Nicolas39 - Pêche à la mouche

La pêche à la mouche sur le blog de Nicolas Germain, un Jurassien amoureux de sa rivière,la Hte rivière d'Ain.
La page Facebook du magasin la détente à Champagnole

Accès au Fly Shop Carte de pêche fédérale du Jura Suivez-moi sur facebook Le Fly Shop sur facebook

Gestion piscicole

Les actions menées sur le terrain et infos diverses sur le monde complexe de la gestion halieutique

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 12 juin 2017

EDF continue son massacre.

J'ai fait un article il y a peu sur les éclusées d'EDF sur la basse rivière d'Ain. Pour ce printemps, ils ont fait très fort. A force de marnages, les alevins de truites et d'ombres de l'année ont été décimé en aval de la chaîne de barrages. En amont, sur le lac, les frayères artificielles mises en place par les bénévoles ont été mises à sec. Amont, aval, la coupe est pleine, tout est mort ! 

PPVA, une société de pêche dynamique de la basse vallée de l'Ain a réalisé une vidéo plus que démonstrative sur les conséquences irréversibles de ces éclusées. Merci à tous ces bénévoles qui se battent au jour le jour pour cette belle rivière.

dimanche 4 juin 2017

Informations AAPPMA jurassiennes.

Infos jurassiennes...

Lire la suite »

jeudi 4 mai 2017

Observations de mortalités sur la rivière d'Ain.

Les vieux fantômes seraient-ils (déjà) de retour ? Il n’y a pas si longtemps, j’étais tout heureux de vous annoncer que la rivière d’Ain se portait pas trop mal. Que les signes avants coureurs sur une future catastrophe comme l’an passé étaient absents. Oui, mais voilà, la pluie a fini par tomber. Avec les ruissellements qu’elle a engendré, une concentration plus importante des divers polluants est certainement présente dans les eaux de la rivière depuis quelques jours. On rajoute à cela le "bon sens paysan". Attention, je ne mets pas tout le monde dans le même panier, mais quand un soir, en rentrant du boulot, j'assiste à un épandage de lisier le long d'un bief, affluent direct de l'Ain, la veille du premier jour de pluie annoncé depuis des semaines, j'ai de sérieux doutes sur ce fameux "bon sens paysan". Je ne vous fais pas de dessin quant à la destination d'une partie de ce lisier le lendemain sous la pluie !

Il se trouve justement que je reçois de nombreux messages ces derniers temps pour signaler ici ou là des poissons mycosés. Des ombres, des truites…Cela ne peut pas être un hasard.

Merci aux pêcheurs qui se reconnaitront. Des poissons mycosés ont été vus sur tout le linéaire, de Sirod en passant par Champagnole en allant sur Montigny et plus en aval. Aucun secteur n’échappe à ce triste sort. A ce jour, c’est quelques poissons. J’espère que cela restera anecdotique, mais j’ai bien peur que cela soit le contraire. Pour information, j’ai transmis toutes les données que vous m’avez envoyé à qui de droit. Photo à l’appui quand j’en ai.

De mon côté, je n’avais encore rien vu jusqu’à ce lundi 1er Mai. J’ai malheureusement fait une rencontre macabre avec une truite sans yeux agonisante et qui se laissait mourir. Je l’ai sorti de l’eau pour l’achever. Ses deux orbites étaient vides. Elle a du souffrir le martyre cette truite. J’ai écourté ma partie de pêche, écœuré. Les maux sont toujours les mêmes, rien ne changent. Rien ne changera ? Notre AAPPMA est convoquée pour une audience en tant que victime sur des faits de 2014 à propos de la lagune du village. A ce jour, rien n'a bougé. 3 ans après. On verra ce qu'il en sortira. Je me souviens du président du Conseil Général du Jura nous demander en A.G de Fédération d'éviter les plaintes. Mais si après tant d'années à dénoncer, que rien ne se passe, on fait quoi Mr Pernot ?

Moi, tout ce que je peux vous dire, c'est d’éviter de conserver les truites qui passent au travers. Quand on voit une personne qui se noie, on évite à mon avis d'appuyer sur sa tête, on tente plutôt de lui tendre la main pour l'aider. Alors pour les personnes qui gardent encore leur poisson sur la rivière d'Ain, c'est à vous de voir si vous voulez en finir rapidement avec le noyé ou si vous voulez lui donner un infime espoir. Le temps; sait-on jamais, que des solutions soient trouvées pour améliorer les choses.

Il faut malgré tout ces évènements tenter de rester optimiste même si c’est très compliqué. Mais je confirme mes premières observations, la reproduction a vraiment bien fonctionné. On peut voir de nombreux alevins de l’année. Et rien que pour ça, il faut garder espoir non ?

De nombreux alevins de truites cette année.

al1.jpg

dimanche 30 avril 2017

Retour sur les actions du samedi 29 avril.

Un petit retour sur la journée d'action du samedi 29 avril initiée par le collectif SOS Loue et rivières comtoises. Plusieurs lieux de rendez-vous avec barrages filtrants et informations aux passants. Pour le Jura, le point de rendez-vous était à St Claude. La Bienne a bien besoin de tous les soutiens possibles. Une fois de plus, une petite trentaine de passionnés et surtout de motivés ont répondu présent à l'appel du président de la biennoise, Charles Varenne. Quand on connait le nombre de pêcheurs que drainait la Bienne il n'y a pas si longtemps, c'est difficilement compréhensible d'être si peu. Bref, les présents ont fait le travail. Un grand bravo à vous tous.

Pour l'occasion, nous avons aussi distribué avec les flyers du collectif édités pour cette matinée 400 DVD "Les rivières jurassiennes, l'envers du décor". L'accueil du public dans sa grande majorité a été très bon. Certains étaient même bien au courant de la problématique via les divers articles de presse des derniers mois.

Action à renouveler, sans aucun doute. Pour être complet, voici un article du progrès à lire => Article presse.
A voir dans les 3 premières minutes de ce journal un résumé en images sur un barrage du 25. Vidéo visible seulement quelques jours pour information.


Mobilisation pour les rivières

jeudi 27 avril 2017

Des barrages filtrants pour les rivières comtoises.

Venez nombreux !

Lire la suite »

mardi 11 avril 2017

Expérience sur une fenêtre de prélèvement.

Plusieurs AAPPMA gérant un linéaire sur la Haute vallée de la Loire se sont unies en vue d'une expérience commune de gestion piscicole. L’idée est de retrouver sur ces linéaire des poissons de tailles plus importantes. Cela se traduit comme suit : en dessous de 25 cm, le poisson est remis à l’eau. L’originalité est la mise en place d’une maille supérieure : au dessus de 35 cm, le poisson est également remis à l’eau. Entre 25cm et 35cm, le pêcheur, s'il le souhaite, peut toujours conserver 4 truites par jour. Ce prélèvement raisonné et ciblé pourra permettre aux gros poissons de se reproduire et également de maintenir un prélèvement pour satisfaire l'ensemble des pêcheurs. Il est, à mon avis, très important d'avoir de gros individu sur les frayères. Je ne connais pas la Haute vallée de la Loire suffisament, mais sur la rivière d'Ain, il est flagrant de constater l'inexpérience des truites de tailles moyennes à l'inverse des gros sujets lors de cette période. Un gros poisson n’est pas nocif pour la rivière : sa descendance étant bien plus nombreuse que ses victimes et son précieux patrimoine génétique étant la preuve d’une parfaite adaptation à sa rivière.

En tous les cas, cette expérience de gestion a le mérite d'exister. Merci à Pierre pour cette vidéo qui résume en images ces quelques lignes.

NOUVELLE LOIRE from PM Productions on Vimeo.

jeudi 30 mars 2017

EDF et les éclusées, une histoire mortelle avec la rivière d'Ain.

Un cauchemar en continu !

Lire la suite »

samedi 18 mars 2017

Pétition pour l'effacement du barrage du Theusseret (25)

A signer et partager, merci.

Lire la suite »

mardi 14 mars 2017

A la découverte d'une association bretonne, l'ABPM.

Une belle découverte !

Lire la suite »

lundi 20 février 2017

Toute la Loue en No-Kill...Enfin, dans le 25.

Une vraie décision forte.

Lire la suite »

- page 1 de 23