Nicolas39 - Pêche à la mouche

La pêche à la mouche sur le blog de Nicolas Germain, un Jurassien amoureux de sa rivière, la Haute Rivière d'Ain.
Vêtements techniques pour la pêche.

Accès au Fly Shop Signez le livre d'or Suivez-moi sur facebook Le Fly Shop sur facebook

Mot-clé - Truite fario

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 1 janvier 2023

Bonne année 2023.

Ce premier billet de l'année pour vous souhaitez, vous qui me lisez, mes meilleurs vœux de santé et de bonheur pour 2023. J'ai vu cette phrase il y a peu taguée sur un mur en ville. Elle résume parfaitement mon état d'esprit actuel: Souriez, vous êtes en vie !

Je vous joins une vidéo de mes prises de l'année passée. Il faut y passer toujours plus d'heures, toujours mieux pêcher, toujours mieux connaitre son territoire. C'est un défi à chaque sortie car le capot est souvent la réalité. Parfois c'est la prise d'un poisson qui valide une sortie de pêche, les jours de fête c'est deux poissons, mais jamais plus. Il faut y passer sa vie et ce toute l'année pour comprendre, connaitre, admirer, contempler, observer et enfin capturer. J'ai fait plus de 200 sorties en 2022 étalées sur les 12 mois de l'année comme les années précédentes. Parce que même si c'est de plus en plus compliqué d'être le témoin journalier de l'agonie de ma rivière de cœur, je ne peux me résoudre de passer moins de temps sur ses berges. C'est même tout le contraire. J'en ai besoin, c'est mon équilibre afin de me sentir bien. J'espère encore en profiter chaque jour cette année et ce pas plus tard qu'aujourd'hui !

Bonne année 2023 !

dimanche 18 décembre 2022

Une truite symbole du désastre.

Il y a des symboles plus forts que d'autres. La truite du Doubs retrouvée morte ces derniers jours en est un, assurément. Un poisson exceptionnel. Sa morphologie nous fait croire qu'il était en pleine forme. Pourtant, après avoir traversé déjà de nombreuses périodes de mortalités, il a succombé à cette nouvelle poussée de saprolégnia comme des centaines autres poissons du Doubs. La phénomène a d'ailleurs aussi été vu sur la Loue.

La président Triboulet est dévasté et c'est bien compréhensible. Les autorités n'ont que faire de ces mortalités. De nos jours, il vaut mieux être un loup, un lynx ou même un harle. L'intérêt porté sera beaucoup plus grand que sur un poisson emblématique de nos rivières.

Pourtant, que cela soit côté Suisse ou côté France, le Doubs est classé en "bon état écologique". Il faut quand même bien savoir que pour arriver à une telle conclusion, il y a eu en amont des dizaines d'études, des centaines d'heures de divers scientifiques et techniciens, des rapports, des graphiques, des réunions et j'en passe !

On dit sans cesse aux pêcheurs de suivre les indications scientifiques, d'écouter les techniciens de fédération, d'avoir confiance aux études...Sans déconner ???

Oui, je suis en colère comme jamais. Comment peut-on même oser parler de bon état écologique ??? Vous tous qui avez participé à cette conclusion absurde d'une manière ou d'une autre que la honte s’abatte sur vous ! Vous êtes les complices de l’inaction qui donne aujourd'hui cette catastrophe écologique ! J'ai déjà honte moi-même en tant que bénévole de n'avoir jamais pu faire mieux que ce que j'ai fait, mais en tant que professionnel, je n'imagine même pas. Je ne pourrais plus regarder une rivière en face !

C'est un fait, il n'y a jamais eu autant de techniciens, de scientifiques, d'études, de rapports qu'aujourd'hui et pourtant, il n'y a jamais eu aussi peu de poissons sauvages dans nos rivières franc-comtoises. Il est sans doute temps de changer les choses ou alors de continuer à lire les rapports concluants à un bon état écologique tout en comptant les morts !

Article de journal avec les mots de Christian Triboulet.

Quel poisson !

vendredi 16 décembre 2022

Toujours aussi régulière.

Ce court billet pour vous partager quelques images et mon admiration pour une nymphe qui même après plus de 35 années d'utilisation intensive me surprend toujours par sa régularité.

C'est André Terrier qui m'a fait découvrir la cuivre pour la première fois alors que j'étais tout gamin. Depuis, elle n'a jamais quitté mes boites. Elle y est même de plus en plus présente. Je pêche pourtant les mêmes linéaires depuis toutes ces années et au moins d'une saison sur l'autre les mêmes poissons. La cuivre reste ma valeur sûre. Cette année encore, elle m'a offert la majorité de mes poissons.

Je vous invite à cliquer sur les photos pour mieux en profiter.

mercredi 7 décembre 2022

Nouvelle hécatombe sur le Doubs !

On l'avait presque oublié ! La Sapro, elle, n'a pas oublié de revenir pour faire des ravages dans les populations de poissons du Doubs Franco-Suisse. Il y avait eu des prémices au début de l'automne avec des poissons trouvés ici où là par les pêcheurs. Depuis quelques jours c'est une véritable hécatombe avec des dizaines de poissons retrouvés morts.

Alors que l'OFEV (office fédérale de l'environnement Suisse) qualifie dans son dernier rapport le Doubs en bonne santé car dans les normes, on est en droit de se poser des questions !! C'est une honte sincèrement. On connait tous les maux qui agressent nos rivières mais rien, absolument rien ne se passe sur le terrain ! Après 2010 et 2014 pour le Doubs, voilà un hiver 2022-23 qui s'annonce malheureusement mortel !

L'article de journal paru se jour. Un autre doit paraitre dans l'Est républicain.

Sincèrement, je n'ai plus les mots pour qualifier ces images. J'ai une immense pensée pour les copains des deux berges. Vivre une nouvelle fois ces horreurs doit être démoralisant. 

Des images de ces derniers jours.

Aparté : Sur la haute rivière d'Ain, je n'ai pas observé de mortalité pour le moment malgré 3 sorties/semaine en moyenne. A la fois, je n'observe presque pas de poisson non plus. Par contre, les fonds sont tous très noirs et je crains voir le même phénomène assez vite chez nous aussi. A suivre...

mardi 29 novembre 2022

Toujours de la vie.

Les places de frai sont souvent très claires car l'été 2022 a été vraiment compliqué pour les truites surtout lors de la période allant du 20 juin au 15 août. Sur le haut de la rivière, il reste, et c'est incroyable, quelques poissons pour que l'espoir demeure. Ces truites sauvages sont extraordinaires. Des survivantes.

- page 1 de 45