Nicolas39 - Pêche à la mouche

La pêche à la mouche sur le blog de Nicolas Germain, un Jurassien amoureux de sa rivière, la Haute Rivière d'Ain.
Le poisson Voyageur, le rêve de pêche à votre mesure !

Accès au Fly Shop Signez le livre d'or Suivez-moi sur facebook Le Fly Shop sur facebook

dimanche 20 octobre 2019

La rivière d'Ain est sorti de son lit.

Ce n'était plus arrivé depuis le mois de mars de cette année. Alors oui, ce n'est qu'une simple crue, mais comme cela devient tellement rare, on a tendance à en parler un peu plus. Celle-ci est admirablement bien placée. Deux effets positifs. Les truites adultes ont du se gaver et le font encore pour reprendre des forces. Les fonds vont êtres blanchis pour la période de reproduction qui va débuter d'ici quelques semaines.

Nous sommes dans une situation totalement opposée à celle de l'an dernier où les fonds au début du frai étaient totalement colmatés. Où la rivière avait un débit de tout juste 800 litres/seconde. Un filet d'eau...

Souvenez-vous un an en arrière jour pour jour.

Si le mois de septembre a été pauvre en intempérie, octobre est lui généreux pour notre Jura. Samedi matin au lever du jour, la Normale Mensuelle de 145mm pour ce mois était déjà atteinte. Et c'est plusieurs dizaines de millimètres supplémentaires qui sont tombés depuis. Un mois donc largement excédentaire alors que nous sommes que le 20. C'est à noter.

Même endroit que la première photo un an après.

Il fallait ça. Car septembre a été particulièrement sec. Juillet et août ont été eux aussi excédentaires en terme de pluviométrie. 145mm en août et 115mm en juillet. Finalement, la rivière a réellement souffert du 20 juin au 20 juillet. Une période plus courte que les étés précédents ce qui a permis aux truites de la passer sans trop de difficultés.

À gauche, octobre, à droite mars 2019. Crue plus importante au printemps.

La rivière d'Ain et la Saine ont frôlé la crue biennale. Un bon coup d'eau salvateur pour la faune, la flore et finalement pour tous les écosystèmes. De nouvelles pluies sont attendues ce lundi, on prend !

Ce matin, la rivière baisse gentiment.

jeudi 21 mars 2019

Dernière crue hivernale pour la rivière d'Ain.

Les trois dernières années ont laissé des séquelles. Aussi bien physiques sur le milieu, sur la faune et la flore que psychologiques chez les pêcheurs et autres passionnées des rivières jurassiennes. Le manque d'eau hante nos esprits. Cela revient en tête de liste des sujets abordés entre pêcheurs bien devant leurs prises éventuelles. Traumatisant et traumatisés !

Entre les deux ponts à Champagnole.

La semaine dernière, la rivière d'Ain s'est mise en colère. Crue importante mais pas exceptionnelle si ce n'est qu'on a plus l'habitude de voir ce genre d'évènement au cœur de l'hiver et non pas à l'arrivée du printemps. Après 48 heures d’intempéries en continue, tous les cours d'eau jurassiens ont gonflé. Des crues puissantes avec des débits élevés. Une bonne nouvelle avant le printemps qui commence ces jours par une période sèche qui va durer d'après les prévisions météo locales.

Sous le seuil de Pont-du-Navoy.

A ce jour, Mars compte 150mm de pluie pour une normale à 110mm. Un mois excédentaire ! Incroyable mais vrai. Bon, cela risque de se figer jusqu'à la fin du mois, mais on va déjà prendre ce petit excédent surtout que d'autres régions de France sont en souffrance...Déjà !

A la sortie des Pertes de l'Ain.

Alors même si cela est une très bonne chose, ça ne suffit pas. Février fut lui en déficit, et pas qu'un peu. Un peu plus de 50mm pour le mois entier soit 44% de la normale. Janvier était déjà légèrement déficitaire, avec 87% de la normale. Soit sur les neuf derniers mois, seul décembre 2018 est en excédent avec donc Mars 2019 aujourd'hui. Vous voyez un peu le chemin qu'il reste à faire pour revenir à bon niveau. 

Au pont de Syam.

L'autre bonne nouvelle, oui, parce qu'il y en a, c'est qu'il reste un peu de neige sur les hauteurs du Jura, plus particulièrement dans les parties boisées. Donc malgré la période sèche qui arrive, de la fonte devrait venir alimenter les ruisseaux et autres petits biefs au profit de la chaleur qui devrait s'installer en journée.

Une photo que je n'avais jamais faite. L'Ain et la Saine réunies par la crue !

Reste à croiser les doigts pour qu'il pleuve au minimum de façon régulière durant les prochains mois. Pas forcément des quantités extraordinaire, mais plus souvent que l'an passé, ce qui n'est pas dur...C'est possible de faire pire ????

Je vous laisse avec une vidéo qui vous en dira plus sur la puissance de cette crue le 15 mars 2019 !

mercredi 13 mai 2015

Des truites par dizaines !

Une très bonne nouvelle ! RIMG0483.JPG

Lire la suite »

mardi 31 mars 2015

Que d'eau, que d'eau !

Déjà deux crues biennales début janvier et début mars pour la rivière d'Ain. C'était sans compter sur des précipitations liées à un vent très fort pour faire fondre une très grosse quantité de neige en très peu de temps. La rivière la plus touchée, et ce n'est pas une surprise au vu de son bassin versant, a été la Bienne. Tout simplement une crue vicennale (tous les 20 ans en moyenne) à Morez.

Graphique du 30 mars 2015
morez.jpg

A Jeurre, plus bas, on a atteint le niveau de la décennale comme le Tacon par exemple, affluent de la Bienne. Bref, une vraie belle crue. Pic à Jeurre autour des 565 m3, ça bouge un peu d'eau là !!
Plus près de chez moi, l'Ain a passé le niveau de la biennale (Moyenne de crue tous les deux ans) une fois de plus cette année avec un pic à Bourg de Sirod à près de 130 m3. Mais c'est la Saine qui a tout explosé. Même la courbe de niveaux car dès 4 heures du matin hier, plus aucune données. Elle était alors déjà à 130 m3. On se rend bien compte que ces crues sont dues à la fonte du manteau neigeux puisque les rivières de plaine ont vécu plus des coups d'eau qu'autre chose. A noter aussi le contraste des précipitations dans le même département (39) avec par exemple 5 à 10 mm de pluie autour de Dole et 100 mm aux Rousses dimanche !!
On lit souvent des commentaires catastrophés sur ces crues et leurs conséquences. Je pars du principe que la nature est bien faite, je ne me fais donc pas de soucis pour les poissons, les alevins, et les frais d'ombres. D'ailleurs, ceux-ci sont au moins sûrs de ne pas être piétinnés durant les jours qui viennent ce qui arrive tout le temps et qui, à mon avis, est bien plus néfaste que ces crues.
Je vous laisse avec quelques images de l'Ain filmées hier matin à Pont-du Navoy.

L'Ain en crue au 30 mars 2015 from Nicolas Germain Fly Shop on Vimeo.

 

dimanche 4 janvier 2015

Première crue de l'année 2015

On n'a pas attendu longtemps ! RIMG0089.JPG

Lire la suite »

- page 1 de 2