Nicolas39 - Pêche à la mouche

La pêche à la mouche sur le blog de Nicolas Germain, un Jurassien amoureux de sa rivière, la Haute Rivière d'Ain.
Le poisson Voyageur, le rêve de pêche à votre mesure !

Accès au Fly Shop Signez le livre d'or Suivez-moi sur facebook Le Fly Shop sur facebook

vendredi 31 janvier 2020

René Sansonnens soutient notre AAPPMA.

Les autres membres de notre société de pêche ne m'en tiendront pas rigueur, j'en suis certain.

Je souhaitais vivement aujourd'hui remercier publiquement un tout nouveau membre de notre AAPPMA, qui plus est notre nouveau doyen. Monsieur René Sansonnens, par le biais de sa prise de carte de pêche à l'AAPPMA de Crotenay, nous fait un grand honneur. Sans trop me tromper, je pense que c'est une manière de nous encourager dans la voie qui est la notre afin de protéger au mieux notre linéaire sur la rivière d'Ain. Nous en sommes très flattés.

83 ans en août prochain et toujours debout sur sa barque. (automne 2019 pour la pose des fils).

René représente l'attachement sans faille à une rivière et cela nous correspond très bien, tant notre amour pour la rivière d'Ain est immense.

Néanmoins, pour certains de nos membres, nous aurons le plaisir d'aller saluer René et la famille Sanso à Cademène sur les berges de la grange Golgru comme chaque année. Cela fera 100 ans en 2021 que la famille Sansonnens vit à cet endroit. Qui voit ce lieu pour la première fois ne peut qu'en tomber amoureux et y revenir. Il me tarde donc le samedi 4 avril qui donnera le coup d’envoi de la saison sur la Loue à Cademène.

Colette et René Sansonnens à Cademène. (printemps 2019)

Merci beaucoup René pour votre soutien et au plaisir de venir vous saluer sur vos terres !

mercredi 29 janvier 2020

Rediffusion du 52 minutes en terres jurassiennes.

Ce reportage a été filmé et diffusé en 2015, mais peut-être que vous venez seulement d'avoir Seasons à la maison et que vous ne l'avez jamais vu. La rediffusion aura lieu ce Jeudi 30 Janvier à 20h45. Je vous liste ci-dessous les autres dates et vous glisse également un extrait. Toujours un régal de revoir ces images en compagnie de mon fils. Mon Dieu qu'il a changé !

  • Jeudi 30 Janvier 20:45
  • Vendredi 31 Janvier 17:45
  • Samedi 8 Février 17:10
  • Lundi 10 Février 19:45
  • Mardi 18 Février 16:15
  • Mercredi 19 Février 13:30
  • Dimanche 23 Février 15:00
  • Jeudi 27 Février 21:40

Voici l'extrait.

lundi 27 janvier 2020

Bienne : les truites meurent toujours.

Quoi de neuf sur la Bienne ? Dans l'eau, c'est malheureusement toujours le même rituel morbide. Des truites mortes ou malades sont vues régulièrement par les pêcheurs qui s'y promènent ces derniers jours. Des pêcheurs passionnés par cette rivière qui en reviennent avec un moral bien bas. Et ce n'est pas les quelques truites observées en pleine forme qui vont faire pencher la balance de l'autre côté. D'après deux retours que je viens d'avoir, on peut penser que près de 50% des truites vues sont mortes ou mycosées. C'est un énorme pourcentage. La qualité de l'eau, l'empoisonnement des sédiments ou que sais-je encore tuent tous les jours sur la Bienne. C'est un fait. Les quelques truites assez fortes qui passent entre les gouttes doivent encore faire face aux nombreux harles bièvres présents sur la rivière. Ils pêchent tous les jours eux...et plutôt bien en plus !

Oui, rien de vraiment neuf sous le soleil de la vallée de la Bienne. On est alors en droit de s'interroger sur les priorités de la ville de Saint de Claude et du Parc Naturel du Haut-Jura lorsque l'on sait que des travaux conséquents ont été lancés. Ceux-ci ont pour but de redonner à la rivière un fonctionnement plus naturel et d'améliorer le cadre de vie du quartier en question. On pourra donc faire de belles promenades le long de la rivière qui sera elle un cimetière à poissons. Une fois de plus, je suis dans l'incompréhension.

Néanmoins, il ne faut pas lâcher l'affaire. Il y a depuis peu une nouvelle équipe qui a formidablement pris le relai du travail de l'ancienne (une pensée pour Charles). Ils ont besoin de tout votre soutien et cela débute par votre présence lors de la prochaine assemblée générale. Celle-ci se tiendra le dimanche 9 février à 9h30 à la Salle Bavoux Lançons de St Claude (1 avenue de Belfort). Ne pensez pas qu'à venir à la pêche, soyez investis !

Photos réalisées dans le week-end entre Lavancia et Chassal.

dimanche 26 janvier 2020

Travaux et Assemblée Générale.

Le passé nous l'a malheureusement prouvé de nombreuses fois, lorsque l'homme pense bien faire vis à vis du milieu naturel, c'est souvent le contraire qui se produit au final. C'est pourquoi j'ai toujours un doute dans le bienfait des actions humaines sur la rivière. Dans un second temps, il faut garder l'esprit ouvert et ne pas s'arrêter sur les mauvaises expériences du passé. C'est pourquoi nous discutons depuis plusieurs années de travaux à effectuer pour aider nos chères truites. Nous avons regardé ce qu'il se faisait ailleurs en constatant de nos yeux les conséquences positives de ces actions, nous avons écouté avec attention les conseils de professionnels pour finir par nous lancer à notre tour.

La problématique est simple finalement. Sur certains tronçons de la rivière, l'habitat est en déficit sur notre parcours. Qui plus est avec le colmatage des fonds qui anéanti de nombreuses caches à truites. C'est pourquoi nous avons tenté l'expérience des arbres câblés à la berge pour créer des zones de caches ou du moins pour les conserver sur le long terme. Hier, avec les plus fidèles des fidèles, nous nous sommes affairés à sécuriser un énorme sapin tombé à l'eau en le câblant afin que les futures crues ne l'arrache pas de la berge. Et auquel cas cela devait arriver, celui-ci se rabattrait obligatoirement à cause du câble contre la berge légèrement plus en aval afin de conserver un abri pour les truites. Plus en aval, il y avait un gros tilleul qui menaçait de tomber. On souhaitait ne rien faire puis après analyse de l’arbre, on s'est rendus compte qu'il était fendu sur la longueur depuis sa base sur plusieurs mètres. Ce n'était qu'une question de temps pour qu'il tombe de lui-même. Nous l'avons donc abattu de façon à pouvoir le câbler plus facilement à sa souche. La prochaine crue fera le reste en le rabattant contre cette berge. C'est une aubaine pour ce petit linéaire totalement vide d'habitat. Les truites de tous âges, trouveront refuge dans ce tilleul. Après avoir nourrit les abeilles, il aidera la faune de la rivière d'Ain.

Pour les personnes qui me sollicitent régulièrement pour nous donner un coup de main, désolé de ne pas avoir prévenu ou fait une convocation, mais comme souvent, nous nous sommes décidés au dernier moment et surtout vis à vis des conditions. C'est juste impossible à planifier ce genre de travaux. Il faut obligatoirement être à l'étiage. Mais il reste d'autres choses à faire sur le linéaire, donc ce n'est que partie remise.

Sinon, pour les personnes qui le souhaitent, notre Assemblée Générale se tiendra le vendredi 21 février à 20h30 à la Mairie de Crotenay. Merci de votre présence.

D'ailleurs, quand je vois le nombre de pêcheurs qui sont capables de faire des centaines de kilomètres pour aller faire les salons ou même pêcher à l'étranger durant la fermeture de la truite, je ne doute pas que les A.G des AAPPMA ce printemps seront envahies de personnes remplies de bonne volonté ;-)

mercredi 22 janvier 2020

Toujours y croire !

Et pourtant, j'ai eu de nombreuses fois des passages à vide en pensant qu'il n'y avait pas d'issue. C'est toujours un peu le cas, car je pense toujours que la montée en température lors des prochaines années que cela soit dans l'air comme dans l'eau reste malheureusement d'actualité.

D'un autre côté, les truites sauvages de la rivière d'Ain me surprendront toujours. Ces animaux sont phénoménaux. Leur envie de survivre est hors normes ! Malgré tous les maux qui touchent leur habitat, ces truites continuent à nager dans les eaux de nos rivières jurassiennes avec vaillance. Vous l'aurez compris, au fond de moi, je sais que l'issue est inéluctable au rythme où ça va, mais malgré ce sentiment, j'ai envie d'y croire quand même car ces truites sauvages méritent tout simplement qu'on croit en elles !

Les truites sauvages de la rivière d'Ain doivent en grande partie "le maintien" des populations à leur formidable pouvoir d'adaptation et aussi, un tout petit peu aux quelques fous qui se battent pour les protéger des prélèvements irraisonnés. Car si on regarde un peu dans le rétroviseur, la rivière d'Ain est bien seule dans ce combat.

  • Un contrat de rivière devait voir le jour il y a quelques années. Le projet était bien avancé. Il portait en lui de nombreux espoirs de faire remonter au grand jour et aux élus les problématiques existantes sur cette rivière. Finalement, il est tombé aux oubliettes par je ne sais quel tour de passe-passe.
  • Des parcours No Kill ont été retirés du linéaire contre toutes logiques. Le plus récent en date, celui de Sirod en amont de la rivière d'Ain. Mais il est bon de rappeler que près de 7 kilomètres ont sauté entre Châtillon et l'aval de Montigny/Ain il y a quelques années. Un des parcours les plus faiblement peuplé de la rivière où à ce jour, chaque pêcheur est en droit de garder 3 truites/jour, une aberration ! Les prélèvements ont été de nouveau autorisés sur ces 7 bornes malgré une pêche électrique effectuée annuellement (sur Châtillon) donnant des résultats plus que médiocres. À se poser des questions sur l'utilité de ces pêches quand on voit cela.
  • Le plus aberrant, c'est que sur le linéaire cité plus haut, des rempoissonnements sont réalisés chaque année avec du poisson de pisciculture. Donc je résume si vous le voulez bien, on retire un No Kill de 7 kilomètres afin de pouvoir à nouveau prélever les poissons sauvages mais on remet des poissons de foire parce qu'il y en a plus assez ! Vous suivez ? Moi non ! Pour les chiffres, c'est 2 tonnes de poissons adultes (arc et fario) + 20 000 alevins. Et tout cela au milieu des poissons sauvages avec les risques que cela engendre. Au mieux, une concurrence alimentaire qui n'est pas une bonne chose avec la pénurie d'insectes par exemple, au pire un croisement génétique. Tellement triste comme situation car il en reste des poissons sauvages ! Voir la vidéo ci-dessous. J'en ai mal au ventre de ces mauvaises décisions et de ce laisser-faire !
  • Des systèmes d'épuration parfois défaillants. Des rejets connus non raccordés. Des poursuites en justice ont donné choux-blanc à chaque fois. Aucun résultat dans les tribunaux comme sur le terrain. Comme si de rien n'était au final. Pour information, tous les rejets filmés pour mon DVD à l'époque existent encore à ce jour. Tous !
  • Autour de 25 ans de fermeture de la pêche de l'ombre commun par arrêté préfectoral. Les populations n'évoluent pas. Les réponses aux questions sont absentes. Les actions pour faire évoluer les choses également. C'est devenu tellement la norme qu'on fini par l'oublier, mais c'est tout sauf normal comme situation !

Alors merci aux deux AAPPMA de la rivière d'Ain (Champagnole et Crotenay) de prendre conscience de la situation en mettant des linéaires protégés supplémentaires. Merci de prendre conscience que nous sommes seuls pour agir et que nous n'avons finalement que ce levier unique pour le faire. Celui du prélèvement. Que les grincheux le veuillent ou non. À ce jour, il n'y a que ça à faire puisque rien n'est fait dans les autres domaines.

Je vous dis tout ça parce que le potentiel existe encore en 2020 malgré tout. Rien à voir avec les populations de l'époque, bien entendu, mais les truites sauvages sont là, elles sont autonomes, elles se reproduisent. Il faut juste avoir conscience qu'elles sont peu nombreuses et qu'il faut les protéger. Pour cela, il faut passer du temps au bord de l'eau, 40 années de pêche ou une bardée de diplômes ne suffisent pas, c'est le vécu sur les berges de la rivière et les centaines d'heures d'observation qui comptent, rien d'autre. C'est avec ce vécu, comme par exemple un suivi des frayères chaque année, qui fait que l'on sait de quoi on parle. En tous les cas à mes yeux.

Alors croyez-y, motivez tous les pêcheurs autour de vous à comprendre que chaque poisson sauvage de cette rivière est important, motivez-vous pour les futures élections d'AAPPMA à l'automne pour améliorer la situation car elle peut l'être encore !

Bon visionnage de ma dernière vidéo où des scènes ont été filmées sur le parcours public. Linéaire où les gestionnaires pensent qu'il faut remettre des poissons adultes pour aider à la reproduction. Quand on voit ces images...On a envie de pleurer en pensant à ça. Dans cette vidéo, à partir de 1'10", il y a une scène avec une femelle au centre qui est protégée par un mâle dominant. J'estime la femelle à 40 centimètres...Je vous laisse deviner la taille du mâle et du coup je fais un petit clin d’œil à tous les instruits qui pensent que les grosses ne se reproduisent plus ! Observez, apprenez !

Cliquez sur HD pour une meilleure image.

Frai truites 2019 - Jura from Nicolas Germain Fly Shop on Vimeo.

- page 5 de 301 -