Nicolas39 - Pêche à la mouche

La pêche à la mouche sur le blog de Nicolas Germain, un Jurassien amoureux de sa rivière, la Haute Rivière d'Ain.
Le poisson Voyageur, le rêve de pêche à votre mesure !

Accès au Fly Shop Signez le livre d'or Suivez-moi sur facebook Le Fly Shop sur facebook

Divers

Le fourre tout!!!

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 3 avril 2020

André Terrier nous quittait un 3 Avril...

C'était le 3 Avril 1996. J'ai appris la nouvelle dans un couloir de ma caserne au 74ème R.A de Belfort. J'ai été dévasté. Je n'avais absolument pas conscience à cette époque des ravages qu'apportait la perte d'un être cher. Une période terrible de ma vie débuta ce jour-là.

24 ans ont passé. Mais André est toujours aussi présent à mes côtés. Que cela soit au bord de l'eau ou derrière un étau. Il avait cette faculté, cette envie et ce don d'être toujours en avance sur les autres. Il était surprenant et en permanence dans l'anticipation. Que cela soit dans les techniques de pêche comme dans la recherche fondamentale pour lui du côté pêchant de ces imitations. Pour exemple, quand il a commencé à utiliser de la laine pour réaliser ses mouches de surface jusqu'à faire l'exuvie et même 100% du corps avec, bien des gens l'ont pris pour un fou. Encore aujourd'hui, quand je vois certaines réactions à propos de la SL-rose qu'il a totalement créé à l'époque, je ne peux m'empêcher de penser à lui et de ces moments-là avec le sourire. Cette mouche n'est pas belle à voir, c'est un fait. Mais c'est sans doute une des plus redoutables preneuses de poissons lors des éclosions des grandes echdyos au vol pendulaire. C'est bien tout ce qui comptait pour André, que sa mouche soit plus prenante que les autres. Je suis resté toute ma vie de pêcheur sur sa position.

Il me manque encore terriblement aujourd'hui. Car André a traversé avec moi la très difficile période de ma vie lorsque mes parents se sont séparés. Il était à mes côtés et ne m'a jamais lâché. Certes, il m'a légué tout son savoir de pêcheur, mais surtout ces valeurs d'homme. Je n'arrive pas aujourd'hui à sa cheville mais je tente de faire connaitre son parcours aux nouvelles générations de pêcheurs.

La haute rivière d'Ain n'a plus connu un pêcheur et un homme comme André Terrier depuis sa disparition. Il a laissé un vide très profond.

Je vous laisse avec un souvenir croustillant pour moi. Bon visionnage.

mercredi 1 avril 2020

Belle et courte matinée sur la rivière d'Ain

L'envie était trop forte. Tous ces jours de confinement. Vraiment trop dur...Horrible !

Je suis parti ce matin à la grand nuit avec le sourire aux lèvres ! Arrivé à la rivière, personne, pas âmes qui vivent. Le pied total. Les premières heures du jour sont venues éclairer les berges de la rivière d'Ain. Entendre de nouveau tous ces sons, sentir ces odeurs si particulières au monde rivière, admirer ces lumières spécifiques, quel bonheur intense.

Enfin, je me retrouvais canne en main à la rivière. La traque pouvait commencer. Après ces jours sans pêche, je pensais trouver pas mal de poissons peu craintifs. Ce ne fut pas le cas, loin de là. Très peu de poisson dehors, et seulement un seul et unique actif. Une très belle truite fario repérée après quelques centaines de mètres de berges parcourus. Une truite sauvage robuste, qui régulièrement piochait au fond sa pitance. C'était ma chance ! Est-ce que j'allais encore savoir faire ?

Je venais de refaire ma pointe en 15 centièmes avec une nouveauté nouée au bout. Un JFD en taille 14 ! Je n'étais pas certain de son efficacité, mais je me suis lancé malgré tout dans l'inconnu. Au premier passage, cette petite bombonne s'est décalée gentiment pour aspirer ma bestiole. Pendue ! Elle était à moi. Quelle nymphe ! Quel régal après toutes ces journées d’abstinences ! Heureux le type. Je pouvais vite rentrer me confiner de nouveau !

La puissance incarnée !

Bien sur, tout cela n'aurait pas été possible sans le travail considérable de notre AAPPMA pour avoir obtenu auprès de la préfecture du Jura une dérogation spécifique afin de pouvoir pêcher. Merci infiniment à toutes les personnes qui ont travaillé en ce sens. Ce fut pour moi ce matin une réelle bénédiction.

Si jamais vous aussi vous souhaitez en profiter, la dérogation est à télécharger ici => Attestation Pêche.

vendredi 31 janvier 2020

René Sansonnens soutient notre AAPPMA.

Les autres membres de notre société de pêche ne m'en tiendront pas rigueur, j'en suis certain.

Je souhaitais vivement aujourd'hui remercier publiquement un tout nouveau membre de notre AAPPMA, qui plus est notre nouveau doyen. Monsieur René Sansonnens, par le biais de sa prise de carte de pêche à l'AAPPMA de Crotenay, nous fait un grand honneur. Sans trop me tromper, je pense que c'est une manière de nous encourager dans la voie qui est la notre afin de protéger au mieux notre linéaire sur la rivière d'Ain. Nous en sommes très flattés.

83 ans en août prochain et toujours debout sur sa barque. (automne 2019 pour la pose des fils).

René représente l'attachement sans faille à une rivière et cela nous correspond très bien, tant notre amour pour la rivière d'Ain est immense.

Néanmoins, pour certains de nos membres, nous aurons le plaisir d'aller saluer René et la famille Sanso à Cademène sur les berges de la grange Golgru comme chaque année. Cela fera 100 ans en 2021 que la famille Sansonnens vit à cet endroit. Qui voit ce lieu pour la première fois ne peut qu'en tomber amoureux et y revenir. Il me tarde donc le samedi 4 avril qui donnera le coup d’envoi de la saison sur la Loue à Cademène.

Colette et René Sansonnens à Cademène. (printemps 2019)

Merci beaucoup René pour votre soutien et au plaisir de venir vous saluer sur vos terres !

samedi 18 janvier 2020

Fini le parcours sauvage de la source de l'Ain ?

Les parcours encore sauvages se font rares, qui plus est sur la rivière d'Ain. Il en est encore un qui reste préservé pourtant. Celui de la source de l'Ain et son aval jusqu'à Conte car son accès est limité. Il faut marcher pour profiter de cette nature encore intacte. Ce lieu est un petit paradis pour les promeneurs déjà nombreux, ceux qui aiment découvrir d'eux mêmes mais aussi pour les pêcheurs. C'est un sujet dont je vous ai déjà parlé mais refait surface ces jours.

Sur ce bout de rivière, les truites sont de tailles bien modestes certes, mais le lieu n'a aucun égal. Il y a aussi la confluence avec la Serpentine sur ce linéaire. Petite rivière qui nous vient du plateau de Nozeroy. Oui, cet endroit, quelle que soit son activité, est paradisiaque. La question est jusqu'à quand ? Car si l'on en croit la presse, la communauté de communes Champagnole Nozeroy Jura a un projet sous le coude. Alors, en tant qu’amoureux des espaces naturels encore "sauvages", cela me gène énormément. Dans un second temps, je me dis que lorsque je me transforme moi-même en touriste, il m'arrive d'utiliser ce genre de chemin pédestre pour découvrir le lieu où je suis. Du coup, on va dire que cela fait un équilibre dans ma réflexion et que j'ai bien du mal à savoir si c'est une bonne chose ou pas.

L'article date de cette semaine.

Et puis, lorsque je vois le budget potentiellement alloué, soit près de 600 000€ et que dans le même temps je connais des problématiques sur cette rivière d'Ain depuis près de 30 ans qui ne sont pas réglés...J'ai un petit pincement au ventre. Il y a par exemple des canalisations non reliées au réseau dans la ville de Champagnole qui se jettent en direct dans le rivière. Des rejets que l'on dénonce depuis plus de 20 ans...Et même plus pour certains.

Voilà, je sais qu'il faut de tout pour faire un monde, mais sincèrement, la rivière d'Ain a nettement plus besoin qu'on prenne soin d'elle à travers sa qualité d'eau plutôt que d'axer nos priorités sur ce genre de projet. Projet qui sera un succès, je n'en doute pas lorsque l'on voit ce qui se passe sur les cascades du Hérisson. Mais auquel cas, encore un linéaire de plus en moins où pratiquer notre passion.

Il y a des élections à venir...Je vous rappelle que la pêche, c'est par exemple l'activité numéro 1 sur une ville comme Champagnole...Et oui, même devant le foot en terme de pratiquants. Et pourtant...Alors sans dire de pousser les élus actuels dehors, ce n'est pas du tout le but de mon propos, sincèrement. Mais il faut que l'on soit écouté à hauteur de notre pouvoir aux urnes. Il faut communiquer sans doute d'une autre façon afin que nos élus nous entendent, qu'ils nous comprennent...Car aujourd'hui, on est complétement transparents...Et c'est la rivière qui en subit les conséquences...

mercredi 1 janvier 2020

Voeux 2020

Sans être original, je vous souhaite une très bonne année 2020.

Qu'elle soit plus respectueuse de notre environnement par des décisions politiques fortes et courageuses ainsi que par nos actions individuelles qui doivent être toujours plus nombreuses.

Tous les autres combats, quels qu'ils soient, ne valent pas la peine d'être menés si celui-ci n'est pas la grande priorité de notre monde.

Santé et bonheur à mes lecteurs...Et pour vous donner d'ors et déjà un peu de bonheur dès ce premier jour, je vous livre ici une vidéo qui date de 2015 et que je n'ai jamais publié.

Un très grand souvenir !

- page 1 de 63