Nicolas39 - Pêche à la mouche

La pêche à la mouche sur le blog de Nicolas Germain, un Jurassien amoureux de sa rivière, la Haute Rivière d'Ain.
Le poisson Voyageur, le rêve de pêche à votre mesure !

Accès au Fly Shop Signez le livre d'or Suivez-moi sur facebook Le Fly Shop sur facebook

mardi 22 février 2022

Pendant ce temps là...

Pendant que les pêcheurs protègent les dernières populations sauvages par des parcours no kill, pendant que les chargés de mission et autres techniciens empilent les études ou mettent en place des réhabilitations physiques de cours d'eau, les vrais problèmes perdurent inlassablement et ce depuis que j'ai assez de mémoire pour m'en souvenir.

Oui, nous tous, à nos différents niveaux, avec les outils qui sont à notre disposition, on peut faire ce que l'on veut. Le résultat sera le même. Celui d'un échec collectif désastreux.

Hier, un jeune homme en promenade sur les berges de l'Ain à Champagnole a été le triste témoin d'un "dégazage" volontaire au niveau de la station d'épuration de Champagnole. Volontaire, oui, car avoué par le personnel présent lorsque ce jeune homme les a interpellé. La réponse exacte était celle-ci : "je dois nettoyer la goulotte, et donc oui je n’ai pas le choix que de laisser la merde sortir là"

Bien entendu, rien d'étonnant puisque ce "phénomène" a déjà été observé de nombreuses fois dans le passé. On voit ici que malgré ça rien ne change. C'est un fait. C'est comme ça pour tous les principaux systèmes d'épuration puisqu’ils ont tous été pointés du doigt, mis en demeure ou même débattus au tribunal pour des dysfonctionnements divers et variés...La Lagune de Crotenay ou encore la STEP de Montigny plus en aval pour ne citer qu'eux. C'est mieux maintenant ? Non.

Champagnole, la perle du Jura. Merci Lucas pour les photos.

Je me souviens d'une époque dans mon village où les systèmes dépurations étaient individuels, où le lisier n’existait pas au profit du fumier...Je me souviens de la rivière et de sa multitude d'insectes aquatiques à cette époque. Aujourd'hui, nous avons des systèmes d'épurations collectifs qui lorsqu'ils dysfonctionnent sont des destructeurs de milieux aquatiques. Nous avons aujourd'hui du lisier à la place du fumier avec en parallèle une production de comté en hausse constante et des sols complètement saturés.

Oui, on se bat tous à notre niveau avec nos armes. Mais un brin de paille face à un bouclier de fer n'a jamais gagné une bataille. Sans parler du fait que les températures de l'eau ne cessent d'augmenter ce qui finalement devrait tout régler.

Difficile de rester motivé bien qu'il le faille. Que les pêcheurs continuent de protéger la souche sauvage en évitant de prélever les dernières truites jurassiennes, que les chargés de mission et autres techniciens continuent de faire du mieux qu'ils peuvent à leur niveau. Mais ne soyons pas dupes, nous savons tous quels sont les vrais problèmes et qu'il sera difficile voire impossible d'inverser cette tendance qui ne varie pas depuis des décennies...Et ce n'est pas les débats de l'élection présidentielle à venir qui vont nous rassurer sur ce point !

vendredi 16 avril 2021

Plainte contre X, le film.

J'ai passé ma journée à la rivière, mais pas de pêche...Ou presque. Rendez-vous était donné ce jour avec l'équipe des films Du Bouchon pour participer au tournage d'une émission orientée protection des milieux. Celle-ci sera diffusée dans l'année sur la chaine Seasons.

Une occasion pour faire passer quelques messages et revenir sur mon vécu de lanceur d'alerte. Divers sujets seront abordés dans ce documentaire dont le problème de la production de Comté en Franche-Comté. De nombreux intervenants ont participé à ce tournage et ce dans toute la France. Un film de pêcheurs engagés.

Interview sur les bords de la rivière d'Ain.

Le résumé du documentaire. À retrouver sur le site officiel des films du bouchon.

Merci infiniment à Antoine et Didier pour cette journée. J'ai passé un très bon moment en votre compagnie. Au plaisir.

mercredi 4 juillet 2018

Pollueur-payeur, mon cul oui !

Ras le bol !

Lire la suite »

mercredi 1 février 2017

Le lac de St Point pollué encore et toujours.

Ce n'est pas la première fois que ce sujet revient sur le tapis malheureusement. Mais il se trouve que le Bief rouge voit de nouveau son écosystème anéanti par une STEP en amont non fonctionnelle. Les images parlent d'elles-mêmes !

Les eaux de ce bief vont jusque dans le lac de Saint Point. Lac qui alimente la région en eau potable.

Et bien, comment dire, à la votre ! :-(

samedi 18 juin 2016

Réponse à l'article du progrès sur la qualité de nos rivières.

Aucune volonté politique autour de la protection des milieux aquatiques...ain_aval_confluence_saine.jpg

 

Lire la suite »

- page 1 de 2