Nicolas39 - Pêche à la mouche

La pêche à la mouche sur le blog de Nicolas Germain, un Jurassien amoureux de sa rivière, la Haute Rivière d'Ain.
Le poisson Voyageur, le rêve de pêche à votre mesure !

Accès au Fly Shop Signez le livre d'or Suivez-moi sur facebook Le Fly Shop sur facebook

Mot-clé - Blog de pêche à la mouche

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 13 juin 2021

L'envie de fuir les embouteillages.

Avec le début du mois de Juin, la période des embouteillages débute sur la haute rivière d'Ain. C'était tout à fait prévisible. L'offre de pêche sur truite sauvage se réduisant comme peau de chagrin en Franche-Comté, les pêcheurs vont là où il reste un semblant de population. Et comment s'en plaindre ? C'est impossible. On ferait la même chose si d'aventure nous étions plus éloignés de ces rivières où la pêche en nymphe à vue est reine. Il faut donc l'accepter. De plus, de nombreux acteurs profitent professionnellement de ces séjours pêche touristiques.

Alors si je ne m'en plains pas, cela ne veut pas dire que je suis un fan de cette augmentation soudaine de pêcheurs sur les berges de la rivière. Et comme on dit, c'est les plus gênés qui s'en vont...Du coup, je fuis régulièrement les grands axes principaux pour les petits axes secondaires. Ceux-ci étant souvent vides de pêcheurs. Avec les années, la capture de poisson n'est que cerise sur le gâteau à la pêche, je recherche avant tout un linéaire où je serais seul. C'est devenu un réel besoin. Truite ou pas, peu importe finalement. Je souhaite avant tout passer quelques heures sans croiser âme qui vive. C'est très important pour mon équilibre. De plus, on peut ainsi profiter pleinement de tout ce qui nous entoure, faune et flore. Ce qui est plus compliqué lorsqu'une dizaine de pêcheurs est passée avant vous.

Je cherche donc ces petits joyaux où il est possible d'être seul. Un privilège il me semble...Les truites sont très souvent plus petites mais qu'importe. La quiétude est plus importante à mes yeux que les centimètres. C'est de plus assez plaisant de pêcher de temps à autres des poissons certes petits, mais aux réactions normales opposées à celles des truites éduquées.

Quelques photos de ces derniers jours...

Une surprise !

Lieu qui voit rarement le pêcheur...

mercredi 2 juin 2021

Chouette séjour à Coyolles !

Je suis parti vendredi en journée pour une totale découverte, celui du Domaine de Coyolles. J'ai répondu à l'invitation de Céline et Vincent afin d'animer un atelier sur le thème de la nymphe à vue durant le week-end.

Arrivé la veille, j'ai pu faire connaissance de mes hôtes et profiter du domaine canne en main durant le coup du soir.

Le domaine est gigantesque. De multiples plans d'eau avec méandres et îles un peu partout. Les aménagements sont sensationnels. Il est à mon avis tout a fait possible de ne pas croiser tous les pêcheurs dans la même journée tant il y a de recoins pour tremper ses nymphes. De plus, il y a une faune tout à fait surprenante pour celui qui s'attarde à l'observer. 

Vincent et Céline ont également ouvert un Shop qui se trouve sous la salle commune que j'ai trouvé magnifique. Une offre avec déjà pas mal de matériel afin de satisfaire le besoin des clients.

Avant l'arrivée des pêcheurs et autres inscrits pour l'atelier de l'après-midi, j'ai profité du domaine le matin et de toutes ses lumières. Sincèrement un lieu détaché de toute civilisation où il fait bon passer du temps. De plus, côté pêche, Vincent ne se moque pas des pêcheurs car la densité de truites est tout simplement exceptionnelle. Les aménagements réalisés pour accéder sur les berges et autres petits îlots sont tops eux aussi. Un sacré boulot !

Il y avait une bonne douzaine d'inscrits à l'atelier nymphe à vue. L'échange avec les pêcheurs a été très sympa et j'espère qu'ils ont pris autant de plaisir que j'en ai eu à partager ma modeste expérience sur cette technique.

J'ai passé ma fin de journée à mieux découvrir ce domaine et tous ses recoins à la recherche d'un vieux poisson.

J'ai fini par trouvé ce joli bécard fario d'environ 60 centimètres. Une sacrée belle bête.

Un immense merci à Céline et Vincent pour leur grande gentillesse et leur accueil fantastique. Merci également aux participants de l'atelier, ce fut un très bon moment. À refaire !

Le site internet du domaine => Coyolles

mercredi 5 mai 2021

2007 - 2021, 14 ans !

Voilà donc 14 ans que j'écris régulièrement sur ce support. 14 années que peut-être certains d’entre vous venez me lire. Ce n'est pas une paille sur le net ! C'est même un sacré bout de chemin.

J'ai mis en ligne plus de 1600 articles et vous avez laissé près de 10 000 commentaires. Vous êtes de plus toujours plusieurs centaines de visiteurs chaque jour.

Merci pour votre fidélité. Merci à mes partenaires pour leur confiance.

Si le coeur vous en dit, vous pouvez laisser un petit mot sur le livre d'or de ce blog => Livre d'or.

Pour souvenir, un top 3 des articles les plus lus :

Sinon, pour mes coups de cœur et toujours pour souvenir :

jeudi 8 avril 2021

Une vie de rivière confinée.

Cette nouvelle période de confinement laisse une plus grande liberté que les précédentes. Les riverains ayant la chance de pouvoir continuer à occuper les berges de leur rivière favorite. À la fois, je le faisais aussi sur les deux derniers confinements. Je ne m'en suis pas privé. La rivière étant en bas de la maison. Je comprends aisément la frustration du plus grand nombre ne pouvant pas s'adonner à leur passion. Être au bon endroit au bon moment...Un adage qui veut tout dire en ce mois d'avril. Je ne vais pas m'en plaindre, bien au contraire. J'éviterai malgré tout de m'étendre sur mes parties de pêche. Cependant, je vais vous donner des nouvelles de la rivière d'Ain car je sais que vous êtes demandeurs et cela m'évitera de répondre individuellement à tous les messages que je reçois.

Le changement a été total comme vous vous en doutez au niveau de la fréquentation des berges. Un dernier rush des pêcheurs vendredi et samedi derniers. Cela engendre bien entendu une toute autre approche de la rivière. Alors c'est très égoïste, mais en voyant de nombreux comportements que je qualifierais de déplaisants lors des premières semaines de mars, c'est pour les truites une très bonne nouvelle. Notamment pour la jeune génération. Ces alevins de l'année qui sont visibles pour ceux qui savent regarder. Ou tout simplement qui cherchent à les voir. On atteint là aussi les limites de l'associatif avec la nette différence des pêcheurs passionnés du milieu et les pêcheurs consommateurs...de pêche. Je ne vise pas là une technique de pêche ou une autre, car j'ai vu aussi bien des moucheurs que des toqueurs ou des leurristes faire un peu n'importe quoi. Dans le Jura, nous avons une tolérance pour le fait de rentrer dans l'eau. Les zones de frayères sont délimitées par des pancartes. Bien entendu, les alevins eux ne lisent pas les panneaux. Ce qui veut dire que la majorité de ces nouveaux nés vont se trouver dans ces zones (si l'AAPPMA a bien fait son boulot) mais qu'il peut y en avoir aussi ailleurs. De nouvelles frayères peuvent apparaitre ou les alevins peuvent dériver plus que d'habitude. Bref, il faut observer, il faut prendre le temps. Il faut penser parfois à ne pas pêcher pour éviter de faire des bêtises. J'ai tellement vu de dérives qu'au final, il est facile de penser que les gens ne comprennent rien par eux-mêmes et qu'il faut interdire de rentrer dans l'eau tout simplement. Mais j'ai envie de croire, qu'avec de la communication, on peut arriver à sensibiliser. 

Il n'y a rien de plus facile que de mettre les yeux sur les premiers mètres de bordure avant de tout piétiner. De s'assurer qu'à l'endroit où l'on souhaite se positionner dans l'eau qu'il n'y ait pas d'alevins. Je parle de se positionner afin de faciliter un lancer par exemple. Pas de remonter une berge dans la flotte sur 300 mètres ! Prenez conscience de vos actes car de ce que j'ai vu, en tous les cas sur nos lots, cette progéniture de l'année possède un effectif très faible !

Ces petites truites remercient le confinement.

Pour partir sur un autre sujet, le dernier coup d'eau n'a pas fait de mal, en tous les cas visuellement. Si on voit bien encore que des petites algues brunes résistent sur les fonds, la majorité a été lessivée. Mais ce n'est que du visuel. À ce jour, mis à part quelques poissons trouvés morts dans les premiers jours après l'ouverture, ça reste correct de ce côté là. Mes observations hivernales se confirment quand même avec des effectifs chez les adultes bien faibles. Hors parcours No Kill, ce confinement, comme celui de l'an passé va certainement sauver quelques poissons. Un mal pour un bien sans doute.  Finalement, seules les pêches de grandes prospections comme le leurre ont pu profiter des quelques poissons encore présents. La température de l'eau étant toujours glacée. Je l'ai mesuré entre 9.5 et 10.5°C ce week-end selon ma localisation et les horaires de prise de température. Cela n'empêche pas de trouver ici ou là quelques poissons actifs d'ailleurs. La température de l'eau devrait rester bien basse comme le niveau de la rivière actuellement ! Il y a une possibilité de pluie en début de semaine prochaine, c'est déjà une vraie nécessité !

Quoi qu'il en soit, la rivière d'Ain coule toujours avec quelques privilégiés sur ses berges...

lundi 8 mars 2021

Dolimites Marble, le film.

Il est là ! Le nouveau film réalisé par l'équipe BFT Média en collaboration avec JMC - Mouches de Charette et DHD Laika - Voyages de Pêche. C'est un voyage près de chez nous dans des paysages superbes.

La réalisation et les prises de vue sont de très grands niveau, sincèrement. Bravo à toute l'équipe.

Bon visionnage.

- page 1 de 116