Nicolas39 - Pêche à la mouche

La pêche à la mouche sur le blog de Nicolas Germain, un Jurassien amoureux de sa rivière, la Haute Rivière d'Ain.
Le poisson Voyageur, le rêve de pêche à votre mesure !

Accès au Fly Shop Signez le livre d'or Suivez-moi sur facebook Le Fly Shop sur facebook

lundi 30 décembre 2019

La décennie des rivières francomtoises.

Que s'est-il passé ces dix dernières années sur nos rivières francomtoises ? J'ai fait le tour de mes archives photographiques pour vous retracer dans les très grandes lignes la dernière décennie locale à travers la souvent très triste actualité de nos rivières.

  • 2010

Première manifestation d'importance pour dire stop aux diverses pollutions qui touchent nos rivières. Elle avait lieu à Ornans. Ce fut le début d'une série de quatre manifestations. L'année 2010, c'est aussi de fortes mortalités sur la rivière d'Ain en aval de la station dépuration de Montigny. La pêche est même fermée sur 9 kilomètres avant la fin de saison. Terrible !

Ornans.

  • 2011

Les rivières francomtoises sont au plus mal. La Loue souffre terriblement, la pêche est toujours fermée sur l'aval de la rivière d'Ain et le Doubs vient rejoindre ces voisines à ce triste constat. Une manifestation est alors organisée à Goumois. L'année 2011, c'est aussi le lancement de mon projet de DVD, "Les rivières jurassiennes, l'envers du décor". Une grande aventure.

Sur le pont de Goumois.

  • 2012

La Bienne avait été épargné jusque là...2012 fut terrible. Des mortalités signalées dès les premiers jours de mars. J'ai le souvenir de pêcher un cimetière à l'ouverture. Une autre manifestation pour alerter nos autorités est alors organisée à Jeurre en juin. 2012, c'est aussi l'année où mon DVD, avec l'aide de vous tous, voit le jour. Il est distribué à tous les maires jurassiens. Seulement deux ont répondu. Il est par contre très utilisé en outil pédagogique en milieu scolaire. Il est toujours visible ICI.

Jeurre - Bienne.

  • 2013

Les rivières souffrent toujours. Les actions politiques transpirent le néant. Sur le Doubs, les barrages font des carnages et les bénévoles de l'AAPPMA comptent régulièrement les morts après les éclusés. Un an après la parution de mon DVD, on peut toujours voir ce genre de chose le long de la rivière d'Ain. Cet égout dégueule à chaque coup d'orage et tout va à la rivière...Bienvenue dans le monde réel !

Au lieu dit "derrière l’hôpital".

  • 2014

En début d'année 2014, nous apprenons la fermeture de la pêche sur le Dessoubre. En effet, cette rivière est touchée à son tour par de très fortes mortalité. Une 4ème manifestation est organisée à Saint-Hippolyte. En 2014, la Bienne est de nouveau ouverte à la pêche en No-Kill avant de sombrer 2 ans plus tard...La Franche-Comté de la pêche à la truite se meure...

Saint-Hippolyte.

  • 2015

L'année 2015 est celui de notre combat pour démontrer que la lagune de notre village ne fonctionne pas. Photos, vidéos sont réalisées pour alerter les autorités compétentes. L'Onéma avec nos informations fait suivre le dossier. Sur plusieurs années et après plusieurs audiences au tribunal de Dole, Véolia et la communauté de communes s'en sortiront sans dommage. Je vous laisse juger avec cette photo du rejet prise par mes soins...

De toute évidence, la lagune fonctionne !

  • 2016

Le double effet Bienne ! Le sursaut n'aura pas duré, il fallait d’ailleurs être bien naïf pour le croire. Malgré un travail important de l'AAPPMA, les décisions politiques tardent à venir. Encore aujourd'hui. 2016 est le coup de grâce pour cette fabuleuse rivière. 2016 est aussi l'année où j'ai tenté l'expérience personnelle en tant que membre du conseil d'administration de la fédération de pêche du Jura. Ce fut une immense déception tant je pensais pouvoir faire plus qu'en tant que simple président d'AAPPMA. J'ai fini par démissionner suite aux échecs répétitifs des actions menées en justice contre la lagune de Crotenay et la STEP de Montigny.

Truites de la Bienne.

  • 2017

La Loue dans le 25 passe en no-kill intégral sur arrêté préfectoral. Décision historique. J'espère depuis la même chose dans le Jura, mais c'est peine perdue. Sur notre rivière, on prélèvera jusqu'à la dernière sans aucune gène. Et ce malgré des mortalités sur la rivière d'Ain importante en 2016, 2017 et 2018. L'année 2017 fut aussi marquée par des manifestations en plusieurs lieux à l'aide de barrages filtrants. J'avais participé avec mon ami Gaël à celui de St-Claude.

Truite de l'Ain. Assez meurent de multiples causes, aucun besoin d'en rajouter !

  • 2018

Rien de comparable avec ce qui se passe en dessous de la chaîne de barrages, mais la rivière d'Ain dans sa partie haute souffre d'un autre mal. Plusieurs fois par an, des coups de vanne engendrent des variations de niveaux importants. D'autant plus meurtriers que cela est fait à l'étiage. La rivière d'Ain n'avait pas besoin de cela. J'ai encore signalé le problème en 2019. Mais certain que je le reverrais en 2020...

Baisse de 40-50 centimètres en quelques minutes...Ici à Pont-du-Navoy.

  • 2019

Cette année fut peut-être la plus optimiste de la décennie. Sur la Loue, il est possible de se faire plaisir à la pêche. La Bienne est de nouveau ouverte avec, certes, une densité très faible. Sur le Doubs nous pouvons pratiquer notre loisir également. Sur la rivière d'Ain, les truites résistent aussi. Mais tout cela ne tient à rien, vraiment à rien. De plus, il ne faut surtout pas penser aux densités qu'il y avait juste avant cette décennie...On peut encore pêcher oui, mais ces jours-là sont comptés, c'est certain.

Vie et mort sur la rivière d'Ain.

samedi 28 décembre 2019

Montage de mouches à tout va !

Vous allez me dire que dans mon cas, le montage de mouches c'est toute l'année. Ce n'est pas faux, même si je tente de m'accorder un peu de répit lors des vacances familiales estivales. Mais il y a toujours des coups de feu durant l'année et ces derniers jours, mon étau n'a vraiment pas eu le temps de s'engourdir.

Entre les commandes spécifiques, les séries de mes références standards et quelques bricoles pour notre consommation perso à Thibaut et moi, je suis bien occupé. À cela s'ajoute ma séance annuelle de tri et rangement de l'atelier et la première partie des vacances de Noël fut bien remplie. Il me reste un peu de temps pour faire grossir le stock de mouches et de nymphes car une chose est certaine, nous n'avons jamais été aussi près de l'ouverture !

Petite série de nymphes légères sur TMC9300 en 14.

Commande spécifique avec au premier plan quelques fournis parachutes, une première pour moi.

Ces mouches sont destinées aux truites islandaises.

Grande série de sedges passe-partout disponibles au Fly Shop.

Commande de nymphes à corégones. Tailles et couleurs sur demande.

L'Aindispensable en série...

Quelques sèches pour ma conso perso ;-)

Pour votre information et comme chaque année depuis la création de mon Fly Shop, je n'exposerais sur aucun salon pêche en 2020. Mes deux petites mains ne me permettant pas de produire le volume nécessaire pour les demandes régulières cumulé aux besoins d'un ou plusieurs salons.
Donc comme l'an dernier, si vous voulez en savoir/voir plus, il faudra passer à l'atelier (sur rendez-vous bien entendu).

Bon montage si vous êtes sur l'étau et dans tous les cas, une très bonne fin d'année !

mardi 24 décembre 2019

Joyeux Noël !

Avant de passer à table et en étant certain d'avoir autre chose à faire dans les prochains jours, je profite de mon blog pour souhaiter à tous mes fidèles lecteurs, à ceux de passage et à tous les autres un joyeux Noël. Je vous glisse deux superbes vidéos à voir absolument.

dimanche 22 décembre 2019

Noël avant l'heure...Merci mon chien.

Pour une fois, ce billet n'aura pas pour sujet la pêche. Néanmoins, nous n'en serons pas trop éloigné. Il y a quelques jours, tôt le matin, alors que je faisais machinalement le tour de mes sites web préférés avant de me mettre à l'étau, je suis tombé sur une publication écrite sur le mur facebook de la chaîne Seasons. Celle-ci proposait de gagner un cadeau via un de leurs partenaires. Pour ce faire, il fallait raconter dans les commentaires de la publication son meilleur souvenir en compagnie de son chien de chasse. Pour tout vous dire, je n'avais aucune intention d'écrire quelque chose. Déjà parce que cela doit faire au moins 15 ans que je ne chasse plus et que tout simplement, j'avais d'autres chats à fouetter. C'était sans compter sur ma curiosité. J'ai cliqué sur les commentaires. J'ai trouvé les histoires bien qu'agréables plutôt abrégées et me suis dit que je pouvais tenter de faire mieux. C'est ainsi que je me suis remémoré une aventure vécue avec mon fidèle labrador. Mon chien avec qui j'ai écumé des kilomètres de rivière à la recherche de canards sauvages et de moments de vie incroyables. Car oui, la chasse n'était pour moi qu'un autre prétexte pour passer encore plus de temps sur les berges de ma rivière de coeur.

Je vous livre ici l'histoire que j'ai écrite et qui m'a permis de gagner le premier prix. Merci Seasons et Num'axes !

Il y a maintenant bien longtemps lors d'une matinée fraiche de fin décembre, je m'étais décidé à parcourir la rivière d'Ain accompagné de mon fidèle labrador en quette de canards sauvages ou bien encore d'éventuelles bécassines. La levée devant soi dans un milieu sauvage comme une grande rivière de plaine est un acte de chasse où tous les sens sont en éveil. Le soleil rasant qui vient réchauffer les joues du chasseur au petit jour tout en donnant des lumières fantastiques au paysage me faisait lever aux horores chaque jour de chasse à cette époque. Popsi, nom de mon labrador donné par ma femme (je me dédouane) était un véritable champion dans le domaine et ce, dès son plus jeune âge.

Aucune odeur laissée par les canards de passage le long des berges de la rivière d'Ain ne lui échappait. Sa truffe passait partout avec un soin dont lui seul avait le secret. Il était capable d'éventer un couple de canards dissimulé dans la ripisylve de la berge opposée. Le voir aller et venir dans l'eau à quelques degrés de si grand matin me glaçait. Mais lui, justement, allait et venait avec une envie et une passion peu commune.

Ce jour-là, dans la brume qui surplombait la surface de l'eau, après un travail remarquable de Popsi, j'identifiai deux canards morillons qui venaient de partir devant le chien...Après avoir épaulé, j'ai lâché les deux coups de mon surperposé avec application. Par chance, les deux canards sont tombés à 10-15 mètres l'un de l'autre sur une zone peu courante de la rivière. Mon chien, mon fidèle labrador, mon ami, que je n'ai jamais dressé si ce n'est pour éviter la peur du coup de fusil, est parti à l'eau sans hésiter. C'était bien entendu un nageur extraordinaire. À ma grande surprise, il ignora le morillon le plus proche en passant à côté sans même le regarder tout en nageant vers le plus éloigné. Une fois celui-ci atteint et happé dans sa gueule, il revint sur le premier canard sans aucune consigne de ma part pour le cueillir à son tour.

Popsi est alors sorti de l'eau avec un canard morillon de chaque côté de la gueule qui pendait. Son regard était fixe, fier. Cette image est gravée en moi pour toujours. Ce fut un acte de chasse remarquable.

Mon chien n'avait que quelques années à l'époque. Il débutait. Il a été mon meilleur compagnon. Il a vécu jusqu'à 13 ans et 3 mois. Je pense très souvent à lui.

Un animal aussi beau qu'intelligent. Il a vécu toute sa vie sans collier ni laisse. Libre.

Quant au cadeau, c'est un piège photo. Il va de soi que je vais le positionner un peu partout sur le linéaire de la rivière pour vous avoir à l'oeil en continu ;-)

jeudi 19 décembre 2019

Nouvelles décorations dans l'atelier.

Je ne compte plus les heures que je passe dans mon atelier et c'est mieux ainsi d'ailleurs. Il y a des choses qu'il vaut mieux ne pas connaitre précisément. Quoi qu'il en soit, j'essaie pour le mieux que ce lieu me soit agréable. Je l'agrémente le plus souvent de souvenirs photographiques. Mais j'aime aussi beaucoup la peinture et le dessin. Il y a quelques mois, Diane Michelin, que j'ai déjà présenté sur ce blog, a peint une nouvelle fois mon fils en action de pêche. C'est la quatrième fois en fait. J'ai les 4 aquarelles dans mon atelier pour mon plus grand bonheur. Encore merci Diane pour ce magnifique cadeau que tu m'as fait.

La photo où Thibaut combat une belle truite sauvage...

L'Aquarelle de Diane...

Et la truite en question.

Pour rappel, les trois premières aquarelles de Diane =>

Et puis, comme souvent, au hasard de mes balades sur le net, j'ai fait l'acquisition d'un dessin réalisé par Hélène Préveraud. Je ne lui ai encore pas trouvé de place, mais les vacances qui arrivent vont me laisser le temps de le faire. En tous les cas, il est réellement magnifique  !

Pour rappel, il est toujours possible, sur rendez-vous, de venir prendre vos mouches directement à l'atelier.

- page 3 de 297 -