Nicolas39 - Pêche à la mouche

La pêche à la mouche sur le blog de Nicolas Germain, un Jurassien amoureux de sa rivière, la Haute Rivière d'Ain.
Le poisson Voyageur, le rêve de pêche à votre mesure !

Accès au Fly Shop Signez le livre d'or Suivez-moi sur facebook Le Fly Shop sur facebook

Sortie de pêche

Je vous raconte dans cette catégorie mes sorties de pêche illustrées de nombreuses photos

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 19 septembre 2021

Très bonne fermeture à vous tous !

Ce court billet pour souhaiter une très bonne fermeture à tous mes lecteurs. C'est le dernier pour la grande majorité des rivières à truites, alors profitez-en jusqu'au bout !

Je vous souhaite autant de bonheur que nous en avons pris ces deux derniers jours avec mon fils.

Très belle journée à vous tous.

mardi 14 septembre 2021

Souvenirs de pêche en Corse.

Lors de nos vacances familiales de cet été en Corse, nous avons, Thibaut et moi, emmené nos cannes à mouche. La légende dit que nous les avons aussi oublié là-bas au retour ! Mais ceci est une autre histoire...

Quoi qu'il en soit, en 7 séjours estivaux, je pense que nous n'avons jamais autant pêché. Thibaut en particulier. Il a fait plus de sorties là-bas que chez nous lors de toute la saison. Ça m'a fait drôlement plaisir d'ailleurs.

Nous avons partagé de très bons moments en compagnie de mon ami Anthony qui chaque année nous fait découvrir des endroits plus jolis les uns que les autres. J'ai vécu pour ma part en compagnie de mon ami Pierre-Jean une retombée de fourmis comme je n'avais jamais vu de ma vie. Les insectes étaient si nombreux sur l'eau que les truites en étaient obèses. Incroyable.

Pas mal de pêche à vue car malheureusement pour ces joyaux, les rivières étaient très basses.

Une nouvelle fois le retour à la maison s'est fait avec le plein de souvenirs et de belles images dans la tête. Ces rivières sont fabuleuses. Mes amis de l'île le sont tout autant. Merci !

Quelques photos souvenirs...

Mon ami Anthony sous mes yeux...

Belle truite corse avec la cuivre à vue.

Une autre rivière, un autre poisson. En sèche sur gobage.

Pierre-Jean en action.

Belle petite truite.

Prise à vue sur un joli coup de ligne.

Thibaut au fond sous les yeux d'Anthony au premier plan.

Les fourmis !!

Un aquarium !

Un geai corse...Presque apprivoisé !

dimanche 13 juin 2021

L'envie de fuir les embouteillages.

Avec le début du mois de Juin, la période des embouteillages débute sur la haute rivière d'Ain. C'était tout à fait prévisible. L'offre de pêche sur truite sauvage se réduisant comme peau de chagrin en Franche-Comté, les pêcheurs vont là où il reste un semblant de population. Et comment s'en plaindre ? C'est impossible. On ferait la même chose si d'aventure nous étions plus éloignés de ces rivières où la pêche en nymphe à vue est reine. Il faut donc l'accepter. De plus, de nombreux acteurs profitent professionnellement de ces séjours pêche touristiques.

Alors si je ne m'en plains pas, cela ne veut pas dire que je suis un fan de cette augmentation soudaine de pêcheurs sur les berges de la rivière. Et comme on dit, c'est les plus gênés qui s'en vont...Du coup, je fuis régulièrement les grands axes principaux pour les petits axes secondaires. Ceux-ci étant souvent vides de pêcheurs. Avec les années, la capture de poisson n'est que cerise sur le gâteau à la pêche, je recherche avant tout un linéaire où je serais seul. C'est devenu un réel besoin. Truite ou pas, peu importe finalement. Je souhaite avant tout passer quelques heures sans croiser âme qui vive. C'est très important pour mon équilibre. De plus, on peut ainsi profiter pleinement de tout ce qui nous entoure, faune et flore. Ce qui est plus compliqué lorsqu'une dizaine de pêcheurs est passée avant vous.

Je cherche donc ces petits joyaux où il est possible d'être seul. Un privilège il me semble...Les truites sont très souvent plus petites mais qu'importe. La quiétude est plus importante à mes yeux que les centimètres. C'est de plus assez plaisant de pêcher de temps à autres des poissons certes petits, mais aux réactions normales opposées à celles des truites éduquées.

Quelques photos de ces derniers jours...

Une surprise !

Lieu qui voit rarement le pêcheur...

mercredi 2 juin 2021

Chouette séjour à Coyolles !

Je suis parti vendredi en journée pour une totale découverte, celui du Domaine de Coyolles. J'ai répondu à l'invitation de Céline et Vincent afin d'animer un atelier sur le thème de la nymphe à vue durant le week-end.

Arrivé la veille, j'ai pu faire connaissance de mes hôtes et profiter du domaine canne en main durant le coup du soir.

Le domaine est gigantesque. De multiples plans d'eau avec méandres et îles un peu partout. Les aménagements sont sensationnels. Il est à mon avis tout a fait possible de ne pas croiser tous les pêcheurs dans la même journée tant il y a de recoins pour tremper ses nymphes. De plus, il y a une faune tout à fait surprenante pour celui qui s'attarde à l'observer. 

Vincent et Céline ont également ouvert un Shop qui se trouve sous la salle commune que j'ai trouvé magnifique. Une offre avec déjà pas mal de matériel afin de satisfaire le besoin des clients.

Avant l'arrivée des pêcheurs et autres inscrits pour l'atelier de l'après-midi, j'ai profité du domaine le matin et de toutes ses lumières. Sincèrement un lieu détaché de toute civilisation où il fait bon passer du temps. De plus, côté pêche, Vincent ne se moque pas des pêcheurs car la densité de truites est tout simplement exceptionnelle. Les aménagements réalisés pour accéder sur les berges et autres petits îlots sont tops eux aussi. Un sacré boulot !

Il y avait une bonne douzaine d'inscrits à l'atelier nymphe à vue. L'échange avec les pêcheurs a été très sympa et j'espère qu'ils ont pris autant de plaisir que j'en ai eu à partager ma modeste expérience sur cette technique.

J'ai passé ma fin de journée à mieux découvrir ce domaine et tous ses recoins à la recherche d'un vieux poisson.

J'ai fini par trouvé ce joli bécard fario d'environ 60 centimètres. Une sacrée belle bête.

Un immense merci à Céline et Vincent pour leur grande gentillesse et leur accueil fantastique. Merci également aux participants de l'atelier, ce fut un très bon moment. À refaire !

Le site internet du domaine => Coyolles

dimanche 28 mars 2021

Un si grand besoin d'eau claire.

Samedi matin, levé 5h20. Première chose à faire, regarder le relevé des courbes de niveau. La pluie est tombée dans la nuit, mais pas grand chose. Outch ! Les courbes disent tout le contraire, c'est monté fort ! La rivière est marron.

Thibaut part à la pêche malgré tout tenter sa chance. Moi, je fais ma matinée montage tout en faisant le tour de mes plans B en cas de crue. Je veux de l'eau claire ! Peu importe la taille des poissons, je m'en contre fiche. Je voulais juste pêcher à vue.

Après quelques dizaines de nymphes à l'étau et quelques kilomètres en voiture, j'ai trouvé mon petit coin de paradis. Une rivière non touchée par les intempéries de la nuit. Alléluia !

Un petit paradis de la pêche à vue.

J'ai pris plaisir à pêcher en nymphe à vue. La plupart du temps avec des imitations peu ou pas lestées. Des poissons qui avaient une peur folle de l'animation. Le mieux était encore de ne rien faire. Dérive inerte proche du poisson. Je me suis bien amusé sur deux jours (quand on aime, on y retourne) et pris quelques truites malgré une population encore bien planquée ! L'eau est gelée !

Une vraie belle !

Les truites du coin sont un peu de toutes les couleurs. On y croise de tout. Celle ci-dessous avec une caudale toute rouge bien visible lorsqu'elle était en poste en début de radier. Elle m'avait blousé le samedi, c'est moi qui l'ai blousé le dimanche !

Queue rouge.

Que dire du poisson ci-dessous. Une toute blanche avec de gros point rouge. Et ce liseret presque jaune fluo...Incroyable. En tous les cas, un poisson bien énervé une fois piqué. Des chandelles de partout. Sympa.

Une blanchette !

Quelques autres poissons non photographiés ont aussi rejoint l'épuisette. Un vrai bon bol d'air à pêcher comme j'aime et pas autrement, à vue ! 

Pas difficile...Vous la voyez ?

- page 1 de 54