Nicolas39 - Pêche à la mouche

La pêche à la mouche sur le blog de Nicolas Germain, un Jurassien amoureux de sa rivière, la Haute Rivière d'Ain.
Votre spécialiste toutes pêches - JURA PÊCHE à Champagnole - 09-67-81-34-41

Accès au Fly Shop Signez le livre d'or Suivez-moi sur facebook Le Fly Shop sur facebook

Divers

Le fourre tout!!!

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 21 juin 2018

Comme quoi c'est possible...

Quand on parle pollution de nos rivières, le monde agricole est très souvent pointé du doigt. A juste titre ou pas, il y a des choses qui sur le terrain ne trompent pas en tous les cas.

Depuis que je pêche, j’ai vu la diversité de la flore s’éteindre petit à petit dans les champs et autres pâtures que je dois traverser pour me rendre à la rivière. Cela je ne l’invente pas, je ne l’écrit pas pour embêter un tel ou un tel, c’est un fait. Tout le monde peut et doit s'en rendre compte. Certaines parcelles n’ont plus une seule fleur sur des hectares, plus rien…Plus de fleurs, plus d’insectes. Plus d’insectes, plus de faune…En particuliers les oiseaux. On en arrive à un point où quand je tombe sur une parcelle fleurie, je reste là en extase, en pleine admiration « du normal ». C’est quand même fou non ?

Un pré fleuri en bord de rivière d'Ain, une rareté !

Arriver à s’étonner d’une situation qui devrait être commune. On touche le fond ou pas loin. Encore une fois, je ne mets pas au pilori les agriculteurs, mais quand je tombe sur ce genre de vidéo avec un mec de la profession qui possède un discours identique, je me dis que l’espoir faire vivre…

dimanche 17 juin 2018

N'ayons pas la mémoire courte...

Nous vivons un printemps compliqué pour la pêche, en tous les cas pour la pêche à la mouche. Les précipitations abondantes gonflent régulièrement la rivière d'Ain et ses affluents. Après tout, tant mieux. La nature peut ainsi se refaire une santé après des moments difficiles de basses eaux. D'ailleurs, l'état des nappes souterraines au 1er juin le démontre bien. Cela va mieux.

Est-ce-que nous sommes sortis d'affaire pour autant ? Rien n'est certain, d'où le titre de ce billet. Année 2016, c'est plutôt récent non ? Nous avions eu le même type de printemps avec 1210 mm de pluie sur les 6 premiers mois de l'année, soit un cumul excédentaire à la normale. Le 2ème cumul le plus élevé depuis 1945 d'ailleurs. Je vous donne ces chiffres par rapport à la région où je vis.

Rien qu'au mois de Juin 2016, des pluies tous les jours sauf le 04 et ce jusqu'au 21 juin. 155mm du 10 au 20 Juin, rien que ça ! Je dirais donc que les sols étaient encore plus saturés d'eau qu'aujourd'hui.

2016, souvenez-vous...La pêche avait été fermée par anticipation dans le département du Jura suite à une sécheresse très sévère ! Oui, car après le 21 Juin, nous sommes tombés sur trois mois chauds et secs. Si le mois de juillet n'a pas été exceptionnel, Août 2016 n'a vu que 4 jours de pluie. Et surtout, 10 jours à plus de 30°c. Quand on sait qu'il faisait encore plus de 32 degrés le 13 septembre 2016, on peut se rendre compte de l'état de la rivière après ce triste été pour elle.

Ce billet n'a rien de pessimiste hein, il n'y a aucune raison pour que l'été 2018 soit un bis répétita, mais que les choses soient claires, rien n'est fait à ce jour pour que la rivière passe sereinement les prochains mois.

Sources : Cartes nappes, données météo.

mercredi 6 juin 2018

Exposition : Ain, rivière vivante.

Un court billet pour vous informer d'une exposition qui se tiendra jusqu'au 20 juin à la maison des cascades au lieu-dit Val Dessus à Ménétrux-en-Joux dans notre beau Jura.

Le thème vous parlera bien entendu, puisqu'il s'agit de l'Ain, rivière vivante, notre bien commun, aujourd'hui et demain.

Pour les horaires d'ouverture, c'est les mêmes que ceux de la maison des cascades, voir ici => Maison des cascades.

mercredi 16 mai 2018

Informations, expositions à thème sur l'eau.

Un court billet pour vous informer sur des journées à thème qui peuvent vous intéresser et qui se passent près de chez nous.

En premier lieu, à noter dans vos agendas le samedi 2 juin. Voici ci-dessous les affiches de l'évènement.

Et puis je pensais vous annoncer une exposition sur la rivière d'Ain à Champagnole, mais la ville a annulé au dernier moment malheureusement. Le travail du CPIE du haut Jura sera donc visible si j'en crois la presse du 31 ami au 20 juin à la maison des cascades à Ménétrux-en-Joux.

A noter également cette journée organisée par l'association des amis de la rivière d'Ain.

mardi 8 mai 2018

Il y a 11 ans...

...Ce même 8 mai, je mettais en ligne mon premier billet sur ce blog. Il y en a eu 1300 depuis. Merci à tous mes lecteurs pour leur fidélité. Si ce n'est pas encore fait, vous pouvez laisser vos impressions sur le livre d'or de ce blog => Livre d'or.

dimanche 1 avril 2018

Vers un nouveau défi avec P.A.C Voyages & Piam.

Mon poisson d'avril annuel ;-)

Lire la suite »

mardi 27 mars 2018

Nouveau : 8'6 par Pêches Sportives.

Nouveau magazine !

Lire la suite »

mercredi 21 mars 2018

La rivière d'Ain est en deuil.

Triste nouvelle...

Lire la suite »

lundi 12 mars 2018

Fin de la pêche de loisir, la menace est-elle réelle ?

Lorsque l'on voit une telle campagne d'affichage dans le métro de la capitale, on est en droit de se poser la question. La pêche de loisir est-elle réellement menacée au moins à moyen terme ?

Non, ce n'est pas une blague.

Sur les réseaux sociaux, la nouvelle fait parler, et c'est bien normal. Des associations militent pour interdire la pêche à Paris. D'après leurs dires, les poissons sont interdits à la consommation dans la Seine, donc il est inutile de continuer à les pêcher uniquement pour le plaisir. Rien de bien nouveau en fait, ce genre de discours a été déjà entendu dans d'autres pays. Par contre, pour le cas présent, cela va beaucoup plus loin. Ces mêmes associations financent une campagne publicitaire d'envergure. A cela, il faut ajouter un soutien politique de la part de Danielle Simonnet, conseillère de Paris, élue du 20ème. Sans faire de politique, ce n'est pas le but, il est bon d'informer les pêcheurs que cette dame porte l'étiquette de la France Insoumise.

Dans tout ça, il faut souligner plusieurs points.

  • La campagne publicitaire : Je suis curieux de connaitre le coût d'une telle campagne d'affichage. Sérieusement, de tels visuels dans le métro parisien doit couter un bras. Alors que des associations pour la protection du bien être animal le fassent, pourquoi pas, qu'un acteur politique, qui plus est issu du parti des insoumis valide de par son soutien de telles dépenses sur ce sujet, on est proche du ridicule. Il n'y a pas de causes plus sérieuses à financer ? Comme lutter contre toutes les formes de pollutions qui touchent les eaux de la Seine ? Franchement, qu'est-ce qui est le plus nocif pour les poissons de la capitale, les pêcheurs où la médiocre qualité de l'eau ? Mettre autant d'argent pour ce genre de cause me dépasse quand on connait l'investissement au jour le jour des bénévoles et des professionnels pour la protection des milieux aquatiques. Avoir accès à de tels budgets fait rêver. La campagne actuelle.
  • Le soutien politique : Je crois que c'est encore le pire dans tout ça. Nos politiques, quels qu'ils soient, n'ont rien d'autre à penser ? Quelle idée fabuleuse, interdire la pêche à Paris ! Les pêcheurs, depuis toujours, sont désignés habituellement comme les premières sentinelles des rivières. Paris n'échappe pas à cette règle. De plus, et même si individuellement un pêcheur n'est pas investi ou soucieux de ce qui se passe dans la Seine, de par l’achat de sa carte de pêche, il participe financièrement aux actions menées sur le cours d'eau. L'argent des cartes est primordiale pour financer les techniciens et leurs travaux. Pour financer les études et leurs réalisations. Voir Mme Simonnet soutenir cette idée me fait penser qu'elle ne connait vraiment pas le sujet, cela parait être une évidence. C'est pourquoi, si vous êtes pêcheurs et impliqué dans ce parti de la France Insoumise, je vous invite à faire remonter ces informations. Que la stupidité d'une telle mesure arrive aux oreilles de cette dame par le biais de ces collègues. Car seul le dialogue et l'information seront les bons outils pour cette bataille. Le vœu de Mme Simonnet.
  • Les risques futurs : Il faut anéantir immédiatement ce mouvement pour, et d'une, qu'il ne soit pas acté, et de deux, qu'il ne se propage pas au reste du pays. Une pétition est en ligne, c'est un début. Je vous invite à la signer et la faire suivre à vos amis, merci. De plus, il faut que les professionnels, les médias pêche et la fnpf s'implique de suite. Ce n'est pas rien ce qui se passe. La pétition à signer et à partager.

Je vous laisse visionner un sujet réalisé par France3 sur cette triste actualité pour compléter ce billet.

vendredi 2 mars 2018

Suite de l'affaire d'agression de Patrice Malavaux.

Le 1er mars dans la vallée du Doubs franco-suisse est habituellement un jour de fête. Mais pas cette année. Non, ce jeudi 1er mars 2018 avait lieu le procès de l'agresseur de Patrice Malavaux, garde pêche, et d'un autre citoyen de Charmauvillers (souvenez-vous).

Patrice a pour habitude d'arpenter les rives du Doubs ce jour-là, non pas les bancs d'un tribunal, celui de Montbéliard en l’occurrence. Fort heureusement, il a reçu de nombreux soutiens. Une salle comble a assisté au procès.

Le parquet avait requis trois ans de prison dont 18 mois avec sursis. Au final, l'agresseur a écopé de 36 mois de prison dont 16 ferme ainsi qu'une amende de 4500 euros.

J'ai une nouvelle fois une pensée pour Patrice et sa famille. Que ce terrible évènement soit derrière eux et que Patrice retrouve le sourire sur les berges du Doubs.

Résumé de l'audience par France3.

- page 1 de 28