Nicolas39 - Pêche à la mouche

La pêche à la mouche sur le blog de Nicolas Germain, un Jurassien amoureux de sa rivière, la Haute Rivière d'Ain.
Le poisson Voyageur, le rêve de pêche à votre mesure !

Accès au Fly Shop Signez le livre d'or Suivez-moi sur facebook Le Fly Shop sur facebook

vendredi 7 mai 2021

Conditions actuelles compliquées.

Déconfinement oblige, avec par là-dessus la perspective d'un week-end à rallonge prochainement, mon téléphone et ma messagerie sont dans le rouge ! Ce n'est vraiment pas simple de répondre à tout le monde surtout lorsque chaque pêcheur croit être le seul à me contacter. Bref, je me suis décidé à vous faire un petit topo des conditions actuelles sur la haute rivière d'Ain. Vous verrez qu'après ça vous auriez pu trouver tous ces renseignements seuls comme des grands.

Des pluies soutenues se sont abattues hier sur le Jura. 15 à 25mm selon la localisation. La rivière d'Ain est montée dans la nuit, tout comme son affluent principal, la Saine. À partir de Syam, il faut compter sur un débit de 60m3 au moment où j'écris ces lignes. Bien entendu, impêchable à la mouche. Les 60m3 sont l'addition des courbes de la Station du Bourg de Sirod (rivière d'Ain) et de la Station de Syam (la Saine). Je vous redonne les deux liens !

Il faut que ça descende à environ 30m3 en cumulé pour que ça recommence à pêcher un peu près. Mais pas à vue, bien évidemment. Pour ça, il faut que ça tombe vers du 15-20m3 selon la visibilité qui peut fluctuer d'un coup d'eau à l'autre. Le top c'est 10 et en dessous. La master classe c'est une grande période de stabilisation avec ce débit. Tout le contraire de ce que Mai à l'air de nous réserver.

La rivière ce matin.

D'ailleurs, dès ce matin, il y a eu de nouvelles averses parfois soutenues également. On peut le voir sur la courbe de la Saine puisque c'est reparti à la hausse ! Les rivières sont bien amorçées là. La moindre pluie de 10-15mm les fera bouger.

Courbe de la Saine.

Si on jette un œil sur les prévisions météo à 6-7 jours, ça va être dans la même lignée. Il devrait faire sec jusqu'à lundi. La rivière "devrait" pêcher dimanche. Il faudra malgré tout compter sur une activité des poissons en décrue (si on peut appeler ça une crue) et un vent du Sud annoncé très puissant. Bref, rien de bien réjouissant. Mais j'y serais quand même !

Dès lundi, la pluie revient. Elle devrait être présente un peu toute la semaine. La rivière va sans doute faire le yoyo un peu tous les jours.

Quelques dizaines de millimètres supplémentaires sont annoncés durant la semaine prochaine qui se termine par un long week-end. Je suis bien sûr désolé pour les déconfinés, mais il y aura certainement des petits créneaux d’activité. En sèche notamment.

Dans tous les cas, c'est une bénédiction pour la rivière. Pour rappel, nous venons de passer les trois derniers mois en déficit pluviométrique par rapport à la normale. Ce dernier trimestre a mangé le bénéfice de janvier en terme de pluie. Toutes les infos sur le site de mon copain Pascal => Jura Lac Météo.

Voilà, vous savez tout. Plus besoin de m’inonder de messages, merci !

Faites des mouches, profitez de vos amoureuses, passez du temps avec vos enfants, soyez simplement heureux pour la rivière, c'est bien aussi ;-)

dimanche 2 mai 2021

L'Orvis Hélios 3F, une petite bombe.

Si vous suivez ce blog régulièrement, vous avez sans doute noté que j'ai changé mon ensemble de pêche à 100%. La canne, le moulinet ainsi que la soie venant de la maison Orvis. Comme déjà dit lors de la présentation de ce matériel, ce fut pour moi une totale découverte. Après un mois et demi de pêche dont un gros mois de confinement à profiter vraiment pleinement des rivières jurassiennes, je peux revenir sur les qualités et les défauts de cet ensemble.

Effectivement, le mois d'avril a permis une pêche en nymphe à vue exceptionnelle. Seule la bise (vent du Nord) fut souvent présente pour nous embêter. Mais on ne va pas se plaindre puisque vous êtes nombreux à ne pas avoir pu pratiquer notre passion commune lors de cette période. Enfin, pas tous...Il y a eu des petits malins ! J'ai les noms !

Quoi qu'il en soit, j'ai pour ma part beaucoup pêché. J'ai profité des deux grandes rivières jurassiennes avec plaisir. J'ai ainsi pu me rendre compte des reélles capacités de cette Hélios 3F.

La canne - Orvis Hélios 3F

Pour faire court, cette canne possède d'immenses qualités et 2 défauts dont un qui peut être problématique, son prix. Une fois que l'on a assimilé cela, il n'est pas interdit de rêver voir de craquer afin de se faire un immense plaisir !

Qualités : 

  • C'est une très bonne lanceuse avec une capacité à être précise assez incroyable. Je ne pense pas avoir changer mon geste depuis l'an dernier, mais j'ai la conviction de gagner en précision avec cette canne. Elle possède une vraie force directive. Et ce même à des distances au-delà des douze mètres. Malgré sa douceur qui donne un confort apprécié lors des faux lancers, elle a cette énergie pour propulser la soie très facilement. Je pense que cela vient également du revêtement spécifique de la soie Orvis Pro Trout. Elle va du feu de Dieu cette soie !
  • La poignée et la qualité du liège sortent de l'ordinaire. La forme de la poignée, je ne reviens pas dessus, c'est vraiment une question de goût personnel. Pour ma part, j'aime bien. La qualité du liège par contre, quel régal quand on prend la canne en main. Un vrai plus, sincèrement.
  • La tenue du poisson est exceptionnelle. J'ai pu m'en rendre compte à de nombreuses reprises pour mon plus grand bonheur. Un mixte de bridage autoritaire avec un zeste de souplesse et de douceur pour accompagner les coups de gueule des poissons. Cette douceur est très appréciable lorsque le poisson est de taille modeste. Les sensations restent présentes. C'est vraiment top.
  • J'ai longuement hésité avant d'écrire sur cette qualité. J'ai bien peur que cela me porte la poisse ! Mais à noter une certaine solidité. J'ai frappé plusieurs branches au ferrage en bordure et j'ai eu déjà quelques "tapes" sur le scion avec mes nymphes dont des JFD-12. Pour l'instant rien. Si je la casse dans 2 jours, je n'écris plus rien sur ce blog !

Défauts :

  • Comme écrit plus haut, son prix. Mais quand on aime...
  • L'absence d'accroche-mouche. De mon côté, j'en ai réalisé un à l'aide d'un trombone, c'est nickel. Je ne peux pas faire sans.
  • Je suis certain que vous pensez aussi à cette zone blanche à la base de la canne, mais pas du tout. En tous les cas, je ne l'ai absolument pas ressenti comme un défaut.

Le moulinet Orvis Mirage TL et la soie Pro Trout.

La soie possède une glisse exceptionnelle. Je n'ai aucune idée du temps que cela va durer, mais à ce jour c'est bluffant. Sur le moulinet, j'ai envie de dire R.A.S. Aucun souci durant ce mois et demi de pêche. Le frein, très précis, fonctionne parfaitement. Aucun une embrouille avec le fil dans le bâti. Très bon matos.

C'est très facile de dire du bien de cet ensemble car sincèrement, c'est du très très bon matériel. À tel point que j'espère avoir la chance de découvrir d'autres fleurets de la gamme. Il y a environ une bonne trentaine de magasins dans le pays qui sont fournisseurs de la marque désormais. Dans les plus connus il y a Aspe angler, Le rond dans l’eau, PLC, Pacific pêche, etc...N'hésitez pas à aller voir de plus près ! 

vendredi 23 avril 2021

L'eutrophisation.

Ce court billet pour vous aiguiller vers un article réalisé par un ami. C'est au sujet de l'eutrophisation de nos rivières. Un article vraiment très complet.

C'est à lire en suivant le lien suivant => Un mal qui perdure : l'eutrophisation

 

jeudi 8 avril 2021

Une vie de rivière confinée.

Cette nouvelle période de confinement laisse une plus grande liberté que les précédentes. Les riverains ayant la chance de pouvoir continuer à occuper les berges de leur rivière favorite. À la fois, je le faisais aussi sur les deux derniers confinements. Je ne m'en suis pas privé. La rivière étant en bas de la maison. Je comprends aisément la frustration du plus grand nombre ne pouvant pas s'adonner à leur passion. Être au bon endroit au bon moment...Un adage qui veut tout dire en ce mois d'avril. Je ne vais pas m'en plaindre, bien au contraire. J'éviterai malgré tout de m'étendre sur mes parties de pêche. Cependant, je vais vous donner des nouvelles de la rivière d'Ain car je sais que vous êtes demandeurs et cela m'évitera de répondre individuellement à tous les messages que je reçois.

Le changement a été total comme vous vous en doutez au niveau de la fréquentation des berges. Un dernier rush des pêcheurs vendredi et samedi derniers. Cela engendre bien entendu une toute autre approche de la rivière. Alors c'est très égoïste, mais en voyant de nombreux comportements que je qualifierais de déplaisants lors des premières semaines de mars, c'est pour les truites une très bonne nouvelle. Notamment pour la jeune génération. Ces alevins de l'année qui sont visibles pour ceux qui savent regarder. Ou tout simplement qui cherchent à les voir. On atteint là aussi les limites de l'associatif avec la nette différence des pêcheurs passionnés du milieu et les pêcheurs consommateurs...de pêche. Je ne vise pas là une technique de pêche ou une autre, car j'ai vu aussi bien des moucheurs que des toqueurs ou des leurristes faire un peu n'importe quoi. Dans le Jura, nous avons une tolérance pour le fait de rentrer dans l'eau. Les zones de frayères sont délimitées par des pancartes. Bien entendu, les alevins eux ne lisent pas les panneaux. Ce qui veut dire que la majorité de ces nouveaux nés vont se trouver dans ces zones (si l'AAPPMA a bien fait son boulot) mais qu'il peut y en avoir aussi ailleurs. De nouvelles frayères peuvent apparaitre ou les alevins peuvent dériver plus que d'habitude. Bref, il faut observer, il faut prendre le temps. Il faut penser parfois à ne pas pêcher pour éviter de faire des bêtises. J'ai tellement vu de dérives qu'au final, il est facile de penser que les gens ne comprennent rien par eux-mêmes et qu'il faut interdire de rentrer dans l'eau tout simplement. Mais j'ai envie de croire, qu'avec de la communication, on peut arriver à sensibiliser. 

Il n'y a rien de plus facile que de mettre les yeux sur les premiers mètres de bordure avant de tout piétiner. De s'assurer qu'à l'endroit où l'on souhaite se positionner dans l'eau qu'il n'y ait pas d'alevins. Je parle de se positionner afin de faciliter un lancer par exemple. Pas de remonter une berge dans la flotte sur 300 mètres ! Prenez conscience de vos actes car de ce que j'ai vu, en tous les cas sur nos lots, cette progéniture de l'année possède un effectif très faible !

Ces petites truites remercient le confinement.

Pour partir sur un autre sujet, le dernier coup d'eau n'a pas fait de mal, en tous les cas visuellement. Si on voit bien encore que des petites algues brunes résistent sur les fonds, la majorité a été lessivée. Mais ce n'est que du visuel. À ce jour, mis à part quelques poissons trouvés morts dans les premiers jours après l'ouverture, ça reste correct de ce côté là. Mes observations hivernales se confirment quand même avec des effectifs chez les adultes bien faibles. Hors parcours No Kill, ce confinement, comme celui de l'an passé va certainement sauver quelques poissons. Un mal pour un bien sans doute.  Finalement, seules les pêches de grandes prospections comme le leurre ont pu profiter des quelques poissons encore présents. La température de l'eau étant toujours glacée. Je l'ai mesuré entre 9.5 et 10.5°C ce week-end selon ma localisation et les horaires de prise de température. Cela n'empêche pas de trouver ici ou là quelques poissons actifs d'ailleurs. La température de l'eau devrait rester bien basse comme le niveau de la rivière actuellement ! Il y a une possibilité de pluie en début de semaine prochaine, c'est déjà une vraie nécessité !

Quoi qu'il en soit, la rivière d'Ain coule toujours avec quelques privilégiés sur ses berges...

dimanche 28 mars 2021

Un si grand besoin d'eau claire.

Samedi matin, levé 5h20. Première chose à faire, regarder le relevé des courbes de niveau. La pluie est tombée dans la nuit, mais pas grand chose. Outch ! Les courbes disent tout le contraire, c'est monté fort ! La rivière est marron.

Thibaut part à la pêche malgré tout tenter sa chance. Moi, je fais ma matinée montage tout en faisant le tour de mes plans B en cas de crue. Je veux de l'eau claire ! Peu importe la taille des poissons, je m'en contre fiche. Je voulais juste pêcher à vue.

Après quelques dizaines de nymphes à l'étau et quelques kilomètres en voiture, j'ai trouvé mon petit coin de paradis. Une rivière non touchée par les intempéries de la nuit. Alléluia !

Un petit paradis de la pêche à vue.

J'ai pris plaisir à pêcher en nymphe à vue. La plupart du temps avec des imitations peu ou pas lestées. Des poissons qui avaient une peur folle de l'animation. Le mieux était encore de ne rien faire. Dérive inerte proche du poisson. Je me suis bien amusé sur deux jours (quand on aime, on y retourne) et pris quelques truites malgré une population encore bien planquée ! L'eau est gelée !

Une vraie belle !

Les truites du coin sont un peu de toutes les couleurs. On y croise de tout. Celle ci-dessous avec une caudale toute rouge bien visible lorsqu'elle était en poste en début de radier. Elle m'avait blousé le samedi, c'est moi qui l'ai blousé le dimanche !

Queue rouge.

Que dire du poisson ci-dessous. Une toute blanche avec de gros point rouge. Et ce liseret presque jaune fluo...Incroyable. En tous les cas, un poisson bien énervé une fois piqué. Des chandelles de partout. Sympa.

Une blanchette !

Quelques autres poissons non photographiés ont aussi rejoint l'épuisette. Un vrai bon bol d'air à pêcher comme j'aime et pas autrement, à vue ! 

Pas difficile...Vous la voyez ?

- page 1 de 77