Nicolas39 - Pêche à la mouche

La pêche à la mouche sur le blog de Nicolas Germain, un Jurassien amoureux de sa rivière,la Hte rivière d'Ain.
Le site Internet du magasin la détente à Champagnole

Accédez à la boutique Achetez votre carte de pêche du Jura Rejoignez-moi sur facebook

mercredi 26 août 2015

Belles images en vidéo de la Bienne

Mon ami Romain nous livre ici une nouvelle vidéo. Compilation d'images des deux dernières saisons issues de ses escapades sur la Bienne. Rivière devenue au combien célèbre et on comprend mieux pourquoi à la vue de ces images.

mardi 25 août 2015

La Suisse, Grimentz et le lac des Autannes.

A peine deux jours après être rentrés de vacances familiales, nous avons repris la route avec Thibaut pour une destination qui nous était jusqu’à lors totalement inconnue. Florian nous avait invité pour l’aider à animer une fête de la pêche qu’il organisait dans son village de Grimentz. Les deux jours suivants devaient être axés pêche et en particulier sur la découverte de son lac situé à 2686 mètres d’altitude. De plus, nous n’étions pas les seuls invités. Grégoire Juglaret, Alex, Pauline Espinosa et son futur mari étaient eux aussi conviés.

Après trois bonnes heures de route, nous sommes arrivés à Grimentz. Un village atypique et absolument magnifique. 
Il est situé dans le Val d'Anniviers et culmine déjà à 1570 mètres d'altitude. Autant dire que l'on était totalement dépaysés.

Grimentz, un des plus beaux village que j'ai pu voir.

RIMG1393.JPG

Nous avons donc de suite fait la connaissance de Florian, ainsi que de sa famille, car oui, nous arrivé juste pour midi ! En gros, on est arrivé pour mettre les pieds sous la table. Florian et sa famille sont des personnes extrèmement gentilles, merci une fois de plus pour votre accueil. A la suite de ce très bon repas, nous sommes redescendus (oui, parce que dans ce village, on monte ou on descend, mais il n'y a pas de plat ! ) au centre du village pour commencer à agencer la zone dédiée à la fête de la pêche. De mon côté, il était prévu que je fasse une animation de montage de mouches. Grégoire et Alex, qui sont arrivé quelques heures plus tard devaient quant à eux réaliser des démonstrations de lancer. Pauline étant arrivée un peu plus tard.

On est prêt !

RIMG1392.JPG

La fête s'est au final très bien déroulée, Florian a atteint ses objectifs et c'est bien là le principal. J'ai même pu tester l'efficacité des gammares que je venais de faire dans le bassin dédié aux enfants où il restait quelques truites ne voulant plus des teignes. Du coup, j'ai pris trois arcs ;-)  
Nous avons passé la soirée à manger tous ensemble, sauf Florian qui courrait de partout bien évidement. On a eu aussi la visite de trois pêcheurs valaisans, des sacrés loustics que je devrais revoir assez vite. Après une dernière pente à gravir pour atteindre le chalet de Florian, nous avons pu nous coucher et dormir un peu avant les deux jours de pêche.

Au petit matin, nous avons pris le petit déj’ dehors avec les montagnes tout autour de nous, autant dire que c’était assez fabuleux. Une fois cette étape importante passée, nous avons tous pris la route du barrage de Moiry. C’est là que nous laissions nos véhicules. Ensuite, tout s'est fait avec le Puch de Florian, un genre de 4 x 4 utilisé par l’armée qui va réellement de partout. Ce qui est top, c’est que l’on peut monter à huit dedans, assez géniale cette voiture.

Parés pour une belle aventure !

RIMG1406.JPG


Après avoir chargé le Puch de notre matériel, nous avons commencé l’ascension jusqu’à la Tizgière. La Tizgière est une ancienne cabane de berger appartenant maintenant aux chasseurs. Elles sont fabriquées entièrement de pierres. Celle où nous avons stoppé le véhicule appartient au beau-père de Florian, et il était prévu d’y passer la nuit pour ne pas à avoir à redescendre entre les deux jours de pêche. Après avoir déposé quelques affaires à l’intérieur, nous avons débuté la montée à pied vers le lac.

Je me suis mis derrière pour la photo, sinon, j'étais devant tout le temps !

RIMG1409.JPG


Bon, autant vous le dire de suite, c’est pas le moment que j’ai préféré ! Mais je m’en suis un peu près bien sorti, enfin, je suis arrivé quoi ! Je n’étais jamais monté aussi haut. 2686 mètres, ça commence à faire. Un magnifique troupeau de vaches d’Hérens nous a accueillis à notre arrivée au lac des Autannes. Quelle vision magnifique ! Le lac d'une clarté fantastique, les sommets qui nous entouraient, les névés à porté de main, les cloches des Hérens qui retentissaient...Franchement, la montée, je n'y pensais plus !

Et quand on se retourne pour regarder en bas...Trop beau.

RIMG1408.JPG

Avec Thibaut, on avait qu’une envie, pêcher ! C’est le genre de lieu que l’on ne pratique pas souvent. De plus, il y avait des gobages de partout. On avait pris plusieurs cannes, mais finalement, on a vite jeté notre dévolu sur le matériel rivière et les 9 pieds soie de 5. 
Thibaut en sèche, moi en nymphe à vue à la recherche de poisson en bordure. Les copains se sont eux aussi mis en action en se dispersant un peu autour du lac. Les mouches d’Anthony ont bien servi à Thibaut qui a fait pas mal de poisson sur gobages avec ses sedges bruns parachutes. Il faut dire qu’ils étaient nombreux sur l’eau les trichoptères ! Leur espérance de vie en surface était assez courte. C’était génial de voir les saumons de fontaine en chasse sur ces bestioles. De mon côté, j’ai tout pris avec la cuivre, les saumons de fontaine étant assez coopératifs, il faut bien le dire. Par contre, les arcs en ciel, pas pareil. Thibaut en a pris pas mal en sèche, mais moi, j’ai bien eu du mal à en faire deux, j’ai eu plus de refus qu’autre chose.
Les poissons du lac des Autannes ne sont pas sauvages, ils sont réintroduits tous les ans par hélicoptère. Mais je peux vous l’assurer, on ne pêche pas ce lac comme un réservoir, loin de là ! 

Le lac des Autannes. Thibaut avec une truite prise en sèche.

RIMG1411.JPG

Un des nombreux saumons de fontaine leurrés à vue.

RIMG1417.JPG

Les arcs sont mêmes plus combatives, des vrais bolides.

RIMG1422.JPG

Pêches fines avec matériel léger le plus souvent à vue. Bref, c’était génial. Les poissons sont de belles tailles et particulièrement combattifs ! Après quelques heures de pêche, le casse-croûte ! Du rêve ce petit repas au bord du lac. Un moment inoubliable. Tout le monde avait apporté avec sois quelques bonnes choses de sa région, un régal ! Merci à tous pour ce repas de rois ;-)

Franchement, on était pas bien là.

RIMG1425.JPG

Ensuite, la pêche est devenue plus compliquée, mais on a refait quelques poissons malgré tout. Robin est venu nous rejoindre, tout comme Gaetan arrivé lui pour manger ! Deux jeunes amis de Florian qui sont de vrais bons garçons. Bon, ils ont un peu de mal pour monter au lac, un peu lent quoi ! ;-)

Florian autorise le float tube, un luxe en lac de montagne devant un glacier.

RIMG1434.JPG


La journée s'est achevée par la descente jusqu'à la Tizgière. On a pu assister aussi à la rentrée des vaches d'Hérens à l'étable. Quelques frictions devant la porte ont eu lieu, il faut dire que c'est avant tout des vaches de combat ! Ces bêtes sont magnifiques.

Une des 130 bêtes du troupeau.

RIMG1443.JPG


Pauline et son copain ont du nous quitter, Gaetan également. La soirée dans la tizgière allait donc se faire avec Robin, Florian, Thibaut, Greg et Alex. Une bonne fondue était au programme. C'est lors de cette soirée que je me suis rendu compte que l'autochtone valaisan n'était pas élevé au biberon rempli de lait, mais au génépi à l'abricot ! Il faut le voir pour le croire ;-) 
La soirée fut extraordinaire, on a vraiment bien rigolé. Et puis l'atmosphère de cette cabane de pierres est assez envoutante. On a envie d'y rester, de profiter, de rire et de rire encore. J'imagine les soirées qui peuvent se passer dans ces lieux. Non, en fait, je suis loin du compte à mon avis ! Merci encore à Do de nous avoir permis de passer la nuit là-bas.

L'intérieur de la tzigière avec Robin et Florian.

RIMG1445.JPG


La nuit fut bien courte. Je me suis levé le premier. J'ai pu ainsi profiter du levé du jour en altitude. Il fut arrosé, mais bien vite, le ciel s'est dégagé. Le soleil est venu illuminer les sommets et on a même vu un bel arc-en-ciel. Enfin, quand je dis "on", c'est moi et Florian, les autres faisaient encore dodo ;-)


Après un petit déj' tous ensemble, nous avons de nouveau gravi les mètres qui nous séparaient du lac. Mais la météo en avait décidé autrement. Le ciel bleu est devenu gris et même menaçant. Le gros temps allait faire son apparition. Nous n'avons pas pris de risques, on est redescendus à peine arrivés. 

Il ne faut pas plaisanter avec la météo en altitude et on a bien fait. Des trombes d’eau se sont abattues par la suite.  Résignés, nous avons repris les affaires et nous sommes redescendus au village.  Le petit chocolat chaud à l’arrivée est passé comme une lettre à la poste. 
L’après-midi, Greg, Alex et Thibaut ont pêché une petite rivière en compagnie de Florian. De mon côté, j’ai préféré la sieste. Ben oui, chacun ses priorités. Elle m’a fait le plus grand bien. Je l’ai bien senti lors du retour en voiture.
En conclusion, on a passé un week-end exceptionnel. J’ai revu des ami(e)s, je m’en suis créé d’autres et j’ai découvert une région fantastique. Je ne peux que vous conseiller de contacter Florian pour une partie de pêche sur son lac. C’est dépaysant et tellement plaisant à pêcher. 
Merci une fois de plus Florian, nous avons Thibaut et moi passé un moment très agréable.

Pour avoir plus d'informations, voici le site du Lac des Autannes.

 

dimanche 23 août 2015

L'histoire d'une truite (28)

15 heures. C’est déjà bien tard pour partir à la pêche. Parfois, et même souvent dans mon cas, c’est l’emploi du temps familial qui décide des horaires de pêche. Mais quelle que soit l’heure, quel que soit le jour, quelle que soit la saison, prendre ce petit chemin qui m’emmène à la rivière me donne toujours le même plaisir. Il y a des lieux où l’on se sent mieux qu’ailleurs. Arrivé sur le petit parking de pêche, je me gare sur la droite comme à mon habitude. Le plaisir est encore plus grand ce jour là, je suis seul. Quel privilège. Habitué des tenues de pêche légères en été, me voilà très vite prêt à en découdre avec les truites. La rivière est très basse, mais comme depuis la mi-juin finalement. Son niveau n’a pas varié pour dire depuis deux mois. Lors de cette partie de pêche, je vais prendre mes premières truites assez vite. Malgré des conditions de vie compliquées, les poissons restent bien combattifs. Après trois belles truites, je décide de monter un bon coup en amont pour rejoindre une partie de la rivière très boisée et ainsi profiter de sa fraicheur.
Bien que je ne mette ni cuissardes ou waders durant l’été, je recherche toujours des zones ombragées. Pas parce que les truites sont plus nombreuses ou plus actifs, tout simplement parce que je m’y sens mieux. J’avais une idée en tête. Aller me poser sur le gros caillou pour voir un peu ce qu’il s’y passait. Il y a un coup sur ce parcours où l’on trouve deux gros blocs presque collés l’un à l’autre. C’est bien entendu un endroit privilégié des truites pour se cacher. De plus, il y a de vieux souvenirs déposés par les dernières crues comme ces amas de branches enchevêtrées au fond de l’eau bloqués par les deux cailloux. De toute évidence, si je suis patient, je devrais voir un peu de vie assez vite. 
Je me cale comme à mon habitude sur le premier caillou, à moitié couché dessus. Vraiment bien installé, mais de façon à avoir mon regard braqué sur le devant du second caillou, le plus gros. J’ai déjà pris de nombreux poissons à cet endroit. Je connais bien. 
Il est même difficile de me voir, car je suis plutôt bien planqué. Ce n’est pas cette famille au complet qui remontait la rivière sur la berge en face qui dira le contraire. J’ai laissé passer le papa et lorsque la maman était pile en face de moi, j’ai lancé un « bonjour ! ». Je l’ai vu chercher, tourner la tête pour finalement devoir répéter « bonjour ». Là, c’était bon, elle m’a trouvé au milieu de mes deux cailloux. On a discuté quelques minutes, j’étais plutôt surpris de voir du monde là. Une rencontre bien sympathique. 
Les poissons non plus ne me voyaient pas. Sans bouger, on fini par faire parti du décor. J’observais avec plaisir une truite d’un peu moins de trente centimètres qui nymphait entre deux eaux quatre bons mètres en amont de moi. Puis est apparu dans mon champ visuel une superbe zébrée nageant vers l'aval ! Vraiment très marquées les zébrures. C’était une perche ! Une très grosse perche. Il arrive parfois d’en croiser, mais d’aussi grosse, c’est extrêmement rare. Elle descendait dans ma direction en rasant le premier caillou, celui où j’étais bien calé. La voilà qui vient se mettre dans l’amas de branches devant le second caillou. Elle rentre dedans, se retourne et se bloque. Zut ! Ce n’est pas comme ça que je voyais les choses. Je ne voyais vraiment que le bout du bec au milieu des branches. Tant pis, je vais tenter ma chance. 
J’avais un gammare assez lourd noué à mon quatorze centièmes. J’étais certain que ça allait la séduire. J’ai saisi ma nymphe avec ma main gauche entre pouce et index pour la faire basculer sous le scion de la canne. Le gammare s’est mis à descendre au fond tranquillement. J’ai vu ma perche un peu nerveuse, elle l’avait vu. Ses pectorales en mouvement la trahissait. Mais pas plus de réaction que cela. Si je laissais descendre encore mon imitation, j’aillais finir dans les branches et perdre mon gammare. Il me restait plus qu’une solution. J’ai donc animé un bon coup et sans que ma perche n’ai pu réagir, une autre zébrée, mais cette fois-ci une truite, a surgit telle un missile du tas de branches ! Quelle vitesse ! J’avoue que lorsqu’on est bien posé, que l’on est concentré sur un but bien précis (qui ne bouge pas) et qu’un truc comme ça arrive, ça fait limite iriser les poils ! Bien sur, mon bras est parti comme un réflexe pour ferrer et la truite était prise. Sur ces quelques secondes, j’ai perdu de vu ma perche, je ne sais pas ce qu’elle fait pour finir. 
Drôle de sentiment car la truite était magnifique, mais je voulais prendre la perche moi. Comme quoi, une zébrée peut en cacher une autre.

Fallait rester cachée !

RIMG1468.JPG

mardi 18 août 2015

Quelques parties de pêche à la maison quand même.

Nous avons quand même passé avec Thibaut un peu de temps sur les berges de notre rivière de coeur durant ces vacances estivales. Très peu de sorties au final, mais toujours avec grand plaisir et parfois même une bonne dose de réussite avec de jolies pêches à la clé.

Bien entendu, l'étiage sévère que nous subissons depuis la mi-juin n'a pas épargné la haute rivière d'Ain. Certains secteurs ont été plus touchés que d'autres. On trouve une réelle différence avec des parcours où la ripisylve est absente par exemple, où l'ensoleillement est total du matin au soir, là, ce fut très compliqué. Il y a eu des journées où des quantités incroyables d'algues en suspension dérivaient lentement au gré de ce qui restait de courant (baignade sur l'Ain en permanance durant tout l'été). Pour autant, les truites s'en sont bien sorties de ce que j'ai pu observé sur ces secteurs (je me trompe peut-être, je ne vois pas tout). Bien sur qu'il y a eu des pertes, mais on parle surtout là des individus les plus faibles, comme il peut y avoir des pertes à la sortie d'un frai également sur ces mêmes individus. En tous les cas, j'ai très peu vu de poissons morts ou aveuglés comme on peut en avoir à chaque étiage sévère. J'ai pu observer malgré tout, c'est vrai, des individus affaiblis et amaigris. A partir de fin juillet, ils se sont refait une santé avec quelques orages et surtout la baisse radicale de la température de l'eau. Le débit est resté faible certes, mais on a de suite vu un changement dans le comportement des poissons. Cette eau enfin a une température correcte a remis les truites sur de bons rails. J'ai retrouvé début août des poissons hypers actifs, gobeurs et nympheurs ! Ca faisait plaisir à voir et c'était de nouveau très plaisant à pêcher. La période la plus compliquée fut autour du 15-20 juillet.Il y a des secteurs où il ne vallait mieux pas embêter les truites car elles étaient en mode survie. Sur d'autres par contre, aucun soucis, franchement, ça pêchait très bien et sur des poissons pas du tout en souffrance, bien au contraire. Ces eaux basses sur une longue période ont engendré aussi pas mal de braconnage également, d'où le souhait de mon point de vue de voir perdurer la présence des pêcheurs durant ces périodes, c'est les seules sentinelles de la rivière, ne l'oubliont pas.

L'été est aussi l'occasion de partager des sorties avec Thibaut et surtout avec lui mais aussi avec des copains que je vois rarement. La pêche devient secondaire, le plaisir d'être ensemble est bien plus important. Je vous propose de poursuivre ce résumé estival en images commentées. Bonne reprise (si vous êtes dans mon cas) à vous tous.

Secteur où la mousse en début d'après-midi se décollait à n'en plus finir, atroce.

RIMG1364.JPG

Ailleurs début août, gravière superbe grace a un faible ensoleillement et donc une grosse végétation en berge.

RIMG1473.JPG

Truite estivale bien dodue. Poisson en pleine forme.

RIMG1476.JPG

Une autre bien colorée, un régal pour les yeux.

RIMG1463.JPG

De formidables moments partagés avec mon fils une fois de plus.

RIMG1379.JPG

Belle truite prise à vue, sympa le coup de ligne !

RIMG1384.JPG

Avec les copains, des personnes simples passionnées de pêche à la mouche (Sans oublier Bertrand qui prend la photo).

copains.jpg

Quelques beaux poissons pris également, toujours à vue, uniquement à vue !

RIMG1359.JPG

Le tricho chamois m'a bien aidé durant cet été.

RIMG1372.JPG

Thibaut avec une très belle truite dans l'épuisette.

RIMG1378.JPG

Grasse, musclée et pleine de jus, superbe truite d'été !

RIMG1475.JPG

Souvenir matinal...

RIMG1370.JPG

Thibaut avec une truite au bout prise à distance, joli coup de ligne.

RIMG1385.JPG

Une bien belle truite que j'ai pris de façon assez rigolote, joli souvenir.

RIMG1468.JPG

Une dernière photo de Thibaut prise par Jean-Marie, merci à toi.

thib.jpg

 

vendredi 14 août 2015

Mes vacances en Corse côté pêche.

Encore un séjour formidable !

IMG_7857.JPG
IMG_7857.JPG, août 2015

 

Lire la suite »

mardi 11 août 2015

Des Rivières Sauvages et des Hommes, le film.

Pour le retour de l'activité de ce blog, je tenais absolument à partager ce film. Merci à toutes celles et ceux qui se battent tous les jours pour conserver nos dernières rivières sauvages. Merci à tous. Le site => Rivières Sauvages

Des Rivières Sauvages et des Hommes from Rivières Sauvages on Vimeo.

jeudi 23 juillet 2015

A bientôt...

Il est de temps pour moi de prendre quelques jours de repos et surtout de recul vis à vis de la toile. Je vais profiter de l'été pour m'éloigner un peu du clavier. On se retrouve dans quelques semaines avec je l'espère, grand plaisir.
Mais je ne pars pas comme un voleur, voici la vidéo d'une relâche d'un poisson que vous allez certainement reconnaitre...

Relâche d'une truite de 71cm. from Nicolas Germain Fly Shop on Vimeo.

Après un combat aussi dantesque qu'indécis, j'ai rendu sa liberté à ce poisson merveilleux pris en nymphe à vue. Que sa vie soit encore longue !

lundi 20 juillet 2015

Très grosse truite de la Loue, 1m pour 14.5 Kg prise à Vuillafans.

Un poisson extraordinaire !

trui.jpg
trui.jpg, juil. 2015

 

Lire la suite »

dimanche 19 juillet 2015

Fiche de montage : La NPP par Anthony.

Encore une nouveauté signé Anthony !

NPP4.JPG
NPP4.JPG, juil. 2015

 

Lire la suite »

jeudi 16 juillet 2015

Restriction d'eau suite à l'arrêté du 10 juillet 2015, quid des contrôles ?

On nous prend pour des jambons non ?

Lire la suite »

mercredi 15 juillet 2015

C'est l'été, pêchez léger !

Très très plaisant cette pêche légère...

RIMG0884.JPG
RIMG0884.JPG, juil. 2015

 

Lire la suite »

samedi 11 juillet 2015

Adrien, déjà un an...

Un an que la mort nous a arraché Adrien. Un an...J'ai une immense pensée pour sa famille et ses amis proches.
Je pense souvent à lui bien qu'on ne se voyait pas souvent. Adrien restera à jamais une de mes plus belles rencontres que j'ai fait autour de ma passion qu'est la pêche. Il restera pour beaucoup le pêcheur aux poissons exceptionnel, il restera pour moi surtout un garçon d'une gentillesse peu commune.
je vous remets une vidéo déjà publiée mais que j'ai du plaisir à revoir...J'espère que vous aussi.

jeudi 9 juillet 2015

Six mètres en dix grosses truites !

La dernière vidéo de mon Fred Leray est en ligne ! Quel début de saison fantastique, quels poissons somptueux ! A noter que sur ces dix truites, neuf ont été capturé avec une JFD et une avec une cuivre et l'ensemble avec un bas de ligne du Fly Shop (formule à la carte, brins tous égaux de 85cm).

Les images sont top, la musique, le montage, du Fred quoi. Bon visionnage, mais attention au décollement de rétine, gros poissons !!

Peche 2015 from fredleray on Vimeo.

mardi 7 juillet 2015

Où en est la Station d'épuration de Crotenay ?

Statu quo !?!?

Lire la suite »

dimanche 5 juillet 2015

Fiche de montage : La Nyvau par Anthony.

Belle petite nymphe dont voici la fiche de montage...NV6.JPG

Lire la suite »

jeudi 2 juillet 2015

L'étiage est bien présent.

La rivière déjà très basse...RIMG0818.JPG

Lire la suite »

mardi 30 juin 2015

Handicapé, il peut néanmoins pêcher.

Je partage aujourd'hui sur ce blog une vidéo retraçant une sortie de pêche organisée par l'association handicap passion pêche et bien d'autres partenaires en Lozère. Elle avait pour but d'emmener Mathieu assouvir le temps d'une journée sa passion de la pêche après 11 années de privation. Cette association est formidable, il faut absolument la soutenir => Adhérez à Handicap Passion Pêche.

dimanche 28 juin 2015

Période de fermeture du Fly Shop

Attention, pas d'expéditions de commande du 23 Juillet au 09 août inclus. david_seguin_cuivre.jpg

Lire la suite »

vendredi 26 juin 2015

Nouveaux sites web de pêche.

Du nouveau sur la toile....

Lire la suite »

mercredi 24 juin 2015

L'histoire d'une truite (27)

Je vous emmène une nouvelle fois au bord de l'eau ;-) RIMG0778.JPG

Lire la suite »

- page 1 de 92