Nicolas39 - Pêche à la mouche

La pêche à la mouche sur le blog de Nicolas Germain, un Jurassien amoureux de sa rivière, la Haute Rivière d'Ain.
Le poisson Voyageur, le rêve de pêche à votre mesure !

Accès au Fly Shop Signez le livre d'or Suivez-moi sur facebook Le Fly Shop sur facebook

Gestion piscicole

Les actions menées sur le terrain et infos diverses sur le monde complexe de la gestion halieutique

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 15 juillet 2021

Campagne de communication de la FNPF

La Fédération Nationale de la Pêche en France a lancé une campagne de communication engagée pour interpeler les instances institutionnelles, les médias et sensibiliser le grand public autour de ce bien commun essentiel qu’est l’eau. Intitulée « À court d’eau » et déclinée dans la presse et les réseaux sociaux, elle apporte un éclairage sur les problématiques de la sécheresse, des obstacles en rivières et de la menace qui pèse sur les zones humides et souligne l’urgence environnementale liée à la gestion de l’eau et ses conséquences majeures pour l’humanité.

Je vous laisse découvrir ces courtes vidéos réalisées par Les films du Bouchon :

dimanche 11 juillet 2021

Des nouvelles de la Bienne.

Vu sur la page Facebook de la Fédération de pêche du Jura, je me fais ici le relai d'un message important au sujet de la Bienne. Sachant que vous êtes nombreux à ne pas lire les réseaux sociaux, voici donc un copier/coller du message de notre Fédération départemantale :

Dans la continuité du travail débuté à l’aune des épisodes de surmortalité piscicole qui ont touché la Bienne dès 2010 et suite aux Assises pour la Bienne qui se sont déroulées sous l’égide de l’Etat en mars 2019 à Prémanon, le PNRHJ et ses partenaires ont souhaité étudier une hypothèse jusqu’alors inexplorée : celle de la remobilisation par la rivières de pollutions anciennes.
L’étude, dont vous trouverez le rapport synthétique ci-après, a été réalisée par Coopétic-Recherche, Institut Anthropo-Crisis, lors de suivis sur 7 stations réparties entre Morez et Dortan pendant la période 2018-2020. Ce travail a, entre autre, été financé par la FNPF et la Fédération de Pêche du Jura.
Des centaines d’échantillons ont été prélevés dans l’eau et les sédiments des berges de la rivière. Ces milliers de données ont permis de déterminer :
  • Qu'il existe des stocks de polluants au niveau des sédiments des berges, hérités des activités industrielles anciennes, et remobilisés par la rivière au gré des crues, et ayant un impact sur les organismes aquatiques ;
  • Que des rejets actuels sont aussi à l’origine de la présence de substances toxiques dans l’eau de la Bienne, dont l’effet sur les organismes aquatiques est également fort, notamment pendant les périodes d’étiage.
La situation de la Bienne est grave mais des solutions peuvent être mises en œuvre pour limiter l’effet de ces pollutions :
=>conserver la biodiversité sur les portions encore préservées
=>restaurer un bon fonctionnement hydro-sédimentaire de la rivière
=>diminuer les rejets actuels de substances toxiques
=>poursuivre l’amélioration de la connaissance, notamment au niveau des sources diffuses.
  •  Le travail ne s’arrête pas là, vous l’aurez bien compris, et l’ensemble des acteurs impliqués dans la préservation du patrimoine naturel que constitue la Bienne restent mobilisés dans le seul but d’améliorer la qualité des eaux de ce fleuron du patrimoine jurassien.
Notre Fédération et les deux AAPPMA du bassin de la Bienne, L'AAPPMA de la Biennoise et la Société de Pêche du Haut-Jura saluent le remarquable travail effectué par l’ensemble des intervenants et remercient tous les pêcheurs qui témoignent de l’intérêt à ce projet
 
Pour en savoir plus, je vous invite à découvrir le document ci-dessous. Bonne lecture.

dimanche 4 juillet 2021

Dossier Comté sur France Inter

Le Comté fait de plus en plus parler de lui, et pas qu'en bien malheureusement. Ne nous trompons pas, c'est bien l'intensification de sa production qui doit être montrée du doigt et non pas le fromage en lui-même. La Franche-Comté n'a pas la surface de sol pour nourrir de Comté la terre entière. Il n'y avait pas autant de problème avant que les tonnages explosent et que le fumier laisse sa place au lisier.

France Inter a diffusé une émission ce matin sur le sujet assez complète avec tous les acteurs. La prise de conscience est lente mais présente. Le travail doit continuer, doit s'intensifier pour améliorer les choses. Vous avez la possibilité de réentendre toute l'émission en suivant ce lien => Le Comté, un modèle de production en question.

Le nouveau conseil d'administration de la Fédération de Pêche du Jura tout nouvellement élu n'a pas perdu de temps sur le sujet. Le dialogue est renoué avec les agriculteurs et l'on peut souhaiter un avenir où tous les acteurs travailleront ensemble pour le bien être de nos rivières et donc des citoyens franc-comtois !

Article du Jura agricole de la semaine passée.

mardi 8 juin 2021

Roland Brunet, nouveau président de la Fédération de Pêche du Jura.

Suite à la démission collective (sauf 1 personne) des membres du conseil d'administration de la Fédération de Pêche du Jura, de nouvelles élections ont eu lieu. Ce mandat sera de courte durée puisque de nouvelles élections sont prévues au printemps 2022 suite aux élections des AAPPMA qui auront lieu elles à l'automne 2021. Néanmoins, nous pouvons penser que l'essentiel de ce C.A sera reconduit. 

Le nouveau président de la Fédération de Pêche du Jura est monsieur Roland Brunet. Pour mémoire, c'est l'ancien président de l'AAPPMA de Port Lesney. Notre département retrouve là un président pêcheur actif. Ce n'est peut-être qu'un détail pour beaucoup, mais pour moi, cela me semble important. Être présent au jour le jour en tant que pêcheur actif sur le terrain au contact des milieux et des autres pêcheurs me semble être la base de toutes choses pour diriger cette Fédération. Bien entendu, il faudra bien d'autres motivations, d'autres qualités ou encore d'autres connaissances pour mener à bien cette mission.

Le Bureau du Conseil d'Administration est composé comme ci-après :

  • Président : Roland Brunet
  • Trésorier : Michel Bonnin
  • Secrétaire : Thierry Buatois
  • Vice président : Laurent Guyon & Pascal Grenier

À noter donc deux vice-présidents. Laurent Guyon pour le secteur Pays Dolois Bresse et revermont et Pascal Grenier pour le secteur petite montagne, lac et Haut Jura.

Le conseil d'administration au complet se compose comme ci-après : 

  • Bailly Pierre (Moirans)
  • Bonnin Michel (Dole)
  • Brunet Roland (Port Lesney)
  • Buatois Thierry (Lons-le-Saunier)
  • Cador Philippe (Clairvaux)
  • Capelli Jean-Denis (FRD)
  • Combet Nicolas (Lons-le-Saunier)
  • Gille Jean-Claude (Champagnole)
  • Grenier Pascal (Champagnole)
  • Guyon Laurent (FRD)
  • Hans Théo-Paul (St Claude)
  • Hourse Jean-Marc (St Claude)
  • Pichon Bernard (Crotenay)
  • Polturat Sylvain (Voiteur)
  • Ecuer Stéphane (non démissionaire)

À titre personnel, je suis très heureux de l'élection du vice-président de notre AAPPMA. Bernard, pêcheur actif et très attaché à la qualité des milieux sera à la hauteur sans aucun doute. Je note également l'élection de Philippe Cador, qui n'est autre que le président de l'association "les amis de la rivière d'Ain". Philippe est lui aussi un pêcheur actif au contact des milieux. La biennoise a également placé deux de ses membres qui possèdent de réelles compétences pour aider notre fédération. Cela sera un plus indéniable.

Je trouve dans l'ensemble ce C.A complet avec une belle représentation des territoires jurassiens (le retour de Lons absent du dernier C.A me semble indispensable vu la taille de cette AAPPMA). Ce nouveau Conseil d'Administration est plus "jeune" que les précédents et surtout, il est principalement composé, je me répète, de personnes actives sur le terrain. Cela faisait, pour moi, vraiment défaut.

Tous mes vœux de réussite à cette équipe. Que la pêche Jurassienne profite de vos compétences et motivations pour relever la tête et surtout, pour travailler ensemble dans un climat rempli de sérénité.

L'article de presse du jour (source Le Progrès).

jeudi 27 mai 2021

Les truites paient le prix fort !

J'étais certain de voir dans les jours qui viennent la conséquences de tous les abus qui ont eu lieu durant les coups d'eau de ces dernières semaines, mais pas aussi rapidement. À peine la décrue amorcée et les bordures claires que c'est visible sur les berges de la haute rivière d'Ain. J'ai beau le savoir à l'avance, m'y préparer, ça me fait toujours autant "chier" de voir ces animaux sauvages crever de la sorte !

J'ai lu dans la presse locale le cri d'alarme des jeunes agriculteurs qui se plaignent que SOS Loue les pointent du doigt régulièrement. Mais dans ce cas, qu'ils viennent m'expliquer s'ils trouvent normal qu'un mec vide sa fosse à lisier sur la journée la plus pluvieuse du mois de mai depuis des décennies ??? Et ce, sur des parcelles en bordure de rivière d'Ain ? Si cela ne pose pas de problème, moi, je ne comprends plus pourquoi on s'embête alors. Ouvrez les vannes à chaque crue directement dans la rivière...

- page 1 de 62