Nicolas39 - Pêche à la mouche

La pêche à la mouche sur le blog de Nicolas Germain, un Jurassien amoureux de sa rivière, la Haute Rivière d'Ain.
Le poisson Voyageur, le rêve de pêche à votre mesure !

Accès au Fly Shop Signez le livre d'or Suivez-moi sur facebook Le Fly Shop sur facebook

dimanche 11 juillet 2021

Des nouvelles de la Bienne.

Vu sur la page Facebook de la Fédération de pêche du Jura, je me fais ici le relai d'un message important au sujet de la Bienne. Sachant que vous êtes nombreux à ne pas lire les réseaux sociaux, voici donc un copier/coller du message de notre Fédération départemantale :

Dans la continuité du travail débuté à l’aune des épisodes de surmortalité piscicole qui ont touché la Bienne dès 2010 et suite aux Assises pour la Bienne qui se sont déroulées sous l’égide de l’Etat en mars 2019 à Prémanon, le PNRHJ et ses partenaires ont souhaité étudier une hypothèse jusqu’alors inexplorée : celle de la remobilisation par la rivières de pollutions anciennes.
L’étude, dont vous trouverez le rapport synthétique ci-après, a été réalisée par Coopétic-Recherche, Institut Anthropo-Crisis, lors de suivis sur 7 stations réparties entre Morez et Dortan pendant la période 2018-2020. Ce travail a, entre autre, été financé par la FNPF et la Fédération de Pêche du Jura.
Des centaines d’échantillons ont été prélevés dans l’eau et les sédiments des berges de la rivière. Ces milliers de données ont permis de déterminer :
  • Qu'il existe des stocks de polluants au niveau des sédiments des berges, hérités des activités industrielles anciennes, et remobilisés par la rivière au gré des crues, et ayant un impact sur les organismes aquatiques ;
  • Que des rejets actuels sont aussi à l’origine de la présence de substances toxiques dans l’eau de la Bienne, dont l’effet sur les organismes aquatiques est également fort, notamment pendant les périodes d’étiage.
La situation de la Bienne est grave mais des solutions peuvent être mises en œuvre pour limiter l’effet de ces pollutions :
=>conserver la biodiversité sur les portions encore préservées
=>restaurer un bon fonctionnement hydro-sédimentaire de la rivière
=>diminuer les rejets actuels de substances toxiques
=>poursuivre l’amélioration de la connaissance, notamment au niveau des sources diffuses.
  •  Le travail ne s’arrête pas là, vous l’aurez bien compris, et l’ensemble des acteurs impliqués dans la préservation du patrimoine naturel que constitue la Bienne restent mobilisés dans le seul but d’améliorer la qualité des eaux de ce fleuron du patrimoine jurassien.
Notre Fédération et les deux AAPPMA du bassin de la Bienne, L'AAPPMA de la Biennoise et la Société de Pêche du Haut-Jura saluent le remarquable travail effectué par l’ensemble des intervenants et remercient tous les pêcheurs qui témoignent de l’intérêt à ce projet
 
Pour en savoir plus, je vous invite à découvrir le document ci-dessous. Bonne lecture.

mercredi 30 juin 2021

Communication mode années 80 !

Je pensais ne plus voir ce genre d'article dans le journal local...Il faut croire que c'est toujours vendeur !

Je n'ai aucune leçon à donner à ce pêcheur sur le fait qu'il ait gardé sa truite ou non, ce n'est pas le sujet de ce billet. Il était dans son droit puisqu'il pratiquait hors parcours no-kill. Mais comment peut-on encore envoyer à la presse ou faire publier une telle photo ? Quel est le but ? Je m'interroge sincèrement !

À l'heure où les rivières franc-comtoises se meurent, à l'heure où les densités de poissons sauvages s'amenuisent plus vite que la vitesse du son, c'est totalement à contre-courant me semble t-il. Sans parler que cette photo remportera certainement la médaille d'or de la laideur.

Quelle misère...

Source Le Progrès (29/06/2021)

dimanche 13 juin 2021

L'envie de fuir les embouteillages.

Avec le début du mois de Juin, la période des embouteillages débute sur la haute rivière d'Ain. C'était tout à fait prévisible. L'offre de pêche sur truite sauvage se réduisant comme peau de chagrin en Franche-Comté, les pêcheurs vont là où il reste un semblant de population. Et comment s'en plaindre ? C'est impossible. On ferait la même chose si d'aventure nous étions plus éloignés de ces rivières où la pêche en nymphe à vue est reine. Il faut donc l'accepter. De plus, de nombreux acteurs profitent professionnellement de ces séjours pêche touristiques.

Alors si je ne m'en plains pas, cela ne veut pas dire que je suis un fan de cette augmentation soudaine de pêcheurs sur les berges de la rivière. Et comme on dit, c'est les plus gênés qui s'en vont...Du coup, je fuis régulièrement les grands axes principaux pour les petits axes secondaires. Ceux-ci étant souvent vides de pêcheurs. Avec les années, la capture de poisson n'est que cerise sur le gâteau à la pêche, je recherche avant tout un linéaire où je serais seul. C'est devenu un réel besoin. Truite ou pas, peu importe finalement. Je souhaite avant tout passer quelques heures sans croiser âme qui vive. C'est très important pour mon équilibre. De plus, on peut ainsi profiter pleinement de tout ce qui nous entoure, faune et flore. Ce qui est plus compliqué lorsqu'une dizaine de pêcheurs est passée avant vous.

Je cherche donc ces petits joyaux où il est possible d'être seul. Un privilège il me semble...Les truites sont très souvent plus petites mais qu'importe. La quiétude est plus importante à mes yeux que les centimètres. C'est de plus assez plaisant de pêcher de temps à autres des poissons certes petits, mais aux réactions normales opposées à celles des truites éduquées.

Quelques photos de ces derniers jours...

Une surprise !

Lieu qui voit rarement le pêcheur...

mardi 8 juin 2021

Roland Brunet, nouveau président de la Fédération de Pêche du Jura.

Suite à la démission collective (sauf 1 personne) des membres du conseil d'administration de la Fédération de Pêche du Jura, de nouvelles élections ont eu lieu. Ce mandat sera de courte durée puisque de nouvelles élections sont prévues au printemps 2022 suite aux élections des AAPPMA qui auront lieu elles à l'automne 2021. Néanmoins, nous pouvons penser que l'essentiel de ce C.A sera reconduit. 

Le nouveau président de la Fédération de Pêche du Jura est monsieur Roland Brunet. Pour mémoire, c'est l'ancien président de l'AAPPMA de Port Lesney. Notre département retrouve là un président pêcheur actif. Ce n'est peut-être qu'un détail pour beaucoup, mais pour moi, cela me semble important. Être présent au jour le jour en tant que pêcheur actif sur le terrain au contact des milieux et des autres pêcheurs me semble être la base de toutes choses pour diriger cette Fédération. Bien entendu, il faudra bien d'autres motivations, d'autres qualités ou encore d'autres connaissances pour mener à bien cette mission.

Le Bureau du Conseil d'Administration est composé comme ci-après :

  • Président : Roland Brunet
  • Trésorier : Michel Bonnin
  • Secrétaire : Thierry Buatois
  • Vice président : Laurent Guyon & Pascal Grenier

À noter donc deux vice-présidents. Laurent Guyon pour le secteur Pays Dolois Bresse et revermont et Pascal Grenier pour le secteur petite montagne, lac et Haut Jura.

Le conseil d'administration au complet se compose comme ci-après : 

  • Bailly Pierre (Moirans)
  • Bonnin Michel (Dole)
  • Brunet Roland (Port Lesney)
  • Buatois Thierry (Lons-le-Saunier)
  • Cador Philippe (Clairvaux)
  • Capelli Jean-Denis (FRD)
  • Combet Nicolas (Lons-le-Saunier)
  • Gille Jean-Claude (Champagnole)
  • Grenier Pascal (Champagnole)
  • Guyon Laurent (FRD)
  • Hans Théo-Paul (St Claude)
  • Hourse Jean-Marc (St Claude)
  • Pichon Bernard (Crotenay)
  • Polturat Sylvain (Voiteur)
  • Ecuer Stéphane (non démissionaire)

À titre personnel, je suis très heureux de l'élection du vice-président de notre AAPPMA. Bernard, pêcheur actif et très attaché à la qualité des milieux sera à la hauteur sans aucun doute. Je note également l'élection de Philippe Cador, qui n'est autre que le président de l'association "les amis de la rivière d'Ain". Philippe est lui aussi un pêcheur actif au contact des milieux. La biennoise a également placé deux de ses membres qui possèdent de réelles compétences pour aider notre fédération. Cela sera un plus indéniable.

Je trouve dans l'ensemble ce C.A complet avec une belle représentation des territoires jurassiens (le retour de Lons absent du dernier C.A me semble indispensable vu la taille de cette AAPPMA). Ce nouveau Conseil d'Administration est plus "jeune" que les précédents et surtout, il est principalement composé, je me répète, de personnes actives sur le terrain. Cela faisait, pour moi, vraiment défaut.

Tous mes vœux de réussite à cette équipe. Que la pêche Jurassienne profite de vos compétences et motivations pour relever la tête et surtout, pour travailler ensemble dans un climat rempli de sérénité.

L'article de presse du jour (source Le Progrès).

vendredi 7 mai 2021

Conditions actuelles compliquées.

Déconfinement oblige, avec par là-dessus la perspective d'un week-end à rallonge prochainement, mon téléphone et ma messagerie sont dans le rouge ! Ce n'est vraiment pas simple de répondre à tout le monde surtout lorsque chaque pêcheur croit être le seul à me contacter. Bref, je me suis décidé à vous faire un petit topo des conditions actuelles sur la haute rivière d'Ain. Vous verrez qu'après ça vous auriez pu trouver tous ces renseignements seuls comme des grands.

Des pluies soutenues se sont abattues hier sur le Jura. 15 à 25mm selon la localisation. La rivière d'Ain est montée dans la nuit, tout comme son affluent principal, la Saine. À partir de Syam, il faut compter sur un débit de 60m3 au moment où j'écris ces lignes. Bien entendu, impêchable à la mouche. Les 60m3 sont l'addition des courbes de la Station du Bourg de Sirod (rivière d'Ain) et de la Station de Syam (la Saine). Je vous redonne les deux liens !

Il faut que ça descende à environ 30m3 en cumulé pour que ça recommence à pêcher un peu près. Mais pas à vue, bien évidemment. Pour ça, il faut que ça tombe vers du 15-20m3 selon la visibilité qui peut fluctuer d'un coup d'eau à l'autre. Le top c'est 10 et en dessous. La master classe c'est une grande période de stabilisation avec ce débit. Tout le contraire de ce que Mai à l'air de nous réserver.

La rivière ce matin.

D'ailleurs, dès ce matin, il y a eu de nouvelles averses parfois soutenues également. On peut le voir sur la courbe de la Saine puisque c'est reparti à la hausse ! Les rivières sont bien amorçées là. La moindre pluie de 10-15mm les fera bouger.

Courbe de la Saine.

Si on jette un œil sur les prévisions météo à 6-7 jours, ça va être dans la même lignée. Il devrait faire sec jusqu'à lundi. La rivière "devrait" pêcher dimanche. Il faudra malgré tout compter sur une activité des poissons en décrue (si on peut appeler ça une crue) et un vent du Sud annoncé très puissant. Bref, rien de bien réjouissant. Mais j'y serais quand même !

Dès lundi, la pluie revient. Elle devrait être présente un peu toute la semaine. La rivière va sans doute faire le yoyo un peu tous les jours.

Quelques dizaines de millimètres supplémentaires sont annoncés durant la semaine prochaine qui se termine par un long week-end. Je suis bien sûr désolé pour les déconfinés, mais il y aura certainement des petits créneaux d’activité. En sèche notamment.

Dans tous les cas, c'est une bénédiction pour la rivière. Pour rappel, nous venons de passer les trois derniers mois en déficit pluviométrique par rapport à la normale. Ce dernier trimestre a mangé le bénéfice de janvier en terme de pluie. Toutes les infos sur le site de mon copain Pascal => Jura Lac Météo.

Voilà, vous savez tout. Plus besoin de m’inonder de messages, merci !

Faites des mouches, profitez de vos amoureuses, passez du temps avec vos enfants, soyez simplement heureux pour la rivière, c'est bien aussi ;-)

- page 1 de 77