Nicolas39 - Pêche à la mouche

La pêche à la mouche sur le blog de Nicolas Germain, un Jurassien amoureux de sa rivière, la Haute Rivière d'Ain.
Le poisson Voyageur, le rêve de pêche à votre mesure !

Accès au Fly Shop Signez le livre d'or Suivez-moi sur facebook Le Fly Shop sur facebook

samedi 25 décembre 2010

DVD: Mise en place du projet...

La mise en place du DVD se poursuit....L'Ain

Lire la suite »

samedi 27 novembre 2010

La haute rivière d'Ain se porte mieux? Je ne le crois pas...

Aujourd’hui, j’innove ! Pour la première fois sur ce blog, je mets en ligne une conversation que j’ai eu avec Charles, un vieux pêcheur de la haute rivière d’Ain.
C’est aussi cela, comme bien d’autres choses qui m’ont poussé à lancer ce projet de DVD.
J’entends souvent, en assistant aux AG et autres réunions diverses, que les choses bougent, que les élus font tout leur possible, qu’il y a du mieux, etc…
A mon échelle, je ne vois pas grand-chose avancer de concret sur le terrain, j’ai même parfois l’impression que ça recule. Mais imaginez ce que ressent Charles, pêcheur né en 1922. Il a prit sa première truite en 1933 dans un petit ruisseau de notre village. Il résume parfaitement la chose en une phrase que vous allez entendre dans ce qui suit, « On peut bien raconter, tu te rendras jamais compte comment c’était… »
Moi, ça me donne la chair de poule ce genre de phrase. On parle très souvent les deux et c’est un grand plaisir à chaque fois de le rencontrer. Je ne suis d’ailleurs pas le seul, hein Franck ;-)
Charles a 88 ans, il pêche toujours à la mouche, le plus souvent sur les gravières du Bourg-de-Sirod, j’espère le voir encore très longtemps fouetter là-bas.
J’ai enregistré quelques minutes d’une conversation que l’on a eu le long de l’Ain sous la base de la Roche à Champagnole ce printemps. Je la mets en ligne pour que les plus jeunes se rendent compte à quel point la rivière s’est dégradée au fil des ans. Qu’ils aient envie de se battre pour que dans 20 ou 30 ans, cela ne soit pas encore pire qu’aujourd’hui…
Oui, car lorsque je parle aux plus jeunes au bord de l’eau, ils pensent que la densité de poisson est bonne, car ils n’ont pas connu « avant », ils ne peuvent pas l’imaginer.
Alors malgré un son médiocre, faites l’effort d’écouter Charles parler de sa rivière d’Ain, de la pêche à la mouche en barque avec des cannes en freine et du fil de 26 centièmes.
Écoutez le parler du nombre de poisson qu’il pouvait prendre en une seule journée, d’André Terrier et d’Aimé Devaux, des éclosions si denses qu’il ne voyait plus sa propre mouche, etc… (Il y a des noms de pêcheurs autochtones bien connus également qui m’ont rappelé une tonne de souvenirs).
Déjà moi qui pêche depuis pas mal de temps, j’ai vu une lente dégradation ces dernières années. Elle est d’ailleurs masquée par les parcours NK où les gens retrouvent un peu de poisson, par le fait que les effectifs de pêcheurs diminuent, et donc les prélèvements.
Mais où est passé la rivière qui me permettait à 13-14 ans de prendre 4-5 ombres au bulle d’eau sans bouger de place  en à peine 1 heure ? Cette année, j’ai vu un seul ombre adulte sur mon AAPPMA, c’était en juillet, il était mort et plein de mousse, quel contraste !!
Beaucoup apprennent et rêvent à travers des livres ou des DVD, pour ma part, je préfère de loin mes conversations avec Charles, cet homme est un livre à lui tout seul et qui a connu ce que l’on ne connaitra malheureusement jamais…

Conversation avec mon copain Charles
Pour que les plus jeunes se rendent compte à quel point le rivière d'Ain était poissonneuse.


Vidéo disponible sur Mouche-Fr

mardi 9 novembre 2010

Projet de DVD: Les rivières jurassiennes, l'envers du décor.

Un projet qui n'aboutira pas sans votre aide...Montigny

Lire la suite »

page 4 de 4 -