Nicolas39 - Pêche à la mouche

La pêche à la mouche sur le blog de Nicolas Germain, un Jurassien amoureux de sa rivière, la Haute Rivière d'Ain.
Le poisson Voyageur, le rêve de pêche à votre mesure !

Accès au Fly Shop Signez le livre d'or Suivez-moi sur facebook Le Fly Shop sur facebook

lundi 30 décembre 2019

La décennie des rivières francomtoises.

Que s'est-il passé ces dix dernières années sur nos rivières francomtoises ? J'ai fait le tour de mes archives photographiques pour vous retracer dans les très grandes lignes la dernière décennie locale à travers la souvent très triste actualité de nos rivières.

  • 2010

Première manifestation d'importance pour dire stop aux diverses pollutions qui touchent nos rivières. Elle avait lieu à Ornans. Ce fut le début d'une série de quatre manifestations. L'année 2010, c'est aussi de fortes mortalités sur la rivière d'Ain en aval de la station dépuration de Montigny. La pêche est même fermée sur 9 kilomètres avant la fin de saison. Terrible !

Ornans.

  • 2011

Les rivières francomtoises sont au plus mal. La Loue souffre terriblement, la pêche est toujours fermée sur l'aval de la rivière d'Ain et le Doubs vient rejoindre ces voisines à ce triste constat. Une manifestation est alors organisée à Goumois. L'année 2011, c'est aussi le lancement de mon projet de DVD, "Les rivières jurassiennes, l'envers du décor". Une grande aventure.

Sur le pont de Goumois.

  • 2012

La Bienne avait été épargné jusque là...2012 fut terrible. Des mortalités signalées dès les premiers jours de mars. J'ai le souvenir de pêcher un cimetière à l'ouverture. Une autre manifestation pour alerter nos autorités est alors organisée à Jeurre en juin. 2012, c'est aussi l'année où mon DVD, avec l'aide de vous tous, voit le jour. Il est distribué à tous les maires jurassiens. Seulement deux ont répondu. Il est par contre très utilisé en outil pédagogique en milieu scolaire. Il est toujours visible ICI.

Jeurre - Bienne.

  • 2013

Les rivières souffrent toujours. Les actions politiques transpirent le néant. Sur le Doubs, les barrages font des carnages et les bénévoles de l'AAPPMA comptent régulièrement les morts après les éclusés. Un an après la parution de mon DVD, on peut toujours voir ce genre de chose le long de la rivière d'Ain. Cet égout dégueule à chaque coup d'orage et tout va à la rivière...Bienvenue dans le monde réel !

Au lieu dit "derrière l’hôpital".

  • 2014

En début d'année 2014, nous apprenons la fermeture de la pêche sur le Dessoubre. En effet, cette rivière est touchée à son tour par de très fortes mortalité. Une 4ème manifestation est organisée à Saint-Hippolyte. En 2014, la Bienne est de nouveau ouverte à la pêche en No-Kill avant de sombrer 2 ans plus tard...La Franche-Comté de la pêche à la truite se meure...

Saint-Hippolyte.

  • 2015

L'année 2015 est celui de notre combat pour démontrer que la lagune de notre village ne fonctionne pas. Photos, vidéos sont réalisées pour alerter les autorités compétentes. L'Onéma avec nos informations fait suivre le dossier. Sur plusieurs années et après plusieurs audiences au tribunal de Dole, Véolia et la communauté de communes s'en sortiront sans dommage. Je vous laisse juger avec cette photo du rejet prise par mes soins...

De toute évidence, la lagune fonctionne !

  • 2016

Le double effet Bienne ! Le sursaut n'aura pas duré, il fallait d’ailleurs être bien naïf pour le croire. Malgré un travail important de l'AAPPMA, les décisions politiques tardent à venir. Encore aujourd'hui. 2016 est le coup de grâce pour cette fabuleuse rivière. 2016 est aussi l'année où j'ai tenté l'expérience personnelle en tant que membre du conseil d'administration de la fédération de pêche du Jura. Ce fut une immense déception tant je pensais pouvoir faire plus qu'en tant que simple président d'AAPPMA. J'ai fini par démissionner suite aux échecs répétitifs des actions menées en justice contre la lagune de Crotenay et la STEP de Montigny.

Truites de la Bienne.

  • 2017

La Loue dans le 25 passe en no-kill intégral sur arrêté préfectoral. Décision historique. J'espère depuis la même chose dans le Jura, mais c'est peine perdue. Sur notre rivière, on prélèvera jusqu'à la dernière sans aucune gène. Et ce malgré des mortalités sur la rivière d'Ain importante en 2016, 2017 et 2018. L'année 2017 fut aussi marquée par des manifestations en plusieurs lieux à l'aide de barrages filtrants. J'avais participé avec mon ami Gaël à celui de St-Claude.

Truite de l'Ain. Assez meurent de multiples causes, aucun besoin d'en rajouter !

  • 2018

Rien de comparable avec ce qui se passe en dessous de la chaîne de barrages, mais la rivière d'Ain dans sa partie haute souffre d'un autre mal. Plusieurs fois par an, des coups de vanne engendrent des variations de niveaux importants. D'autant plus meurtriers que cela est fait à l'étiage. La rivière d'Ain n'avait pas besoin de cela. J'ai encore signalé le problème en 2019. Mais certain que je le reverrais en 2020...

Baisse de 40-50 centimètres en quelques minutes...Ici à Pont-du-Navoy.

  • 2019

Cette année fut peut-être la plus optimiste de la décennie. Sur la Loue, il est possible de se faire plaisir à la pêche. La Bienne est de nouveau ouverte avec, certes, une densité très faible. Sur le Doubs nous pouvons pratiquer notre loisir également. Sur la rivière d'Ain, les truites résistent aussi. Mais tout cela ne tient à rien, vraiment à rien. De plus, il ne faut surtout pas penser aux densités qu'il y avait juste avant cette décennie...On peut encore pêcher oui, mais ces jours-là sont comptés, c'est certain.

Vie et mort sur la rivière d'Ain.

vendredi 13 décembre 2019

Carte de pêche Jura 2020.

Nous sommes le 13 décembre 2019. Dès dimanche prochain, soit le 15 décembre, vous pourrez acheter votre carte de pêche pour la saison 2020. Il suffit pour cela de vous rendre sur le site carte de pêche.fr. Avec mon article précédent, vous avez les informations pour choisir votre AAPPMA sur la haute rivière d'Ain. Cela reste important. Soutenir financièrement une AAPPMA qui suit une politique qui ne vous convient pas est totalement ridicule.

Si les tarifs ne bougeaient pas depuis quelques années, ce n'est pas le cas pour 2020. Une fois de plus, les AAPPMA n'y sont pour rien (en tous les cas la nôtre). L'augmentation se fait essentiellement par le timbre CPMA qui prend 2 euros. Certaines AAPPMA ont augmenté elles aussi leur cotisation pour compenser, pas la nôtre. C'est ce qu'a fait la fédération également à hauteur de 1 euro. Soit, une augmentation de 3 euros au final pour atteindre la somme totale sur une carte fédérale du Jura à 100 euros.

Récapitulatif :

  • Carte Fédérale Majeure Jura 100€ (+3€)
  • Carte Fédérale Majeure Jura sans CPMA 63.80€ (+1€)
  • Carte Fédérale Mineure (12à18ans) Jura : 36€ (+0.50€)
  • Carte Fédérale Femme Jura : 55€ (+2€)
  • Carte découverte (-12 ans) : 6€ (inchangé)

Pour rappel et pour exemple, notre AAPPMA (Crotenay), sur les 100 euros de votre carte complète, ne conserve que 19 euros (=). Le reste est décomposé comme suit : 36.20€ de timbre CPMA (+2€), 18.80€ de cotisations fédérales (=) et 26€ de réciprocité fédérale (+1€). Soit 26+18.80+36.20+19= 100 euros. La cotisation de l'AAPPMA diffère selon les associations.

Merci à toutes les personnes qui feront une nouvelle fois confiance à notre AAPPMA (Crotenay). Rendez-vous à partir de dimanche 15 décembre sur le site Cartedepeche.fr.

Pour votre information il y a une nouveauté en 2020. Vous pouvez mensualiser vos cotisations. Il sera désormais possible, dès le 15 décembre donc, de mensualiser ses cotisations. Il s’agit d’un nouveau moyen de paiement mis en place par la Fédération Nationale. Cela permettra aux pêcheurs d'étaler leur paiement si besoin à hauteur de 10 € par mois. Ceci est valable seulement sur le site cartedepeche.fr jusqu’au 15 février 2020.

lundi 9 décembre 2019

Quelle AAPPMA soutenir sur la Haute Rivière d'Ain ?

Dans quelques jours, soit le 15 décembre, chaque pêcheur pourra prendre sa carte de pêche pour la saison 2020. Par contre, est-ce que chaque pêcheur a le même niveau d'information sur les changements qu'il peut y avoir pour cette nouvelle année ? Il me semble que non. L'arrêté 2020 n'étant pas encore signé, donc par le fait pas mise en ligne pour la consultation publique donc au final encore moins validé.

J'ai tenté de me renseigner. La fédération de Pêche du Jura m'a renvoyé vers la DDT qui elle-même m'a renvoyé vers la fédération. Balle au centre et c'est les pêcheurs qui en pâtissent. Rien de très grave au final pour les personnes qui prennent leur carte sans trop se soucier où et à qui. Mais pour les pêcheurs que je qualifierais de responsables, qui achètent leur carte de pêche de façon réfléchie pour soutenir une AAPPMA, c'est beaucoup plus dérangeant. Pour résumer, vous achetez une voiture sans connaitre ses options...

Edit : la mise en ligne de l'arrêté et l'information qui s'en est suivie ont été réalisé après la parution de cet article. Arrêté visible et en consultation sur le site de la préfecture. 

Je vais donc vous donner les informations que je possède, qui bien sûr ne sont pas officielles. Mais malgré tout, il n'y a pas de fumée sans feu comme on dit, donc je pense ne pas être loin de la vérité pour les 4 principales AAPPMA qui possèdent des linéaires sur la Haute rivière d'Ain. Je débute par l'amont pour finir par l'aval.

  • AAPPMA de Sirod.

Pour les personnes qui prennent habituellement la carte dans cette AAPPMA, il faut que vous sachiez auparavant que le bureau a demandé le retrait pur et simple du parcours No Kill de la Papeterie. C'était un parcours historique du département où un grand nombre de pêcheurs s'est fait plaisir. Dès l'ouverture 2020, toutes les truites passant les 30 centimètres pourront être prélevées. À notre époque, avec si peu de parcours encore poissonneux, un tel retour en arrière me laisse sans voix. Je vous laisse en juger.

  • AAPPMA de Champagnole.

Très gros changement en attente de validation préfectorale sur cette AAPPMA également, mais dans le sens inverse à celui de Sirod. Le parcours No Kill existant va être allongé jusqu'à la limite aval de l'AAPPMA sous Taravent. Soit une longueur de parcours protégé de 3.5 kilomètres. C'est une immense avancée. Bravo à toutes les personnes qui ont travaillé dans ce sens.

  • AAPPMA de Crotenay.

Petit changement mais qui compte. Nous avons réussi à mettre en No Kill les 400 mètres aval du parcours avec l'accord des Riverains de Pont-du-Navoy concernant la rive gauche. Du coup, la totalité des 3 kilomètres de notre parcours sera protégée. Au final, c'est près de 11 kilomètres qui seront protégés de bout en bout avec les parcours de Champagnole, La Masselette et Crotenay.

  • AAPPMA de la Truite de l'Ain.

L'information qui circule est que cette AAPPMA "devrait" fusionner avec celle de Clairvaux. Bonne ou mauvaise nouvelle, aucune idée, je vous donne juste l'information. Quoi qu'il en soit, il faut savoir que cette AAPPMA a une nouvelle fois bassiné de façon spectaculaire cette année encore. Alors qu'il reste une très belle population de poissons sauvages, voir ces truites de piscicultures les concurrencer à tous les niveaux me fend le cœur. Pareil, comme pour la décision de Sirod, je vous laisse en Juger.

Voilà, si vous êtes un amoureux de cette Haute Rivière d'Ain et que vous souhaitez soutenir une AAPPMA en particulier, vous en savez un peu plus. Il me semble que c'est la moindre des choses avant la mise en vente des cartes le 15 décembre prochain.

Edit du 10-12-19 : Arrêté en ligne en consultation publique.

samedi 7 décembre 2019

Les grosses truites se reproduisent aussi.

Je mets en ligne cette courte vidéo que j'ai réalisé cette année à l'attention des dirigeants d'AAPPMA qui pensent encore de nos jours, que les gros poissons font plus de mal que de bien. Oui, la croyance par là haut à travers veut que les grosses mangent les petites...Rhoo les vilaines ! Il se trouve pourtant que les gros poissons possèdent une empreinte génétique fabuleuse et qu'ils sont eux aussi très actifs sur une frayère...À l'inverse de certaines autres croyances...

Sur cette vidéo, la petite femelle doit faire d'après moi près de 40 centimètres...Je vous laisse deviner pour le mâle qui la protège jalousement de ses congénères ! Ne croyez pas, observez...Vous apprendrez !

dimanche 1 décembre 2019

Pluviométrie et début des frais.

Enfin un bel automne comme on aime pour le bien être de dame nature. Il fallait de l'eau suite à ce mois de septembre largement déficitaire (32% seulement par rapport à la normale dans notre Jura). Heureusement pour nous, nous avions eu un été excédentaire. Mais septembre a donc tout gâché. Les algues étaient revenues colonisées le fond de la rivière en faisant craindre un frai bien difficile avec ce colmatage.

C'était sans compter sur un automne largement humide avec un excédant en octobre comme en novembre en terme de pluviométrie. Si bien que nous avons dépassé ici les 200mm de pluie sur 2 mois consécutifs. Inespéré !

213mm en octobre, soit 147% de la normale et 209mm en novembre, soit 137% de la normale. La rivière d'Ain et ses cousines n'en demandaient pas autant. Quel régal de voir une rivière pleine d'eau durant autant de semaines. Ce qui va nous amener au final pour 2019 à une année tout à fait conforme à la normale côté pluie puisque il ne manque plus que quelques dizaines de millimètres. Malheureusement, la situation sera bien différente côté températures, mais de cela nous sommes tous au courant.

Ces pluies parfois conséquentes ont eu pour effet de blanchir le fond de la rivière afin d’accueillir au mieux les premiers reproducteurs. J'ai observé mon premier nid à la mi-novembre avec un couple actif dessus. Depuis, et avant la dernière montée des eaux en milieux de semaine, j'ai pu voir des choses intéressantes et d'autres qui étaient plutôt effrayantes. Même après près de 35 ans à trainer mes guêtres sur la rivière d'Ain, j'arrive à être surpris, dans un sens comme dans l'autre. Surpris aussi que le suivi de frayères de soit pas au centre du travail des techniciens de fédération, de l'Onéma comme des bénévoles des AAPPMA. On y tire tellement d'enseignements (ce qui permet d'éviter de dire de grosses bêtises !) et c'est notamment bien moins dérangeant qu'une pêche électrique de comptage par exemple. Pour ma part, je ne donnerais pas de chiffre ou autres indications ici si ce n'est les deux photos qui vont suivre, j'informerai mes sociétaires présents à l'AG de notre AAPPMA de mon constat sur notre parcours et plus globalement, sur le linéaire amont de la rivière d'Ain que j'ai parcouru comme tous les ans en long et en travers.

Photos réalisées il y a quelques jours. Oui, il reste de la vie, protégeons là !

- page 1 de 68