Nicolas39 - Pêche à la mouche

La pêche à la mouche sur le blog de Nicolas Germain, un Jurassien amoureux de sa rivière, la Haute Rivière d'Ain.
Le poisson Voyageur, le rêve de pêche à votre mesure !

Accès au Fly Shop Signez le livre d'or Suivez-moi sur facebook Le Fly Shop sur facebook

Mot-clé - Carte de pêche Jura

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 23 février 2020

Travaux, No-Kill, sentinelles...Le bien-être de la rivière d'Ain est notre priorité.

Vendredi soir s'est déroulée notre assemblée générale. Très heureux car pour notre petite AAPPMA d'à peine 130 sociétaires, avoir 23 présents donne du baume au cœur. Sincèrement. Merci à tous d'être venus parfois de loin.

Un petit verre de l'amitié avant de se quitter.

Nous avons perdu une quinzaine de cartes par rapport à 2018. Pas grave. Merci aux 8 femmes qui nous ont fait confiance. On aimerait un peu plus de jeunesse mais nous sommes conscients d'avoir un parcours assez compliqué pour débuter. L'équation n'est pas simple.

Le grand motif de satisfaction de 2019 fut l'aboutissement d'un enquête suite à un évènement qui s’est déroulé durant le mois de mai dernier. Une situation dont j’ai été le témoin direct et que j’ai dénoncé auprès de la fédération qui a fait le relai auprès de l’AFB. À l'aide de mes photos et vidéos, une enquête a été menée. J’ai les résultats depuis quelques semaines mais avant de vous en parler, je voulais tout d’abord en faire le compte-rendu à l’assemblée générale de notre AAPPMA. C’est chose faite.

Pour souvenir, j’ai été témoin d’une baisse brutale du niveau de la rivière d’Ain entre Crotenay et Pont-du-Navoy alors que j’étais à la pêche. Ce n’était pas la première fois que j’étais témoin de cela. En 2018, je l’avais vu aussi et signalé. Pour la baisse de niveau de mai 2019, j’ai fait de nombreuses images que j’ai mis en ligne. Une enquête de l'AFB a débuté à partir de celles-ci.

Sur la berge en face, on voit une baisse de niveau de près de 30 centimètres.

Tout d’abord, je dois faire mes plus plates excuses au propriétaire du barrage de Pont-du-Navoy qui était le coupable évident d’après moi. Je ne me suis pas gêné pour le pointer du doigt d’ailleurs dans mes articles de l’époque. Il se trouve que cet ouvrage n’y est pour rien.

En réalité, l’enquête menée par un agent de l’AFB a démontré que c’est l’ouvrage de Bourg de Sirod situé plus en amont qui est le responsable de ces variations de niveau en plein étiage. Ce barrage est géré par EDF. Alors nous sommes loin des marnages provoqués par les barrages sur la basse rivière d'Ain qui eux vont finir par anéantir la faune de la rivière, mais c’est quand même non négligeable.

La micro-faune de cette gravière s'est retrouvée au sec en quelques minutes.

La variation a été visible sur plusieurs dizaines de centimètres et ce en plein étiage. Je me dois de conserver confidentiel le PV que l’on m’a fait suivre, mais l’enquête a bien mis en évidence un défaut de gestion de l’automate commandant les turbines du barrage. Cela se produisait durant un certain débit de rivière.    

Aujourd’hui, les réglages de l’automate ont été modifiés. Le responsable du site a admis les dysfonctionnements. On est donc en droit d’espérer que cela ne se reproduira plus. D'autant plus que c'est une contravention de la 5ème classe et qu'un avertissement a été transmis au Procureur de la république auprès du tribunal de grande instance de Lons-le-Saunier.

Au-delà de tout ça, cette procédure rondement menée par l’AFB a permis de bien informer le personnel du barrage des conséquences de ces dysfonctionnements sur le milieu naturel. Il est probable que les personnels en place n'en avaient pas conscience.

Quand on parle des pêcheurs comme premières sentinelles des rivières, cet exemple en est la preuve ! Nous sommes les premiers témoins et notre devoir est de dénoncer tous les maux qui touchent nos cours d’eau. Si parfois vous avez l’impression de le faire dans le vide, sentiment que j’ai régulièrement, il faut continuer encore et encore, car parfois, comme ici, on arrive à un résultat qui semble positif…Bien que je vais rester sur mes gardes. Ne soyez pas que des consommateurs, soyez vigilants et faites remonter ce dont vous êtes témoins. Merci.

Dans les autres sujets évoqués, nous avons parlé des travaux comme des plantations de saules pour retenir certaines parties de berges ainsi que le câblage d'arbre à la berge pour créer des habitats.

Notre Seb en plein boulot ! Merci les copains, sans vous, rien de serait possible !

 

Nous sommes très heureux aussi d'avoir finaliser notre volonté de protéger 100% du linéaire de notre parcours. Les derniers 400 mètres avals le seront désormais. Les truites sauvages sont bien trop rares de nos jours pour finir la nuque fracassée.

Denis toujours là !

Merci infiniment à tous les membres de notre AAPPMA, car si c'est moi qui communique, nous sommes une vraie et belle équipe. C'est tous ensemble que nous arrivons à faire un peu pour la rivière. Continuons !

dimanche 26 janvier 2020

Travaux et Assemblée Générale.

Le passé nous l'a malheureusement prouvé de nombreuses fois, lorsque l'homme pense bien faire vis à vis du milieu naturel, c'est souvent le contraire qui se produit au final. C'est pourquoi j'ai toujours un doute dans le bienfait des actions humaines sur la rivière. Dans un second temps, il faut garder l'esprit ouvert et ne pas s'arrêter sur les mauvaises expériences du passé. C'est pourquoi nous discutons depuis plusieurs années de travaux à effectuer pour aider nos chères truites. Nous avons regardé ce qu'il se faisait ailleurs en constatant de nos yeux les conséquences positives de ces actions, nous avons écouté avec attention les conseils de professionnels pour finir par nous lancer à notre tour.

La problématique est simple finalement. Sur certains tronçons de la rivière, l'habitat est en déficit sur notre parcours. Qui plus est avec le colmatage des fonds qui anéanti de nombreuses caches à truites. C'est pourquoi nous avons tenté l'expérience des arbres câblés à la berge pour créer des zones de caches ou du moins pour les conserver sur le long terme. Hier, avec les plus fidèles des fidèles, nous nous sommes affairés à sécuriser un énorme sapin tombé à l'eau en le câblant afin que les futures crues ne l'arrache pas de la berge. Et auquel cas cela devait arriver, celui-ci se rabattrait obligatoirement à cause du câble contre la berge légèrement plus en aval afin de conserver un abri pour les truites. Plus en aval, il y avait un gros tilleul qui menaçait de tomber. On souhaitait ne rien faire puis après analyse de l’arbre, on s'est rendus compte qu'il était fendu sur la longueur depuis sa base sur plusieurs mètres. Ce n'était qu'une question de temps pour qu'il tombe de lui-même. Nous l'avons donc abattu de façon à pouvoir le câbler plus facilement à sa souche. La prochaine crue fera le reste en le rabattant contre cette berge. C'est une aubaine pour ce petit linéaire totalement vide d'habitat. Les truites de tous âges, trouveront refuge dans ce tilleul. Après avoir nourrit les abeilles, il aidera la faune de la rivière d'Ain.

Pour les personnes qui me sollicitent régulièrement pour nous donner un coup de main, désolé de ne pas avoir prévenu ou fait une convocation, mais comme souvent, nous nous sommes décidés au dernier moment et surtout vis à vis des conditions. C'est juste impossible à planifier ce genre de travaux. Il faut obligatoirement être à l'étiage. Mais il reste d'autres choses à faire sur le linéaire, donc ce n'est que partie remise.

Sinon, pour les personnes qui le souhaitent, notre Assemblée Générale se tiendra le vendredi 21 février à 20h30 à la Mairie de Crotenay. Merci de votre présence.

D'ailleurs, quand je vois le nombre de pêcheurs qui sont capables de faire des centaines de kilomètres pour aller faire les salons ou même pêcher à l'étranger durant la fermeture de la truite, je ne doute pas que les A.G des AAPPMA ce printemps seront envahies de personnes remplies de bonne volonté ;-)

vendredi 13 décembre 2019

Carte de pêche Jura 2020.

Nous sommes le 13 décembre 2019. Dès dimanche prochain, soit le 15 décembre, vous pourrez acheter votre carte de pêche pour la saison 2020. Il suffit pour cela de vous rendre sur le site carte de pêche.fr. Avec mon article précédent, vous avez les informations pour choisir votre AAPPMA sur la haute rivière d'Ain. Cela reste important. Soutenir financièrement une AAPPMA qui suit une politique qui ne vous convient pas est totalement ridicule.

Si les tarifs ne bougeaient pas depuis quelques années, ce n'est pas le cas pour 2020. Une fois de plus, les AAPPMA n'y sont pour rien (en tous les cas la nôtre). L'augmentation se fait essentiellement par le timbre CPMA qui prend 2 euros. Certaines AAPPMA ont augmenté elles aussi leur cotisation pour compenser, pas la nôtre. C'est ce qu'a fait la fédération également à hauteur de 1 euro. Soit, une augmentation de 3 euros au final pour atteindre la somme totale sur une carte fédérale du Jura à 100 euros.

Récapitulatif :

  • Carte Fédérale Majeure Jura 100€ (+3€)
  • Carte Fédérale Majeure Jura sans CPMA 63.80€ (+1€)
  • Carte Fédérale Mineure (12à18ans) Jura : 36€ (+0.50€)
  • Carte Fédérale Femme Jura : 55€ (+2€)
  • Carte découverte (-12 ans) : 6€ (inchangé)

Pour rappel et pour exemple, notre AAPPMA (Crotenay), sur les 100 euros de votre carte complète, ne conserve que 19 euros (=). Le reste est décomposé comme suit : 36.20€ de timbre CPMA (+2€), 18.80€ de cotisations fédérales (=) et 26€ de réciprocité fédérale (+1€). Soit 26+18.80+36.20+19= 100 euros. La cotisation de l'AAPPMA diffère selon les associations.

Merci à toutes les personnes qui feront une nouvelle fois confiance à notre AAPPMA (Crotenay). Rendez-vous à partir de dimanche 15 décembre sur le site Cartedepeche.fr.

Pour votre information il y a une nouveauté en 2020. Vous pouvez mensualiser vos cotisations. Il sera désormais possible, dès le 15 décembre donc, de mensualiser ses cotisations. Il s’agit d’un nouveau moyen de paiement mis en place par la Fédération Nationale. Cela permettra aux pêcheurs d'étaler leur paiement si besoin à hauteur de 10 € par mois. Ceci est valable seulement sur le site cartedepeche.fr jusqu’au 15 février 2020.

dimanche 14 avril 2019

La rivière d'Ain pas épargnée par les algues brunes.

C'est un peu la tradition maintenant...Comme un jour férié ou une date anniversaire...Mais en beaucoup moins joyeux pour le coup. Les algues brunes sont de retour sur la rivière d'Ain. Les épandages de lisier ayant débutés il y a quelques semaines un peu partout dans le département, la fonte du dernier manteau neigeux nous a offert sa dose de lisier pour l'année. La rivière d'Ain était encore magnifique il y a moins d'une semaine. Des fonds vraiment nickel. Comme d'ailleurs à chaque fois à la sortie de l'hiver. Avec donc la dernière fonte massive de neige, la rivière est montée, elle s'est chargée de cette eau glaciale venue du haut Jura et du plateau de Nozeroy. Mais attention, elle n'était pas seule cette neige fondue...En quelques jours, cela a fait son petit effet sur le fond de la rivière...Les gravières sont passées d'une couleur blanche/sable immaculé à marron/noire gluant. Incroyable cette efficacité dans la crasse et le poison !

Avant le coup d'eau, un fond de rivière comme il devrait être tout le temps !

C'était beau non ?

A partir de vendredi dernier, la transformation...radicale !

Mais pas surpris puisque c'est tous les ans. Puisque rien n'est fait pour que ça change. Bien au contraire, l'intensité augmente d'années en années. Maintenant, il suffit d'attendre les conséquences...Ha ben justement, dès le lendemain, soit samedi matin 11heures, j'ai filmé ma première truite mycosée sur Pont-du-Navoy. Quelle coïncidence non ??? Dingue quand même ! Moi, ça me rends fou furieux, j'ai le ventre qui se tord dans tous les sens bordel. Mais que font nos instances ? Celles de la pêche, des services de l'état, nos élus ??? Ho, on ne va pas laisser faire ça encore des lustres non ? En fait, vous attendez peinard que tout crève et comme ça, plus personne ne vous embêtera, c'est ça ? Mais il n'y a pas d'agriculteurs qui soient aussi amoureux de nos rivières et qui se rendent compte du massacre ? Ce n'est pas possible de laisser perdurer une telle situation...Il doit y avoir forcément des solutions pour faire autrement non ?

Pensez à mettre en HD pour apprécier ce triste spectacle.

Le constat de tout ça, c'est quoi dans le département du Jura ?

  • Échec total sur les pollutions domestiques avec des défaites récurrentes dans les tribunaux et une incapacité évidente à faire entendre raison aux instances dirigeantes.
  • Échec total sur les pollutions agricoles avec des poussées d'algues brunes de plus en plus virulentes tous les ans.
  • Chouette, zéro pointé sur toute la ligne. Il y en a qui doivent trouver le temps long durant leur journée de travail avec de tels résultats.

Par contre, on sait nous dire encore avec un sourire en coin que le No Kill ne sert à rien...On nous prends toujours pour des barjots nous qui nous battons pour que cela soit obligatoire sur toute la rivière d'Ain...On nous accuse même ici et là de créer des clivages entre pêcheurs à force d'être comme ça. Ben voyons, c'est qui les barjots dans cette histoire vous croyez ? Ceux qui pensent cela ou ceux qui prélèvent toujours dans cette ressource à la limite de l'extinction ? Il n'y a que ce paramètre sur lequel on peut influer aujourd'hui, tous les autres sont des échecs à répétitions, pire, ces nuisances augmentent et ne cesseront pas demain, on le sait tous ! Alors ce n'est pas compliqué, actionnez le seul bouton qui peut l'être ! Et vite !

vendredi 1 mars 2019

Plus que quelques jours...

Aujourd'hui, c'est l’ouverture de la pêche à Goumois. Nous devions nous y rendre avec Thibaut, mais finalement, on a changé d'avis pour diverses raisons. Tant pis pour nous. L'occasion pour moi de vous écrire ce billet afin de vous informer qu'au village nous sommes prêts pour le 9 Mars ! Oui, car l'ouverture générale ne se fera que dans une semaine.

Nous avons profité des derniers jours d'été (en février) pour faire quelques travaux sur le lieu qui accueille tous les ans les pêcheurs le jour J. Les crues hivernales avaient fait pas mal de dégâts. On a aussi réalisé un passage pêcheurs sur un barbelé de parcelle à vaches. Une après-midi passée en bonne compagnie qui s'est terminée autour d'un verre chez le président de l'AAPPMA.

Il reste maintenant à faire un bon feu pour que les braises viennent cuire et dorer nos saucisses au petit matin de l'ouverture ! Un grand merci à Didier et Denis qui sont au top pour ce genre de travaux et pour bien d'autres choses !

La belle équipe !

Le parrain et son filleul.

Avec le petit Louis en train de démonter la table pour réfection.

Le passage barbelés...Merci pour les waders !

Notre Grain, maître du chantier !

Tout est prêt ! Merci.

 

- page 1 de 12