Nicolas39 - Pêche à la mouche

La pêche à la mouche sur le blog de Nicolas Germain, un Jurassien amoureux de sa rivière,la Hte rivière d'Ain.
Votre spécialiste toutes pêches - JURA PÊCHE à Champagnole - 09-67-81-34-41

Accès au Fly Shop Carte de pêche fédérale du Jura Suivez-moi sur facebook Le Fly Shop sur facebook

Mot-clé - Truite fario

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 20 octobre 2017

Bientôt en ligne...

Pour vous faire patienter...Bientôt la vidéo complète.

Gloups ! Quel joli son ! from Nicolas Germain Fly Shop on Vimeo.

mercredi 11 octobre 2017

La Suisse, ses montagnes, un lac et des amis.

Thibaut et moi avons vécu une véritable aventure dimanche dernier. Je vais tenter de vous faire vivre cette journée à travers ce nouveau récit et quelques photos. On a déjà fait pas mal de trucs un peu fou pour aller pêcher, mais là, c’était au-dessus de tout.

Cette journée de pêche a vu le jour suite à un retour client en fait. C’est Christophe, qui, comme de nombreux utilisateurs des produits de mon Fly Shop, m’a envoyé il y a quelques semaines une dizaine de photos des poissons capturés avec mes imitations qu’il s’était procuré au début de l’été. Des belles truites farios et arc-en-ciel avec le plus souvent une cuivre au bout du bec. Et puis, parmi ces photos, il y en avait une du lieu de sa pêche. Un lac de montagne que j’ai trouvé de suite magnifique. Nous en sommes venus à converser sur ce lieu et Christophe m’a finalement proposé de venir voir ce lieu de mes propres yeux. J’ai bien entendu accepté avec grand plaisir. Thibaut et moi adorons pêcher ces endroits souvent paradisiaques. La montagne est si belle et si hostile à la fois. Le fait d’être accompagnés par des locaux est un grand plus pour nous gens de la plaine.

Nous sommes partis à 5 heures dimanche matin sous une pluie très fine. C’est Thibaut qui a pris le volant pour débuter. Après le passage de la douane Suisse j’ai pris le relai pour arriver un peu avant 8 heures au Châble, petite commune du Valais située à 850 mètres. Elle est voisine de Verbier, très connus des amateurs de ski et de poudre blanche. Une fois les présentations faites avec Christophe et que Gilles, un ami de Christophe que nous avions déjà rencontré, soit arrivé, nous avons pris la route tous ensemble. Et quelle route ! Oui, car connaissant mon aisance physique dans les ascensions, j’avais questionné au préalable Christophe sur le temps de marche pour atteindre le lac qu’il voulait nous faire découvrir. A savoir que ce plan d’eau naturel se situe à 2400 mètres d’altitude. Christophe m’avait rassuré en me disant qu’il y avait à peine 5 minutes de marche. Soit ! Du coup, j’étais resté là-dessus sans forcément m’imaginer qu’il fallait donc monter en voiture aussi haut. Et c’est là que l’aventure commence…

Nous avons quitté la route « normale » à hauteur du barrage de Mauvoisin. Il a été construit dans les années 50. C’est le deuxième plus grand barrage valaisan (211.5 millions de m3 de retenue). En même temps que la construction du barrage, des galeries souterraines ont été elles aussi réalisées. Ceci afin d’accéder au massif alpin qui domine la retenue du barrage. Quand je dis galerie, c’est vraiment ça. Juste assez large pour faire passer la voiture. C’est assez impressionnant puisque elles peuvent être parfois longues de plusieurs kilomètres. Les accès sont très limités et les heures de passages règlementées. Avec mon fils, nous n’avions jamais vécu une chose pareille. Pour ma part, je me suis demandé où Christophe nous emmenait. Faut le voir pour le croire. Une fois toutes les galeries passées, nous avons débuté l’ascension sur un chemin aussi large que la voiture, guère plus, avec très souvent le vide d’un côté de celui-ci. Et pour donner un peu de piment au scénario, 10 à 15 centimètres de neige fraîche de la nuit recouvrait le chemin. Même si je suis sujet au vertige et que le vide à côté du chemin pouvait être très impressionnant, le paysage que nous avions autour de nous faisait presque tout oublier. Un lieu rempli de magie avec un mélange de crainte. Thibaut et moi en avons pris plein les yeux. Et puis, nous sommes arrivés encore plus haut. Le chemin est devenu de plus en plus étroit avec un pourcentage lui de plus en plus sévère. Christophe m’a même demandé de me détacher pour pouvoir sauter du véhicule si d’aventure il venait à glisser dans le vide. Rassurant !

C'était parti pour un long périple en haute montagne.

Mais après ce long périple motorisé, nous avons atteint notre but. Il restait quelques centaines de mètres à faire à pied, rien quoi. A cette altitude, il y avait bien 15 centimètres de neige. Une vraie belle météo alpestre et donc une première pour moi de voir la neige si tôt. Il y avait aussi en matinée un vent très soutenu. Nous avons entamé la marche avec Thibaut et Gilles pendant que Christophe est retourné chercher Jean-Charles et Lionel.

De notre côté, nous avons contourné une petite corniche pour accéder au lac. Ensuite, il ne restait plus qu’à descendre dans cette cuvette. Et là, s’est offert à nous un spectacle grandiose. Ce plan d’eau situé là, au milieu de nulle part, est un petit paradis à lui tout seul. Bordé sur le quart de son périmètre par une zone humide, ce lac respire la vie. Truites farios et arc-en-ciel vivent en ces lieux. Pour certaines, elles ont plusieurs saisons de lac. Sa profondeur permet aux habitantes de passer l’hiver.

La petite marche à faire pour atteindre le lac.

De la neige partout le matin.

Thibaut qui pêche dans les vagues le matin.

La pêche se fait essentiellement à vue car l’eau est d’une clarté incroyable. Le but est de faire un peu comme en rivière en traquant le long des berges en cherchant du regard une ombre baladeuse sous la surface. Une fois repéré, le poisson se pêche à vue en nymphe ou même en sèche. Les truites sont très réceptives à ce qui se passe en surface. Malheureusement, le vent dimanche dernier en a décidé autrement. En tous les cas le matin. Il était très difficile de repérer les truites sous les vagues. L’après-midi a été moins ventée et donc plus produstive en terme de prises. Mais ce n’est que partie remise et cela nous obligera à revenir pour voir ce lac bien lisse et ainsi pourvoir pêcher correctement à vue. Malgré ces conditions parfois compliquées, nous avons tous pris du poisson. De très belles truites bien en formes. Et il faut qu’elles le soient puisque le lac sera bientôt gelé pour de très long mois.

Fin de matinée, un superbe soleil nous accompagnait.

Une des prises du jour sur la petite dizaine que j'ai capturé.

Thibaut à la recherche d'une truite en bordure.

Pour le casse-croûte, instant de la journée où il ne faut pas plaisanter, mes amis suisses avaient tout prévu et même plus que ça. Nous avons été reçus comme des rois. C’était formidable. Lionel avait même pris la peine de transporter du petit bois pour faire un feu. Il nous a fait l’immense bonheur de faire griller quelques belles châtaignes du pays. Mon Dieu, quel délice !

L'heure du repas ! Un vrai bon moment !

Les châtaignes, merci Lionel !

Nous avons sincèrement partagé un moment très agréable avec vous messieurs. Il est évident que nous reviendrons, mais cette fois-ci, sans vent, avec le soleil et en short ! Merci encore pour tout avec un merci tout particulier à Christophe pour l'invitation.

Au moment de partir, la neige avait bien fondue.

On reviendra !

jeudi 21 septembre 2017

Joli clap de fin sur cette saison 2017.

Superbe fermeture !

Lire la suite »

jeudi 7 septembre 2017

L'histoire d'une truite (39)

Nouveau récit...

Lire la suite »

vendredi 1 septembre 2017

Notre séjour pêche en Corse (été 2017)

Un régal une fois de plus...

Lire la suite »

lundi 31 juillet 2017

Pétition pour protéger les dernières truites sauvages du Jura.

Les poissons sauvages dans le Jura deviennent de plus en plus rares. Nous, pêcheurs, auront du mal à lutter contre les pollutions et autre réchauffement dans l'avenir...C'est même devenu une évidence pour moi. Cela fait plus de 20 ans que je suis engagé dans l'associatif pêche. Le bilan est catastrophique puisque malgré de nombreuses actions, l'état des rivières jurassiennes ne cesse de se détériorer d'années en années. Il n'y a aucune volonté politique dans ce département pour la préservation des milieux aquatiques. Pire, les rivières meurent les unes après les autres. La Bienne et la Cuisance pour exemple ces dernières années.

Par contre, il y a un point sur lequel on peut agir immédiatement pour sauver le peu qu'il reste : le prélèvement. Nous sommes arrivés à un point où chaque poisson sauvage est précieux pour l'avenir de nos rivières et du loisir pêche. J'en suis intimement persuadé. Et je le dis en connaissance de cause pour être sur la rivière 12 mois sur 12. J'assiste comme bon nombre de pêcheurs impuissants à la chute du cheptel de truites sauvages. Il est tant que le Jura imite son voisin du 25 comme ce qui est fait sur la Loue. Il est urgent de protéger intégralement nos truites zébrées. C'est pour cela que je vous invite à signer cette pétition mise en ligne par quelques pêcheurs jurassiens soucieux de cette problématique. N'hésitez pas à la partager avec vos amis afin de récolter un maximum de signatures, merci. Cliquez sur le lien suivant :

Pêche en NO KILL des salmonidés sauvages sur les grandes rivières du Jura.

Pour que ces photos ne deviennent pas que des souvenirs...

Je profite de ce billet pour vous annoncer la fermeture temporaire estivale de ce blog. Des petites vacances en fait ;-) . Je serais toujours plus ou moins actif sur ma page facebook et/ou instagram durant cette période. Pour information, le Fly Shop sera fermé du 15/08 au 28/08, merci d'anticiper vos commandes d'ici là. Et pour les afficionados de ce blog, il vous reste les archives avec plus de 10 années d'articles (1211 pour être précis). Bonnes vacances à tous et à très bientôt.

mercredi 19 juillet 2017

Petites vacances bien méritées pour le Fly Shop.

Un peu de repos ne fait pas de mal...

Lire la suite »

vendredi 14 juillet 2017

Un Week-end à Veirières.

Un super séjour en compagnie de mon fils...

Lire la suite »

mercredi 5 juillet 2017

Vidéo : Thibaut Team Hardy.

Voici un montage vidéo réalisé dans le but de remercier la Team Hardy pour la confiance apportée à mon fils Thibaut. Tous les poissons présents dans la vidéo ont été capturé avec les Zephrus en 9 pieds ou 8 pieds 6. En bonus, quelques images de ma grosse truite...

La musique est signée de mon copain Fred. C'est son dernier titre enregistré, c'est donc une exclusivité ;-)

Thibaut - Team Hardy. from Nicolas Germain Fly Shop on Vimeo.

samedi 1 juillet 2017

Quelques tristes nouvelles de la Bienne.

Bien tristes oui...

Lire la suite »

- page 1 de 13