Nicolas39 - Pêche à la mouche

La pêche à la mouche sur le blog de Nicolas Germain, un Jurassien amoureux de sa rivière, la Haute Rivière d'Ain.
Le poisson Voyageur, le rêve de pêche à votre mesure !

Accès au Fly Shop Signez le livre d'or Suivez-moi sur facebook Le Fly Shop sur facebook

mercredi 2 septembre 2020

Nylon au top, le Sensas super compétition.

Cela fait quelques saisons que je cherche un nylon dans lequel je pourrais avoir une entière confiance pour confectionner mes pointes de bas de ligne. J’ai cherché de mon côté et j’ai aussi profité des recherches d’un ami qui se reconnaitra. Depuis le milieu de la saison passée, mon choix s’est arrêté sur le nylon Sensas Super Compétition. C’est un fil catalogué « pêche au coup ».

J’ai fait toute la fin de saison dernière et l'actuelle uniquement avec ce fil. À ce jour, je ne lui trouve que des qualités. Vraiment.

  • En premier lieu, son prix. Sur un format de bobine de 300 mètres, on trouve ce nylon à 6 euros les 100 mètres. C’est donné ! Surtout lorsque l’on voit les prix des fils estampillés « mouche ».
  • Ensuite, j’apprécie réellement son format de bobine. Disponible en 50 mètres ou 300 mètres. Pour ma part, je le prends en 300 mètres. La bobine reste très discrète. Rangement facile. C’est top d’avoir une si petite bobine avec une telle contenance. Surtout lorsqu’on pratique la nymphe à vue avec de très grandes pointes. (Bobine de 300m : 68mm x 17mm / Bobine de 50m : 58mm x 9mm)
  • Une autre grande qualité est sa justesse. Et c’est plutôt rare pour être signalé. Je suis métrologue de métier. J’ai effectué les mesures suivantes en laboratoire avec les bonnes conditions et un outil étalonné. J’ai été bluffé.

  • Pour les qualités propres du fil, j’aime vraiment bien sa résistance à l’abrasion. Quand le fil frotte dans les racines ou encore contre des blocs, il reste solide. On peut passer le doigt après la mise à l’épuisette sur la partie qui a frotté, on ne sent presque rien. C’est important qu’un fil se comporte ainsi.
  • Je ne suis pas le mieux placé pour faire un retour sur le vrillage étant donné que je pêche plus souvent sous l’eau qu’en surface. Mais pour de ce que j’ai pêché en sèche, je n’ai rien à signaler de ce côté-là non plus. Nickel.
  • À noter également sa très bonne résistance aux nœuds. Bien salivé et serré lentement, ça ne bouge plus et c’est du costaud.
  • Sa très bonne souplesse est un plus. C'est très important pour moi.
  • Enfin, dans les petits détails, j’aime bien sa couleur assez neutre et sa légère élasticité.

Le diamètre que j'utilise le plus est le 0.149.

Si je devais vraiment creuser pour lui trouver un défaut, je dirais que les inscriptions sur les bobines s’effacent un peu vite. Ça ne me pose pas de souci particulier car je reconnais bien les diamètres à la vue ou au toucher. Si ce n'est pas le cas pour vous, il faut juste prévoir et les noter au marqueur indélébile.

Je ne fais pas ce retour pour vous "vendre" un produit miracle. Cela n'a jamais été le but de mes retours produits. C'est simplement que vous êtes nombreux à me demander ce que j'utilise et pourquoi. Voilà, vous savez tout.

Pour les jurassiens qui me lisent, vous trouverez ce fil au magasin Zoo Boutic au Lieu dit En Chantrant de Montmorot.

jeudi 27 août 2020

Un mois d'août bien compliqué.

Ce mois d'août se termine dans la douleur. Celui de 2019 avec ses averses régulières fait allure de paradis à côté. Cette année, nous sommes à moins de 25mm de pluie chez moi. Si on additionne un total quasiment similaire sur juillet, vous comprendrez aisément la catastrophe qui se trame actuellement.

Dès la mi-juillet, j'ai averti les autorités sur les mortalités en cours. Comme tous les ans, rien de "spectaculaire" sur la rivière d'Ain, mais des signalements journaliers sur tous les linéaires par les pêcheurs. J'ai reçu de nombreuses photos. Aucun parcours n'a été épargné. Moi-même, je voyais des poissons sur le dos à chaque sortie.L'OFB suite à ses observations et mon alerte a fait des sorties sur le terrain sur la fin juillet. 13 kilomètres de parcourus en canoé pour un total de 3 poissons morts vus. Pour eux, et à juste titre vu le résultat, rien d'alarmant. Mais de toute évidence, cela ne reflète pas la réalité du terrain et il faudrait certainement plusieurs sorties de ce genre pour avoir un retour plus proche de la vérité. Les 3 poissons morts par exemple, je les ai vu sur 200 mètres en 1 heure lors de ma dernière sortie fin juillet sur l'aval de Champagnole. A ceci il faut ajouter 1 poisson agonisant avec les deux yeux éclatés. Du coup, vous comprenez que je reste dubitatif et que finalement, nous ne sommes pas sur les mêmes longueurs d'ondes avec les autorités.

Quoi qu'il en soit, les truites disparaissent. Le mois d'août n'a pas failli dans ce domaine. Sur l'aval, nous avons eu des poissons dérivants sur le dos tous les jours. A cela s'ajoute le braconnage bien entendu. Braconnage connu depuis des décennies en période estivale. Une tradition ! Des groupes de plusieurs hommes pêchant à la main ou encore au fusil harpon comme cet été sur notre AAPPMA. Bien entendu, rien n'est fait. On empêche les mecs qui paient leur carte d'aller pêcher lors du confinement alors qu'ils habitent à côté de la rivière mais on laisse les bracos piller à loisir quand les autres ont repris le boulot. Ce monde est merveilleux et me donne envie de tout faire, sauf de suivre les règles !

Durant cet été, de nombreux pêcheurs m'ont également signalé des brusques variations de niveaux sur la rivière. C'est un phénomène connu, signalé par notre AAPPMA depuis 2 ans à l'OFB. Problème que je pensais résolu. Il faut croire que non. Après, ces variations sont visibles de partout et de tous, et si comme souvent seule notre AAPPMA monte au créneau pour grogner, ça ne bougera pas. J'invite donc mes collègues des AAPPMA amonts et avals à prendre leur téléphone en signalant ce problème à chaque fois qu'il a lieu.

Suite à la surpopulation de baigneurs sur la rivière et surtout aux incivilités qui en ont découlé, les deux communes concernées m'ont entendu suite à un mail que j'avais rédigé. Merci également aux deux riverains qui se reconnaitront pour le temps passé à gérer cette situation. Des actions devraient se mettre en place pour l'été 2021. En attendant, j'invite les pêcheurs qui vont revenir sur les berges (sous réserve d'un peu de pluie) à ramasser tous les déchets présents. Merci aux chasseurs dès l'ouverture du gibier d'eau de faire de même.

La seule bonne nouvelle du moment est la baisse des températures. Le niveau reste toujours catastrophique (record mensuel du plus bas observé en cours) mais les truites vont enfin respirer. Notre AAPPMA a d'ailleurs refusé qu'une pêche électrique (prévue demain) et qui devait être réalisée par Aquabio pour l'OFB ne se fasse. Les truites galèrent depuis presque 2 mois, les pêcheurs ne les embêtent plus depuis 1 mois et demi selon les consignes de l'AAPPMA alors laissons les se remettent tranquillement de ces douloureux épisodes successifs. Nous avons réussi à faire reporter cette pêche au printemps. De toutes façons, il ne restera pas grand chose à compter...Tout cela pour savoir s'il reste 6 ou 8 adultes. Oui, on en est là.

D'un point de vue plus personnel, la pêche a été mis de côté en ce mois d'août. C'est la première fois en 35 ans que je pêche si peu. Une grosse dizaine d'heures tout au plus. Les truites survivantes à ce terrible été vont bientôt pouvoir souffler...Jusqu'à l'arrivée des harles bièvres et des cormorans (mais zut, ils sont déjà là). À se demander comment il peut rester une ou deux truites avec toutes ces agressions sérieux...

L'observation des frayères sera révélatrice des pertes estivales. La seule valable pour moi. Et j'ai déjà peur de ce que je pourrais ne plus voir...

Croisons les doigts pour que ces joyaux aient survécu.

dimanche 23 août 2020

Bientôt sur Seasons.

La chaine Seasons du groupe Canal+ nous a fait le plaisir de revenir dans le Jura pour le tournage d'une nouvelle émission. Celle-ci sera diffusée courant septembre. Un mixte de reportages pêche, chasse, et gastronomie.

Edit du 01/09 : Diffusion ce vendredi 4 septembre à 19h30.

Le point central du tournage de ce Seasons Hebdo est le Castel Damandre, magnifique établissement dirigé par mon ami Pascal et son épouse. J'ai eu l'immense plaisir d'y participer et ainsi revoir mon réalisateur préféré en la personne de Mathieu ainsi que l'emblématique présentateur de la chaine, David Chaignon. Très fort au baby-foot d'ailleurs cet homme !

Je ne vous en dis pas plus en vous laissant le loisir de découvrir tout ça sur vos écrans.

Un dernier mot de remerciement pour les responsables de la chaine Seasons qui, à travers notre histoire commune, continue à maintenir leur confiance aux artisans français en mettant en lumière leur travail. C'est toujours un plaisir de travailler avec vous tous.

Très heureux de revoir Mathieu et David.

Silence, ça tourne.

Repas tard le soir avec (de gauche à droite) Cyril, notre guide chasse pour l'émission, Mathieu, notre réalisateur, Pascal, le maître des lieux, David, sans qui rien ne serait possible et votre serviteur, toujours heureux d'être à une bonne table !

jeudi 20 août 2020

Pêche : offre d'emploi.

Je me permets de partager une annonce vu hier sur les réseaux sociaux si des fois vous vous sentiez l'envie de postuler.

Offre publiée par la société Mouches de Charette. 04 74 24 22 73. À vos CV ! 

Aux côtés d’une équipe de passionnés, votre mission est de contribuer au développement commercial de l’entreprise. Ce poste constitue une réelle opportunité pour allier travail et passion, dans une société dynamique et en croissance.

Plus précisément, vos actions consistent à :
- Développer le CA du portefeuille client existant et prospecter de nouveaux clients sur le secteur Nord-Est de la France.
- Négocier et vendre des produits, établir des devis, assurer un suivi commercial en fonction de la stratégie commerciale établie par la société.
- Travailler en collaboration avec l’équipe commerciale en place ainsi qu’avec les différents acteurs de l’entreprise.
- Organiser votre emploi du temps et le déroulement de vos actions.

Compétences requises sur le poste :
- Connaître les techniques de vente.
- Avoir de bonnes affinités commerciales, le sens du client et du service, analyser et comprendre les besoins du client.
- Bonnes capacités organisationnelles et d’adaptabilité.
- Connaissances techniques du matériel de pêche à la mouche.

dimanche 16 août 2020

Ne nous divisons pas !

La division causera notre perte, alors ne nous divisons pas !

Tout d'abord, il y a tous ces pêcheurs qui n'aiment pas la chasse et qu'ils le font savoir à qui veut l'entendre. Puis, il y a aussi ces pêcheurs qui n'aiment pas les autres modes de pêche que celui qu'ils pratiquent. Il y a également des chasseurs qui sont contre telle ou telle forme de chasse. Je pense que l'on pourrait trouver d'autres combinaisons ou pêcheurs/pêcheurs, chasseurs/chasseurs/ et chasseurs/pêcheurs ne peuvent pas s'entendre sur bien des sujets.

Sauf que pendant ce temps là...

Pêcheur à la mouche uniquement, je suis le premier à ne pas porter dans mon cœur certains modes de pêche. Je vous avoue que bien des manières de chasser me rendent perplexe également. Cela est bien naturel. On a tous une sensibilité différente. Il faut pourtant être au-dessus de tout ça et se montrer solidaire les uns avec les autres. Cela devient urgent si l'on veut pouvoir continuer à assouvir nos passions dans un avenir plus ou moins proche.

En face de nous, des groupes animalistes et autres noms en "iste" s'organisent. Ils sont soudés, organisés, nombreux et financés ! Ce n'est pas rien ce qu'il se passe en ce moment. La chasse comme la pêche de loisir seront attaquées tour à tour. Qui plus est la pêche moderne qui "oblige" de pratiquer le no kill à cause des faibles populations de poissons sauvages existantes selon les zones géographies.

J'avoue de pas comprendre cette division permanente quand je vois, par exemple, des pêcheurs lyncher les chasseurs. Vous pensez réellement que c'est plus éthique de faire un tortiller un poisson au bout d'une ligne pour votre unique plaisir en le remettant à l'eau derrière que de tuer un gibier pour le manger ensuite ? Si oui, j'attends sincèrement vos arguments.

Si vous pensez que les pêcheurs sont à l'abris de ces fous furieux, vous vous trompez !

Pour rester dans le domaine de la pêche, c'est la raison principale pour laquelle j'ai fait le forcing pour que les parcours no kill jurassiens soient "toutes pêches". Qu'un mec qui pêche aux appâts naturels ou au vairon manié puisse lui aussi pratiquer ces parcours. Ainsi, on conserve une unité, au moins sur le papier. Faire des règlements selon les techniques provoque la division.

La chasse n'est pas votre truc ? Soit, je le comprends. Mais comprenez aussi que le fait de se tirer dans les pattes les uns les autres ne nous aidera pas, bien au contraire. Chasseurs et pêcheurs unis, c'est le meilleur moyen de contrer ces gens qui sont les mêmes pour nous attaquer. Les anti-chasse, les anti-pêche, les anti "touchent pas au animaux", c'est les mêmes personnes, notre "ennemi" commun. C'est une évidence. Ensemble, nous sommes très nombreux. Restons soudés et forts.

Manifestation à Paris.

Il n'est pas compliqué de comprendre que seule notre unité fera notre force. Que seule cette union sacrée pourra éteindre ces mouvements anti-tout qui prennent de plus en plus d'ampleur. Arrêtez de mettre en avant vos différences en prenant du recul car vous faites ainsi le jeu de ceux qui veulent nous voir disparaitre.

Que les pêcheurs et les chasseurs ne fassent qu'un !

- page 2 de 310 -