand bravo à vous tous.

Pour l'occasion, nous avons aussi distribué avec les flyers du collectif édités pour cette matinée 400 DVD "Les rivières jurassiennes, l'envers du décor". L'accueil du public dans sa grande majorité a été très bon. Certains étaient même bien au courant de la problématique via les divers articles de presse des derniers mois.

Action à renouveler, sans aucun doute. Pour être complet, voici un article du progrès à lire => Article presse.
A voir dans les 3 premières minutes de ce journal un résumé en images sur un barrage du 25. Vidéo visible seulement quelques jours pour information.


Mobilisation pour les rivières

- page 1 de 24