Nicolas39 - Pêche à la mouche

La pêche à la mouche sur le blog de Nicolas Germain, un Jurassien amoureux de sa rivière, la Haute Rivière d'Ain.
Le poisson Voyageur, le rêve de pêche à votre mesure !

Accès au Fly Shop Signez le livre d'or Suivez-moi sur facebook Le Fly Shop sur facebook

Divers

Le fourre tout!!!

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 14 janvier 2022

La pêche n'est jamais fermée finalement.

Étant cloué sur le canapé depuis quelques jours pour cause de Covid bien corsé, j'en profite pour rédiger un nouvel article sur mon Blog. Je souhaite revenir aujourd'hui sur un sujet qui est souvent débattu : la prédation des oiseaux piscivores. Pour être clair, je ne veux pas faire ici un plaidoyer pour l'extermination de ces deux espèces ou pour leur totale protection. J'ai bien entendu mon avis sur la question, mais je voulais avant tout témoigner en tant qu'observateur attentif et studieux. Je peux le faire cette année car j'ai repris mon permis de chasse après presque 20 ans d'arrêt afin de m'adonner à une autre passion qu'est la chasse du gibier d'eau.

Durant toutes ces années où je ne chassais plus, j'ai toujours continué à me rendre régulièrement à la rivière pour observer les truites en période de fermeture. Je prenais même un grand plaisir à les filmer en automne lors des dernières éclosions ou encore en plein hiver lors du frai. Je me suis simplement rendu compte cette année que je faisais ces observations toujours dans la même plage horaire, soit pour la balade digestive du début d'après-midi pour profiter d'un maximum de lumière. Depuis la mi-septembre et la reprise de mon activité en quête des canards sur la rivière d'Ain, je sors à toutes heures de la journée. De plus, les sorties sont encore plus nombreuses. Si je plante le décors de cette façon, c'est pour vous faire comprendre que si l'on croit connaitre la vie d'un bout de rivière par cœur, il suffit parfois de le regarder d'une manière différente pour s'apercevoir que l'on passe à côté de pas mal de choses.

Lever du jour glacial ! Les oiseaux sont déjà passés.

Toutes ces années, je voyais régulièrement en période de fermeture des cormorans ou des harles sur des linéaires de la rivière d'Ain. Bien que cela m'agaçait un tantinet, je n'avais pas l'impression qu'ils y passaient leur vie non plus. Souvent, il m'arrivait de ne pas en voir d'ailleurs. Quelle ne fut pas ma surprise cette année !!

Il est vrai que je suis passé d'environ 4 à 5 heures d'observations hebdomadaires (ou je regardais plus souvent le fond de l'eau que le ciel d'ailleurs) à 15 / 20 heures de présence par semaine sur la rivière. Ce n'est pas rien. Le plus important c'est que sur ces 20 heures, je peux être au bord de l'eau aussi bien au lever du jour comme au coucher du soleil en passant par toutes les heures de la journée. En premier lieu, j'ai appris encore et encore sur le comportement des truites qui me fascine sincèrement mais surtout, j'ai pu me rendre compte de la présence journalière (et j'insiste sur ce mot) des cormorans et des harles sur la rivière.

L'après crue hivernale au soleil, un régal pour les yeux.

Sur notre linéaire, les cormorans qui se nourrissent essentiellement de poissons adultes le font forcément dans 95% des cas sur des truites ou des ombres. Il y a également quelques chevesnes et un ou deux brochets mais peu. Les harles eux prélèvent dans les plus petites tailles. Les vairons en font les frais mais aussi les juvéniles des poissons plus gros de la rivière, donc des truites et des ombres. Avec ce duo, toutes les classes d'âge sont touchées.

Je sors en général le mercredi, le vendredi, le samedi et le dimanche sur la rivière. Depuis mi-septembre, il y a eu une période de deux semaines fin novembre où j'ai vu très peu d'oiseaux piscivores. Sinon, j'en ai vu à chaque sortie. Pour être plus parlant, cela fait environ 60 sorties en ayant vu des oiseaux pêcher sur notre linéaire de seulement 3 kilomètres. 60 jours...Que l'on peut j'imagine au moins doubler pour les jours où je n'y suis pas allé mais restons sur ce que j'ai vu. Du concret quoi.

Des exemples, j'en ai quelques uns. Comme ce dimanche de septembre en fin d'après-midi où j'ai dérangé une famille de harles (9 individus) dans un radier à l'amont de notre parcours. Ou encore en matinée d'octobre où j'ai vu passer sous l'eau en pleine chasse des grands cormorans...Là où la veille gobaient 3 ou 4 truites...Je me souviens aussi d'un tout début de partie de chasse où je suis arrivé sur une gravière en voyant une truite d'environ 30 centimètres complètement affolée sortir de l'eau pour venir presque s’échouer sur les graviers...10 secondes après son retour à l'eau aidé par mes soins un cormoran sortait de l'eau à 20 mètres de moi. J'ai cette image d'un vol de 18 individus montant la rivière et passant au-dessus de ma tête peu de temps après le lever du jour. Je vois encore les écailles brillantes d'ombrets sortir du bec d'un harle mâle devant moi. Combien de fois j'ai été le témoin de la formidable technique de pêche groupée des harles. Ces oiseaux sont des pêcheurs fantastiques et incroyablement efficaces.

J'ai vu parfois en une sortie plus de 20 oiseaux sur le parcours. Tous pêchaient bien entendu. Parfois seulement 1. Le plus souvent 4 ou 5. Je n'ai pas fait de grandes études, j'en conviens. Mais je tente malgré tout de faire des additions en comptant simplement un poisson/jour par oiseau vu pour me rendre compte des prélèvements réels entre septembre et février, période où ils sont le plus présents chez moi. Si j'y arrive, vous pouvez le faire aussi.

Si je pensais que ce n'était pas grand chose il y a encore peu, je peux vous dire qu'après ces quelques mois passés au bord de l'eau, j'ai revu ma copie. Encore une fois, je ne cherche pas à convaincre ou donner des leçons, je relate ici, sans amplifier les faits, ce que j'ai vu depuis mi-septembre. Après, chacun en fera ce qu'il en veut. Ce n'est pas une étude scientifique ou autre, juste le témoignage d'un type qui passe énormément de temps au bord de sa rivière. Il me semble que cela doit être dit également.

Merci de m'avoir lu.

samedi 8 janvier 2022

Le Rise Festival est de retour.

Le Festival du film de pêche à la mouche sur grand écran est de retour en 2022 pour notre plus grand plaisir. Je reviendrais régulièrement sur l'évènement lors des prochaines semaines mais je tenais avant tout à vous informer sur les dates locales.

Dijon (21) et Chalons (71) offrirons de nouveau une séance chacun. Pour Dijon, cela aura lieu le Mardi 08 Mars. Pour Chalons le Jeudi 10 Mars. Pour réserver d'ors et déjà vos places de cinéma, je vous glisse les liens en légende des affiches ci-dessous. Profitez-en car c'est un évènement à ne pas manquer.

Pour réservez à Dijon, c'est ici => Places cinéma Dijon.

Pour réservez à Chalons, c'est ici => Places cinéma Chalons.

jeudi 6 janvier 2022

Enfin une année arrosée !

2021 restera comme l’année qui a (enfin) stoppé la boucle infernale de chaleur que nous vivions depuis 7 ans. 2018 et 2020 resteront les têtes d’affiche au niveau des records de températures et des périodes sèches.

Selon les anciennes normales de températures (1981-2010), 2021 serait quand même +0.30 degré en excédant sur la moyenne annuelle. Selon les nouvelles (1991-2020) -0.30 degré. Bref, une année conforme aux moyennes côté température, on y croyait plus.

Ce n’est pas le cas pour les précipitations car 2021 a surtout été bénéfique pour la rivière en termes de pluviométrie. Dans la région et sur l’année, nous sommes à près de 1900mm de pluie, soit 119% de la normale. Bien entendu, et on s’en souvient tous, nous avons vécu un mois de juillet bien mouillé (250% par rapport à la normale). 2021 est l’année la plus arrosée depuis 2001. Nos rivières, nos forêts et nos sols en avaient rudement besoin. Cela coupe avec ces terribles canicules couplées aux périodes sèches que l’on a subi les années précédentes. A noter pour les amateurs de chiffres que le trimestre mai-juin-juillet 2021 devient le plus arrosé depuis 1945 chez nous. Assez incroyable ! Finalement, on avait le droite de grogner un peu sur le fait qu’on ne pouvait pas pêcher vu l'exception de l'épisode.

2021 a terminé par d’autres records qui nous rappellent, s’il le fallait, que nous sommes dans une période de mutation climatique. Des températures printanières ont été relevées le 31 décembre sur les sommets jurassiens. 12 degrés relevé à 6h du matin sous un ciel clair par exemple. Il ne faut pas oublier non plus que l’on a eu plus de 21° le 24/02 et près de 25° le 31/03. C’est ponctuel certes, mais assez remarquable.

Que nous réserve 2022 ? Bien incapable de le dire même si on peut penser malheureusement que 2021 est un intrus dans la série…J’espère me tromper. Il faut souhaiter malgré tout que si canicule il y a, elle sera de courte durée. Que si une nouvelle période sans pluie nous tombe dessus cet été, qu’elle soit aussi courte que possible également. Croisons les doigts pour ces milieux aquatiques qui sont les premiers à souffrir lors de ces terribles épisodes.

Si vous souhaitez avoir plus de précisions sur ces évènements climatique, je vous invite à consulter le site de mon ami Pascal. C'est là que je me documente.

Je vous laisse avec quelques photos de la rivière prises cette année. Une saison où je ne l'ai pas vu souffrir et par conséquent, où je n'ai pas eu mal au ventre, ça fait du bien !

samedi 1 janvier 2022

Santé et bonheur pour cette nouvelle année.

Je profite de ce premier jour de l'année 2022 pour remettre en route mon Blog après quelques jours de pause.

Une nouvelle année 2022 qui débute donc ce jour sous un grand ciel bleu et sans neige au sol. J'ai même ressorti le short hier car les +15°c ont été dépassés en début d'après-midi. Profitons de cette météo printanière en essayant d'oublier que c'est tout sauf normal. La rivière d'Ain elle est en décrue après être légèrement sortie de son lit en milieu de semaine. Une année 2021 où elle n'aura pas manqué d'eau. Pourvu que ça dure !

Mon Blog fêtera ses 15 ans prochainement (en Mai). Une belle longévité qui doit beaucoup à votre fidélité. Vous êtes toujours aussi nombreux à venir me rendre visite et lire mes articles. Il est difficile de conserver l'enthousiasme des premières années pour écrire. Je tente malgré tout de le faire au mieux. 

Il me reste à vous souhaiter avant tout la santé pour cette nouvelle année sans oublier un maximum de bonheur et d'amour. Je vous laisse avec une photo que j'ai prise hier lors d'une balade matinal au bord de l'eau.  

Levé du jour au 31 décembre 2021 sur la rivière d'Ain.

mardi 21 décembre 2021

Très bonnes fêtes de fin d'année !

Il est temps pour moi de prendre quelques jours de "congé" afin de recharger les batteries. Si cela est vrai pour ma première activité, c'est moins vrai pour la seconde qui est le montage de mouches. Je vais donc profiter de cette période à rester à la maison pour reconstituer les stocks des références du Fly Shop.

Commande possible non-stop durant les fêtes. D'après les références ou à la carte.

Entre les moments passés en famille, les séries à l'étau, je vais aussi profiter de la rivière d'une manière un peu différente cette année puisque j'ai replongé dans une passion que j'avais laissé de côté depuis 17 ans. Elle me permet de découvrir la rivière avec d'autres facettes que j'avais presque oublié. J'en prends plein les yeux.

La rivière d'Ain n'a de cesse de m'apporter joie et bien-être.

Avant de vous laisser pour quelques jours via ce blog, je vous signale mêmes si vous le savez sans doute déjà, que les cartes de pêche 2022 sont disponibles. J'en profite pour remercier les 5 pêcheurs qui ont déjà pris leur carte 2022 dans notre AAPPMA. Merci infiniment pour votre confiance et votre fidélité.

Il me reste à vous souhaiter de très bonnes fêtes de fin d'année, de bien profiter des gens que vous aimez et bien du courage aux travailleurs qui resteront actifs durant cette période.

Pour ma part, je vais naviguer entre ce lieu...

Et celui-ci...

- page 1 de 70