Nicolas39 - Pêche à la mouche

La pêche à la mouche sur le blog de Nicolas Germain, un Jurassien amoureux de sa rivière,la Hte rivière d'Ain.
Le site Internet du magasin la détente à Champagnole

Accédez à la boutique Carte de pêche fédérale du Jura Rejoignez-moi sur facebook Le Fly Shop sur facebook

mercredi 30 novembre 2016

Une nouvelle référence au Fly Shop, le JFD en taille 18.

J'essaie de ne pas trop glisser sur mon activité commerciale à travers ce blog qui n'est pas là pour ça, mais cela reste mon meilleur moyen de communication malgré tout. Donc une fois de plus, je vais faire une exception.

Le gammare JFD est devenu au fil des années une des imitations du célèbre crustacé les plus connues dans le monde de la pêche à la mouche sur notre territoire. Solide, efficace, elle a tout pour convaincre le plus sceptique des pêcheurs, tout pour tromper la plus rusée des truites.

A ce jour, il existe six références sur mon Fly Shop. Quatre très plombées de la taille 10 au 16. Deux références légères en 12 & 14. Depuis quelques années, certains clients me poussent à les fabriquer sur une taille plus petite. Mon ami Tony en particulier pour amadouer les truites et les ombres si difficiles de l'Albarine. Pour un montage à l'unité, ce n'était pas forcément un problème, de là à passer en grande série pour rajouter la référence au catalogue, c'était une autre affaire.

Avec le temps et de nombreux essais en termes de méthode de travail, je pense avoir trouvé une méthodologie pour travailler sur un grand nombre d'imitations sans trop de contraintes.

C'est ainsi qu'à partir de demain, Jeudi 1er décembre, le gammare JFD sera disponible en taille 18 sur le Fly Shop. Monté sur un TMC2488, il fera en moyenne 0.049 grammes. 

Voilà les petites bêtes...(C'est une pièce de 1 centime pour information)

IMG_0354.JPG

Je profite de cet article pour partager quelques images appartenant à mes clients que je publie régulièrement sur la page Facebook du Fly Shop. Merci à eux. Depuis toujours, j'ai privilégié les photos qui illustrent l'efficacité de mes produits. Une bonne mouche de pêche, c'est avant tout une mouche qui prend du poisson quel que soit le lieu, le pêcheur ou encore le poisson. Et si vous aussi vous avez des photos à me faire passer, n'hésitez pas. Merci d'avance.

Magnifique arc sauvage de la Missouri river prise par Daniel avec une cuivre.

Daniel_riviere_missouri_usa.jpg

Truite française prise avec un JFD par David.

David_jfd.jpg

Truite gold au bonbon du Fly Shop par Jérémy au réservoir du Martinet (39).

jeremy.jpg

Truite du Ter en Espagne prise avec un gammare GL-16 par Damien.

damien_gam_GL_TER_espagne.jpg

Truite de 60cm prise par Fred sur le San en Pologne avec un bas de ligne issu du Fly Shop.

fred_pologne.jpg

Les ombres autrichiens adorent les JFD, bravo Bertrand !

bert_autriche.jpg

Magnifique carpe capturée avec un bonbon du Fly Shop par mon ami Marc.

marc.jpg

Magnifique truite sauvage prise par Omar avec une cuivre.

Omar.jpg

Truite du Montana prise par Polo avec un JFD du Fly Shop.

polo_montana_JFD.jpg

Arc sauvage des Balkans prise avec une cuivre à vue par Niko.

Niko_balkans.jpg

Grosse truite de réservoir qui a succombé à un bonbon du fly Shop, bravo Maxime.

maxime.jpg

Une beauté de Nouvelle-Zélande par Jean Michel avec un bas de ligne du Fly Shop.

JM.jpg

Toujours la NZ ! Avec une cuivre par Philippe.

Philippe_NZ_cuivre.jpg

Bel ombre par Stéphane avec une cuivre, encore une fois.

Stephane.jpg

1ère partie de pêche, 1ère truite pour ce jeune homme. Avec un JFD acheté 45 minutes plus tôt !

jeune_romain_dubat_1ere_truite_JFD.jpg

lundi 28 novembre 2016

Les vêtements Field & Fish toujours au top !

Noël approche, il faut que j'accélère avec mes articles "matos". J'espère qu'à travers eux, vous trouvez des idées cadeaux.

Depuis quelques années, avec mon fils Thibaut, nous sommes des fans inconditionnels des vêtements de pêche de chez Field & Fish. Pantalon, chemise et veste. On a la chance de posséder quasiment la panoplie. Ces vêtements sont fait pour la pêche et les pêcheurs. Tout est pensé en ce sens dans les moindres détails. Les matériaux bien choisis, le fonctionnel avec de bonnes astuces, des coloris sympas. De plus, et je peux l'affirmer par expérience, ils vieillissent très bien. Je crois que pour rien au monde vous ne ferez changer de chemise de pêche à mon fils. 

Après donc des années d'utilisation saison après saison, je peux vous conseiller la chemise guide stretch 4 poches, la veste de pêche pro ou encore le pantalon de pêche guide qui est lui idéal pour les pêches d'été sans waders par exemple. Sincèrement, vous ne serez pas déçus.

Pour information, vous retrouverez le stand Field & Fish sur les salons suivants : Morigny Champigny (2 au 4/12 2016) - Clermont (13 au 15/01 2017) - Charleroi (28&29/01 2017) - St Etienne (25 & 26/02 2017) - Munich ( 31/03 au 02/04 2017). Cela vous permettra d'essayer avant d'acheter.

Thibaut avec la veste pro et le pantalon guide olive.

IMG_9208.JPG

vendredi 25 novembre 2016

Pêche à la mouche du silure à vue !

Franchement, je ne connais pas grand chose sur ce poisson. On lit tout et n'importe quoi sur le silure. En tous les cas, quand je vois ces images, ça donne sincèrement envie de mieux faire connaissance !
Bravo aux participants pour ces images fantastiques ! Finalement, pas besoin d'aller à l'autre bout du monde pour avoir des sensations de fou avec une canne à mouche.

mercredi 23 novembre 2016

Mes années André Terrier (6)

A l’époque où je pêchais avec André Terrier, il y avait sur la haute rivière d’Ain une formidable population d’ombres communs. Rien à voir avec aujourd’hui malgré plus de 20 ans d’interdiction de sa pêche, ce qui est assez évoquant d’ailleurs.

André Terrier comme bien des pêcheurs à la mouche adorait ce poisson. Il le pêchait de toutes les manières possibles avec "un fouet". En sèche, en noyée, en nymphe à vue ou encore au fil. Enfin, on parlait plutôt de ratafouillette entre nous. Dans le domaine de la pêche en nymphe à vue, André a même eu pendant très longtemps au catalogue des mouches Devaux une collection de nymphes à ombres, les A.T.O. Série aujourd’hui disparue de ce même catalogue au même titre que les A.T.T ou la série étiage. Seule rescapée, les A.T.E. Mais passons sur ces détails historiques que regrettent finalement de moins en moins de monde.

Les jeunes pêcheurs qui foulent de nos jours les berges de la haute rivière d’Ain ne peuvent pas se rendre compte de la densité d’ombres qu’il pouvait y avoir sur certains parcours. Déjà, ce poisson était présent partout, mais sur certains secteurs, c’était carrément la folie. André m'a appris à pêcher ce poisson à vue sur le parcours du Bourg de Sirod qu’il affectionnait énormément. Nous pêchions en aval de la petite maison en bord de route. Les ombres se tenaient principalement sur les gravières. Les plus gros arrivaient à se cacher sous les saules de la berge d’en face. Toutes les classes d’âge étaient représentées. C’était le terrain de jeu idéal pour apprendre et comprendre surtout. J’avoue qu’au tout début, j’avais du mal à les tromper en les pêchant à vue. Là où c’était plus facile pour moi, c’est en les pêchant à la ratafouillette, c’est la technique que j’ai maitrisé en premier. Et que dire d’André dans ce domaine. Il avait une aisance incroyable.

Il faut bien se mettre à l’esprit qu’à la fin des années 80, il était le seul à pêcher comme ça sur les parcours de la haute rivière d’Ain. On était deux une fois qu’il m’avait éduqué à sa technique. C’est bien simple, à chaque fois que l’on pêchait un nouveau courant, c’était un festival. Pour donner une idée aux plus jeunes (je pense aux pêcheurs de notre club) qui pratiquent des parcours connus comme « Sous chez Bouquerod », les veines d’eau courantes où l’on traverse en aval du grand pré, c’était 10 à 15 ombres de pris de 30 à 45cm par partie de pêche, rien que là. J’ai 42 ans, je ne suis pas encore un ancêtre. C’est quand même terrible ce changement en si peu de temps.

Pour ma première ouverture de l’ombre avec André, j’ai le souvenir de n’avoir rien pris. Je bredouillais souvent à mes débuts. Mais André m’avait glissé mon quota de poissons dans mon panier en osier. L’abondance nous aveuglait, c’est certain. Les ombres pullulaient et on prélevait sans trop chercher à comprendre.

J’ai le souvenir d’une ouverture de l’ombre bien particulière par contre. La pêche de ce poisson fabuleux ouvrait chez nous le troisième samedi du mois de Mai. On attendait cette date avec impatience car c’était aussi pour nous l’ouverture de la pêche à la mouche sur la rivière d’Ain. Oui, durant ces années là, seules les rivières où l’ombre était absent étaient autorisées à la mouche dès le mois de mars. Je ne me souviens plus quel âge j’avais, il me semble que j’étais déjà majeur. Ce jour là, la rivière était complétement marron. Une crue assez importante touchait tout le bassin de l’Ain. Un gros orage la veille de l’ouverture avait anéanti bien des espoirs. Car oui, l’ouverture de l’ombre déplaçait un peuple pas possible. Cela venait de tous les départements voisins. Je ne me suis jamais imaginé combien d’ombres pouvaient être prélevés durant un week-end d’ouverture avec de bonnes conditions, cela devait être un chiffre aujourd’hui impensable. A cette époque, on avait le droit de conserver 5 ombres par jour. Nombre de poissons adultes que l’on doit avoir en tout et pour tout sur le parcours de notre AAPPMA aujourd’hui !

La crue avait donc dissuadé bien des pêcheurs, presque tous en fait, sauf deux ! Nous avions prévu avec André de faire cette ouverture quoi qu’il arrive. Il est donc passé à la maison me prendre et je suis monté dans l’alfa comme si de rien était. Heureux de partir à la pêche avec lui, tout simplement.

Nous nous sommes rendus à Syam. André s’était garé au transformateur avant le pont comme à son habitude. On entendit la rivière dès la sortie de la voiture comme si on avait les pieds dedans, ça commençait très pas mal. André m’avait dit qu’avec un tel niveau, les ombres ne seraient pas partout. Et là, dans le bras de l’Ain juste en amont de la confluence avec la Saine, il pensait bien les trouver. Il y avait juste un souci, pas grand-chose en fait, il fallait traverser la rivière pour bien pêcher la bordure de la veine d’eau centrale où André pensait qu’on allait trouver nos ombres d‘ouverture. Un détail dans une rivière en crue !

Arrivés au bord de l’eau, André m’a proposé de traverser à deux en se tenant pour avoir plus de maintien. On s’est donc agrippé l’un à l’autre et nous avons commencé à traverser. La rivière poussait vraiment fort, mais nous avons réussi à traverser malgré tout. J’ai juste perdu mes polarisantes dans un mouvement de bras pour reprendre mon équilibre qui était très précaire, il faut bien le dire. Mais c'était quand même mieux qu'un bain forcé.

Le but était atteint. Nous nous sommes placés pour en fait pouvoir peigner la bordure de la grosse veine d’eau principale. En crue, la hauteur d’eau est importante mais le courant faible sur une bordure de quelques mètres à cet endroit, encore aujourd’hui. Pour André, les ombres allaient se réfugier là, il en était certain. De mon côté, je lui faisais une confiance aveugle. J’étais encore en apprentissage. Je l’étais en permanence à ses côtés. On s’est donc mis à ratafouiller de bon cœur et avec le sourire, c’était l’ouverture de l’ombre quoi ! Rien ne nous aurait empêchés de pêcher ce jour-là. Après une bonne heure, rien de rien. Soit cela venait de nous, soit les ombres n’étaient pas là. Et difficile de bouger de secteur pour aller voir ailleurs, on était condamnés à les trouver là. Les billes tungstènes n’étaient pas encore sur le marché, on pêchait donc avec des alzanes classiques (Série ATT) plombées avec une rangée et demie de plomb 6 dixièmes sur du 12B401, je m'en souviens comme si c'était hier. Mais il fallait se rendre à l’évidence, si les poissons étaient là, ils devaient avoir le nez planté au fond. Il fallait donc être plus lesté pour espérer les atteindre. On s’est donc mis à faire des chapelets de plomb sur le fil au dessus de nos nymphes. On était dans la finesse, la vraie ! Il faillait absolument que l’on prenne notre premier ombre de la saison.

Avec les plombs cela devenait compliqué de lancer. Il fallait éviter de toucher le scion sous peine de le casser. Sur une dérive qui me paraissait être comme les autres, mon fil s’est arrêté brusquement. J’ai donc mis un gros ferrage au cas où. Pendu ! Je l’ai crié bien fort tellement j’étais content. C’était un bel ombre maillé. Ils sont bien là me lançait André. Oui, ils étaient juste devant nous. On passait trop léger depuis bien trop longtemps. Ce premier poisson nous avait motivé ! On était devenus plus attentifs, plus appliqués. Nous avons encore pêché une bonne heure et pour la petite histoire, j’ai repris deux autres poissons. André quant à lui n’avait rien pris, il avait décroché mais rien mis au sec. Il était furieux.

Nous avons eu bien du mal à retraverser la rivière pour rejoindre la berge où était garée la voiture une fois la partie de pêche terminée. Quand nous sommes arrivés à celle-ci, André m’a demandé de lui donner un ombre. Il m’a sorti cela tel que : « Donne moi un ombre s’il te plait. Sinon, jamais mes femmes vont croire que j’étais à la pêche ! »

J’en rigole encore tout seul. C'est bien simple, sur les dix saisons que j’ai passé à pêcher avec André, c’est la seule et unique fois où j’ai pris plus de poissons que lui. Je peux vous dire que cette partie de pêche est bien ancrée en bonne place dans ma mémoire.

Il y a eu en fait une autre journée, mais André n’était plus le même. C’était la dernière fois qu’il a pêché et j’ai eu le privilège d’être à ses côtés. Je vous raconterais cette journée certainement dans le futur…                

dimanche 20 novembre 2016

Center Parc : enquête publique du PLU de Poligny.

Pour celles et ceux qui suivent l'information à ce sujet, vous savez à quel point le projet du Center Parc de Poligny menace la rivière d'Ain quant à la ressource en eau. Sans parler d'autres cours d'eau plus modestes pour les rejets "épurés" de cette structure.

Il est donc important de saisir chaque opportunité pour rappeler notre désaccord sur ce projet.

Le maire de Poligny a ordonné l'ouverture d'une enquête publique pour le PLU de Poligny qui débutera le 6 décembre. Le projet est la rampe de lancement du center parcs qui est intégré dans le document. La municipalité de Poligny fait tout pour que les procédures se passent le plus discrètement possible, nous allons donc les embêter un peu ;-)

Vous pouvez faire connaitre votre opinion de deux manières différentes. En vous rendant à la marie de Poligny pour celles et ceux qui le peuvent aux horaires que vous trouverez dans le document ci-dessous (il faudra rédiger vos remarques sur le registre mis à disposition). Ou encore, et je pense que cela peut fonctionner, en envoyant un mail à l'attention du commissaire enquêteur (avec pour sujet "enquête publique PLU") sur le mail de la mairie: contact@ville-poligny.fr

Il ne faut surtout pas ometre qu'une enquête publique est un moyen démocratique de s'exprimer. A vous de jouer. 

poligny.jpg

vendredi 18 novembre 2016

Fiche de montage : Quand on est sur la paille…Il faut recycler par Anthony.

Aujourd’hui, ce n’est pas une fiche de montage classique qui est proposée par mon ami Anthony mais plutôt un concept. Il s’agit en effet d’utiliser (ou de recycler) des objets du quotidien pour remplacer certains matériaux onéreux et parfois difficiles à trouver. Anthony vous propose donc quelques photos de montages dans lesquelles une simple paille imite la carapace d’un gammare et d’une crevette ou encore l’abdomen d’un plécoptère et d’un trichoptère.

L'imagination corse me surprendra toujours ! Quel talent. Bon montage…

 

paille1.JPG

paille2.JPG

paille3.JPG

paille4.JPG

paille5.JPG

paille6.JPG

mercredi 16 novembre 2016

Notre ancien président n'est plus.

Ce court billet pour informer mes plus "vieux" lecteurs que l'ancien président du GPS Haute rivière d'Ain, Bernard David, est décédé lundi soir à l'âge de 77 ans.

Bernard a été le premier président de notre club mouche. Cela faisait plusieurs années qu'il n'allait plus à la pêche mais la rivière d'Ain perd encore un de ses amoureux. Bernard incarnait la gentillesse. C'était un homme bon avec qui j'avais toujours grand plaisir à converser. Sa disparition m'attriste et je renouvelle ici toutes mes condoléances à sa famille.

La cérémonire religieuse aura lieu en l'église de Crotenay ce vendredi à 14h30.

mardi 15 novembre 2016

Photos magnifiques de la première neige !

Pour le plaisir des yeux...

Lire la suite »

lundi 14 novembre 2016

Un dimanche au réservoir du Martinet avec les copains.

Quelle journée !RIMG2755.JPG

 

Lire la suite »

samedi 12 novembre 2016

Chaussures de Wading, les Simms Flats Sneaker de chez FlyfishingEurope

Une chouette idée cadeau !chauss.jpg

 

Lire la suite »

jeudi 10 novembre 2016

La Fédération de Pêche du Jura se dote d'un nouveau site internet.

Tout nouveau, tout beau !

Lire la suite »

dimanche 6 novembre 2016

Alexis nous raconte son expérience Néo-Zélandaise.

Un retour complet sur ce pays qui fait tant rêver...8.JPG

 

Lire la suite »

samedi 5 novembre 2016

Complicité au bord de l'eau.

Si vous êtes abonnés à la chaine Seasons, ne manquez pas ce soir la première diffusion du film "Complicité au bord de l'eau".
Vous retrouverez avec plaisir Claire Barret dont je vous ai souvent parlé sur ce blog. Si outre atlantique la pêche au féminin est chose commune, elle a encore du mal chez nous malgré quelques progrès ces dernières années.
Dans tous les cas, bon film ce soir devant votre TV !

vendredi 4 novembre 2016

Projets d’arrêtés permanents réglementant l’exercice de la pêche dans l’Ain en 2017.

Merci de prendre le temps de répondre.

Lire la suite »

mercredi 2 novembre 2016

Le Jura en automne, un rêve éveillé.

On est bien chez nous !009.JPG

 

Lire la suite »

mardi 1 novembre 2016

Pêche en Pologne sur le San (vidéo).

Mon copain Fred est parti fin septembre pour un séjour d'une semaine en Pologne pêcher le San avec des amis. Il a mis en ligne aujourd'hui une vidéo qui retrace son périple aux pays des truites et des ombres. Magnifique !

POLOGNE 2016 from fredleray on Vimeo.

vendredi 28 octobre 2016

C'est certain, l'élève dépasse le maître.

Le temps fait son effet...RIMG2733.JPG

 

Lire la suite »

mercredi 26 octobre 2016

Film : Un moucheur dans la brume.

Une date à cocher pour tous les abonnés de Seasons, le jeudi 3 novembre à 20h45 ! C'est le soir de la première diffusion du film "Le moucheur dans la brume".
Vous pourrez ainsi découvrir en images l'univers de mon ami Ludo, entre Corse et Jura en passant par la Lozère. Ce film est réalisé par Marc Wattrelot avec qui j'ai pu faire connaissance pour une petite séquence de ce film tourné avec Ludo.
A ne pas manquer !

lundi 24 octobre 2016

Vidéo : L'automne, le Jura, une rivière et ses truites.

Observer les truites sauvages dans leur milieu naturel est un devenu avec le temps un besoin autant qu’un plaisir. Aujourd’hui, on sait tout sur la pêche à la mouche ou presque très facilement. D’innombrables fiches de montage sont disponibles sur internet, les coins de pêche et leur accès n’ont plus de secret pour personne via de nombreux logiciels, la technique peut s’apprendre plus facilement également grâce à la toile. On le voit d’ailleurs sur le terrain avec un niveau moyen des pêcheurs qui ne cesse de s’élever de mon point de vue. Il reste néanmoins des connaissances que l’on ne peut acquérir uniquement au bord de l’eau. Et pour cela, il faut y passer beaucoup de temps. Il faut le faire sans canne à pêche, uniquement avec les yeux.
Dans ce cadre là, celle de la très bonne connaissance des truites en est une. Et c’est bien dans ce domaine où je pense avoir le plus à apprendre. J’ai tellement de questions qui restent sans réponse que plus les années passent, plus je suis au chevet des truites de la rivière d’Ain pour continuer à encore mieux les connaître. Le comportement d’un individu à un autre peut être totalement opposé, c’est passionnant et parfois déroutant. Bien entendu, le fait d’être plus intime avec dame fario m’apporte énormément lors de la saison de pêche. Et ce n’est pas seulement dans le fait de savoir où telle ou telle truite habite, non, c’est tout le reste qui m’importe plus que tout. Les heures de sorties préférentielles, la durée d’activité selon la température ou la saison, la façon de se nourrir, comment, pourquoi, et pourquoi pas comme ça, j’en passe et des meilleures…C’est gigantesque comme domaine d’activité et bien plus prenant que de créer la nymphe miracle qui existe en fait depuis que Sawyer a tourné du faisan et du cuivre autour d’un hameçon.
Oui, la connaissance de la truite est un sujet sans fin car ces poissons s’adaptent à leur environnement qui ne cesse de changer lui aussi. Je suis persuadé depuis longtemps qu’en apprenant encore plus sur les habitudes précises de vie des truites, je deviendrais forcément plus performant à la pêche…Et ce bien plus qu’en m’efforçant à mieux lancer, à fabriquer des dizaines de nouveaux prototypes de nymphes ou à me torturer le cerveau à cherche le meilleur fil ou encore la top soie du 21ème siècle.
Dans la vidéo ci-dessous, on peut observer aussi quelques différences de comportements selon les poissons observés. Certains sont très sereins au gobage, d'autres plus "pressés". Ce tout petit film est le résultat de très nombreuses heures à être derrière un arbre ou un bouquet d’orties. Je le répète, mais toutes les images ont été faites sur des parcours de pêche, rien en réserve. Les passionnés de nymphe à vue qui ont cette habitude de l’approche des truites comprendront un peu mieux que les autres certainement où je me situe parfois par rapport aux truites. Sur une scène, je n’avais qu’à tendre le bras pour toucher le poisson. Des instants uniques remplis d'émotions.
La bande son est plutôt mélancolique. Cela est dû à la triste saison que je viens de passer. Durant le tournage des scènes qui font cette vidéo, j’ai encore trouvé deux poissons morts. D’ailleurs, une seule truite de plus de cinquante centimètres est présente dans mes images. Quand je pense encore à ce que j’avais pu observer l’automne dernier en gros poissons, j’en ai une boule au ventre.
Ne zapper pas avant la fin, c’est un conseil d’ami. Bon visionnage.

L'automne, le Jura, une rivière et ses truites. from Nicolas Germain Fly Shop on Vimeo.

vendredi 21 octobre 2016

Promotion d'automne du Fly Shop

Promotion terminée.

Lire la suite »

- page 1 de 111