Nicolas39 - Pêche à la mouche

La pêche à la mouche sur le blog de Nicolas Germain, un Jurassien amoureux de sa rivière, la Haute Rivière d'Ain.
Le poisson Voyageur, le rêve de pêche à votre mesure !

Accès au Fly Shop Signez le livre d'or Suivez-moi sur facebook Le Fly Shop sur facebook

Mot-clé - André Terrier

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 3 avril 2021

André Terrier nous quittait un 3 Avril...

C'était le 3 Avril 1996. J'ai appris la nouvelle dans un couloir de ma caserne au 74ème R.A de Belfort. J'ai été dévasté. Je n'avais absolument pas conscience à cette époque des ravages qu'apportait la perte d'un être cher. Une période terrible de ma vie débuta ce jour-là.

25 ans ont passé. Mais André est toujours aussi présent à mes côtés. Que cela soit au bord de l'eau ou derrière un étau. Il avait cette faculté, cette envie et ce don d'être toujours en avance sur les autres. Il était surprenant et en permanence dans l'anticipation. Que cela soit dans les techniques de pêche comme dans la recherche fondamentale pour lui du côté pêchant de ces imitations. Pour exemple, quand il a commencé à utiliser de la laine pour réaliser ses mouches de surface jusqu'à faire l'exuvie et même 100% du corps avec, bien des gens l'ont pris pour un fou. Encore aujourd'hui, quand je vois certaines réactions à propos de la SL-rose qu'il a totalement créé à l'époque, je ne peux m'empêcher de penser à lui et de ces moments-là avec le sourire. Cette mouche n'est pas belle à voir, c'est un fait. Mais c'est sans doute une des plus redoutables preneuses de poissons lors des éclosions des grandes echdyos au vol pendulaire. C'est bien tout ce qui comptait pour André, que sa mouche soit plus prenante que les autres. Je suis resté toute ma vie de pêcheur sur sa position.

Il me manque encore terriblement aujourd'hui. Car André a traversé avec moi la très difficile période de ma vie lorsque mes parents se sont séparés. Il était à mes côtés et ne m'a jamais lâché. Certes, il m'a légué tout son savoir de pêcheur, mais surtout ces valeurs d'homme. Je n'arrive pas aujourd'hui à sa cheville mais je tente de faire connaitre son parcours aux nouvelles générations de pêcheurs.

La haute rivière d'Ain n'a plus connu un pêcheur et un homme comme André Terrier depuis sa disparition. Il a laissé un vide très profond.

Je vous laisse avec un souvenir croustillant pour moi. Bon visionnage.

mercredi 7 octobre 2020

Un cadeau qui fait vraiment plaisir.

Je reviens par le biais de cet article sur un évènement marquant de ma fin de saison. Cette fois-ci, cela ne s'est pas passé sur les berges d'une rivière.

J'ai été contacté par une vieille connaissance. Ce fut un plaisir d'avoir des nouvelles et de pouvoir converser ensemble de notre passion commune. Mais ma surprise allait encore être plus grande lorsque cet ami m'a annoncé être retombé par hasard sur des boites de mouches où figuraient des références de nymphes et d'émergentes d'André Terrier.

C'était en fait des boites de l'époque des Mouches Devaux où André avait une collaboration avec cette maison prestigieuse. Une période que j'ai d'ailleurs connue en partie puisque nous nous rendions souvent à l'atelier qui se situait dans le cœur de la ville de Champagnole. Les ouvrières avaient d'ailleurs une vue directe sur la rivière d'Ain une fois devant leur étau. J'étais bien jeune et je n'avais pas pleinement conscience du privilège que j'avais de pouvoir admirer ces dames aux doigts de fées. Quel travail, quelle vitesse d’exécution. Formidable !

Franck, l'ami en question, est passé à la maison pour m'offrir ces deux boites. Un cadeau qui me touche sincèrement. C'est une partie de l'empreinte qu'André a laissé dans le monde de la pêche à la mouche. Merci pour ce cadeau cher ami !

La collection presque complète des fameuses ATT.

Et également quelques ATE dont les orange-tag !

Il y a quelques années, Jean Oulion m'avait fait un cadeau du même acabit. Il m'avait envoyé quelques nymphes originales de ses recherches communes avec André sur la rivière d'Ain. Certains modèles sont apparus par la suite dans les séries ATT et ATO sur le catalogue des Mouches Devaux. Deux séries qui ont disparu du catalogue depuis...Comme la notation "Champagnole" du nouveau logo.

Il est donc bon de rappeler aux plus jeunes les origines de cette maison. Car il est de mon point de vue important de se souvenir d'où on vient. Si parfois les gens l'oublient de façon inconsciente ou non, ce n'est pas mon cas. C'est pour cela que je profite de la moindre occasion pour vous parler d'André et de son histoire à travers ses mouches ou ses actions.

Ces nymphes ont déjà quelques années. Grand merci Jean.

Ces cadeaux liés à la vie d'André ont une immense valeur sentimentale pour moi. C'est même inestimable. Alors encore merci à tous ceux qui pensent à moi dans ces cas là.

samedi 30 novembre 2019

René Brugère nous a quitté.

Ces quelques mots pour vous informer de la disparition de René Brugère. Il fut un compétiteur aguerri et membre de l'équipe de France de pêche à la mouche. Je l'ai moi-même croisé en compétition lors de mes débuts à la fin des années 80. Il faisait parti de cette génération dorée où figurait André Terrier sous le capitanat de Roger Gentelet que René a rejoint au paradis des pêcheurs. Toutes mes plus sincères condoléances à la famille.

Ici (foulard rouge) aux championnats du monde en Finlande - 1989.

vendredi 21 juin 2019

Roger Gentelet nous a quitté.

Ce nom ne dira sans doute rien à la jeune génération de pêcheurs. Certainement plus à mes lecteurs plus âgés. Roger Gentelet est décédé à l’âge de 89 ans. Il était connu en autre dans le monde du casting et également comme capitaine de l'équipe de France de pêche à la mouche.

Roger, c’est toute mon enfance. Il était le très grand ami d’André Terrier. C’est lui qui à l’époque a été contacté par France3. Il avait conseillé à la chaîne de prendre André comme présentateur des émissions "Destination Pêche". Par le fait, le disciple d’André que j’étais était particulièrement couvé par l’ami Roger. Même après la mort d’André, Roger passait à la maison ou s'il ne pouvait pas, il téléphonait régulièrement. Les dernières années, il avait vraiment du mal à se déplacer en voiture, donc seul le téléphone fonctionnait. Il aimait m’entendre parler de la rivière car il ne pouvait plus venir profiter de ses berges. Nos discussions n’en finissaient pas, et c’était un plaisir de lui offrir par ce moyen un peu de bonheur.

Pourtant, avec son ami Goudard, il a arpenté l’Ain de façon assidue et passionnée. Ils venaient ensemble quelques jours tous les étés au camping de Champagnole avec leurs épouses. J’ai passé de très bons moments en leur compagnie en venant leur rendre visite à la caravane.

Roger est venu me voir pour la dernière fois à la maison il y a quelques années. Il avait pris sur lui car c’était compliqué de conduire. Il était venu pour me voir, mais aussi pour me léguer tout son matériel de montage de mouches. Que de souvenirs lorsque j’ai parcouru ses boîtes de plumes et autres matériaux. Souvent agrémenté de petits commentaires sur les différents conditionnements. C’est la dernière fois que je l’ai vu.

Je garderais en souvenir tous ces 30 décembre que nous avons passé au réservoir de Trept en Isère. On se retrouvait avec André et Roger tous les ans pour une partie de pêche et un bon repas le midi. C’était notre façon de fêter la saint Roger.

Roger était un homme profondément gentil. Il a été très présent durant une partie de ma vie. Reposes en paix Roger et toutes mes condoléances à son épouse.

Roger, micro à la main, lors de la présentation de l'équipe de France à Trept.

lundi 24 septembre 2018

Pêcheur de rivière

L'air du temps...

Lire la suite »

- page 1 de 15